Football - N3. « Allo ! Mais Saint-Lô quoi…! »

30 octobre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

Saint-Lô avait déjà occupé le fauteuil de leader, mais en le partageant avec Dieppe. Depuis dimanche et l’échec combiné d’Évreux à Mondeville et de Dieppe à Rouen, les hommes de Nicolas Fautrat, eux-mêmes auteurs d’un impressionnant 3-0 à Gonfreville, détiennent seuls la première place du classement. C’est bien sûr, l’info n°1 d’une journée par ailleurs riche en événements.

 

On retiendra aussi de ce dernier week-end d’octobre le premier succès de l’US Alençon. Les Ornais quittent ainsi la catégorie des équipes sans victoire, catégorie où se morfond seul désormais le SU Dives-Cabourg. Autres faits marquants, la défaite-surprise sur son sol du Stade Malherbe contre Oissel et l’échec de Bayeux face à l’équipe réserve de Quevilly R.M. plus réaliste.

 

Vendredi, en présentant le programme de cette 7ème journée, on s’interrogeait pour savoir quand le FC St Lô allait perdre son invincibilité… On ne connaît toujours pas la réponse qui, d’évidence, ne sera pas Gonfreville, là où la troupe de Nicolas Fautrat a effectué ce samedi une démonstration de sa force actuelle faite de solidité et d’opportunisme… sans oublier ce petit coup de pouce du destin comme le reconnait Thomas Vauvy, son joueur le plus expérimenté : « Le facteur chance joue beaucoup et même si la chance se provoque comme on dit, il faut reconnaitre que tout tourne en notre faveur depuis le début de saison… » Pour les Gonfrevillais, qui ont produit un match cohérent avec beaucoup de détermination, leur grand malheur est d’être tombé sur un Xavier Gallien des grands jours.

 

Passons sur le revers d’Evreux à Mondeville que nous développons ci-dessous, en grand format et parlons maintenant de ce Rouen-Dieppe qui va peut-être marquer une étape importante dans l’évolution des deux protagonistes. On savait que les Dieppois n’étaient pas au mieux après leur élimination en coupe à Oissel puis le nul concédé sur leur pelouse face aux Bayeusains. En revanche, on avait noté le rebond des Rouennais à Dives-Cabourg suivi de la qualification en coupe. La tendance s’est effectivement confirmée ce dimanche à Robert Diochon et les Rouennais l’ont à nouveau emporté contre leur adversaire préféré (invaincu avant ce match) au grand dam de ce supporter dieppois : « ça fait 30 ans que l’on n’a pas battu le FC Rouen. Aujourd’hui c’était bien parti mais le carton rouge nous a tués ». On peut en effet considérer le carton rouge de Thomas Pallier comme un tournant important de la rencontre. En quelques minutes celui qui fut en quelque sorte le héros malheureux côté dieppois, car c’est lui qui avait ouvert le score, a vu le vert de l’espoir virer au rouge. Dès lors, la deuxième mi-temps fut un autre match pour des Rouennais en supériorité numérique. A l’usure et sous l’impulsion d’Adama Sidibé, le colosse qui n’a pas les pieds d’argile, ils ont renversé la situation pour empocher 3 points précieux dans leur quête d’une place en haut du classement.

 

Au même moment et à quelques cent kilomètres plus à l’ouest, une autre formation qui vise (mais ne devrions-nous pas utiliser l’imparfait et écrire «  qui visait ») le titre a connu une grave désillusion. On évoque là, bien sûr, la défaite aussi amère que logique du SM Caen face à une équipe d’Oissel qui avait donc caché son vrai visage à Bretteville sur Odon, sept jours plus tôt. A Venoix, l’affaire a été réglée en 60 secondes chrono, juste avant la demi-heure de jeu. Menés 2-0, les jeunes malherbistes, face à un adversaire plus puissant, n’ont ensuite jamais trouvé la solution pour revenir dans le match. Avec ce succès, Oissel s’est hissé dans la partie haute du tableau rejetant les Caennais dans le ventre mou du classement à un rang indigne de leur potentiel.

 

 

Dans cette partie du classement où les équipes ont un œil vers l’avant et un autre dans leur dos, le Bayeux FC semble faire du surplace. En dépit d’une grosse performance à Dieppe la semaine précédente, les joueurs du Bessin n’ont récolté que deux points lors de leurs quatre dernières sorties. Ce week-end, ils ont encore fait preuve d’une grave naïveté teintée d’inefficacité pour, à l’arrivée, offrir à leurs adversaires de Quevilly R.M. une victoire qui ne demandait qu’à tomber dans leur propre escarcelle. 24 heures après la rencontre, Christophe Vingtrois était encore totalement désabusé… Du côté quevillais, cette victoire donne un peu de baume au cœur après la soupe à la grimace engendrée par les deux défaites précédentes.

 

Les deux dernières rencontres de la journée concernaient le bas du classement, et plus encore la lutte pour le maintien au niveau national. Comme Pacéens et Divais ont partagé les points, des quatre équipes, c’est donc Alençon qui fait la meilleure opération (et forcément, Avranches, la plus mauvaise). En remportant un premier succès qui se faisait trop attendre, les joueurs de Vincent Laigneau prennent un vrai bol d’oxygène et entrevoient l’avenir sous des auspices un peu moins sombres. Avec un effectif à nouveau au complet, ils devraient retrouver un rang dans la hiérarchie plus conforme à leurs ambitions. Pour Avranches, au contraire, c’est le retour des soucis. Tombés à nouveau dans leur péché mignon qui est de relâcher leur concentration et de perdre en fin de match le bénéfice acquis dans les minutes précédentes, les Sud-Manchois, comme à Oissel ou à Evreux, voient bêtement s’envoler des points précieux.

 

La  rencontre à 6 points entre Pacy Menilles et Dives-Cabourg s’est donc achevée sans vainqueur ce qui n’est pas surprenant et sans le moindre but ce qui l’est encore moins puisque l’on avait face à face les deux attaques les moins efficaces du groupe. En boxe, Pacy aurait été déclaré vainqueur aux points car l’équipe s’est procuré plus d’occasions, et au handball, Dives aurait peut-être été pénalisé pour refus de jeu. Mais on est au foot, et la réalité du match, c’est que Pacy n’a pas réussi à transpercer la solide défense d’une équipe qui a lutté avec ses armes jusqu’à l’ultime seconde de jeu. Ces deux clubs occupent aujourd’hui les deux dernières places du classement. Cette situation (intermédiaire et donc potentiellement provisoire) sanctionne leur grande difficulté à marquer mais – rassurons les fans des deux clubs – aucunement un manque de détermination et d’enthousiasme. Leurs concurrents feraient d’ailleurs une grosse erreur d’appréciation en pensant que Divais et Pacéens vont  rester les bras croisés sans rien tenter pour sortir de l’ornière. A bon entendeur, salut !...

 

 

Résultats

 

Mondeville / Evreux     1-0 (MT : 1-0)

Buts : Brunard (41è)

 

Gonfreville / St Lô     0-3 (MT : 0-1)

Buts : Depraute (17è), Vauvy (61è, 81è)

 

Rouen / Dieppe     3-1 (MT : 0-1)

Buts : Rouen : Mendy (48è) Sidibé (57è et 90è) ; Dieppe : Paillier (25è)

 

SM Caen / Oissel     0-2 (MT : 0-2)

Buts : Sene (28è), Pelletier (29è)

 

Bayeux : Quevilly R.M.     1-2 (MT : 1-1)

Buts : Bayeux : Leclerc (27èSP) ; Quevilly : Loppy (14è), Irié-Bi (58è)

 

Alençon / Avranches     3-2 (MT : 1-1)

Buts : Alençon : H. El Hamdaoui (9è), Khadrejnane (51è), Tessier (84è) ; Avranches : Ekofo (36è et 50è)

 

Pacy Menilles/ Dives-Cabourg     0-0

 

 

Gros plan sur Mondeville-Evreux

 

Daniel Brunard a été buteur décisif.

 

Fiche technique :

Arbitre : Tifenn Leprodhomme assisté de Sébastien Jacqueline et Paul Hergault

Score à la mi-temps : 1-0

Buts : Brunard (41è)

Avertissements : Mondeville : F. Suzanne (36è), Ould Jawar (45è), Mghinia (85è) ; Evreux : Mbodji (85è)

USON Mondeville : Bosmel, Suzanne puis Becherel (76è) Ould Jawar, Huet, Mghinia, Pinçon, Cheraldini, Roynel puis Rotsen (67è) Lecreux puis Diouf (66è), Morel (cap), Brunard ; Entraîneur : T. Rouillon

Evreux FC 27 : Chatelain, Mbodji, Niakaté, Samoussa, Larçonnier, Sam puis Akdim (73è), Billeaux puis Gomis (66è), Valentin, Laura, Benmansour puis Sahloune (80è), Vincent (cap) ; Entraîneur : D. Dillain

 

Malgré l’absence de trois titulaires indiscutables, Kevin Giboyau, Jonathan Petitjean et Karoukine Mendy suspendus, Evreux a fait honneur à sa place de leader et montré qu’elle n’était pas usurpée. Ce match qui aurait pu s’achever sur un score nul tant les deux équipes sont apparues de niveau sensiblement égal, a finalement été remporté par les Mondevillais. Ces derniers ont marqué une fois, ce que n’ont pas réussi à faire les Ebroïciens. La différence est à la fois minime et énorme… minime parce que la partie s’est jouée sur un coup de dés avec de la réussite d’un côté qui s’est refusée de l’autre. Énorme parce que cette victoire permet à Mondeville de rejoindre son malheureux adversaire et de stopper son échappée en tête du classement. Dès la prochaine journée, on pourra mesurer l’impact sur le plan psychologique de ce résultat. Si les Mondevillais vont certainement y puiser une grosse dose de confiance, on ne pense pas qu’il cassera la dynamique des hommes de Dramane Dillain car leur prestation a plutôt été encourageante.

 

Les faits marquants :

1ère demi-heure sans occasion nette. Evreux est plus présent à l’impact et dans les duels et étouffe son adversaire. Gaetan Laura apparait très en jambe.

30è : Percée de Gaetan Laura, arrêt de Thomas Bosmel

37è : Centre dangereux de Yohan Billeaux sauvé en catastrophe par Hamza Ould Jawar

38è : 1ère véritable action construite des Mondevillais. Combinaison Mehdi Lecreux-Maxime Roynel pour Benjamin Morel qui voit son magnifique retourné acrobatique flirter avec le poteau.

41è : Un centre anodin traverse la défense ébroïcienne sans que personne ne touche le ballon. Au second poteau, Daniel Brunard tente une frappe croisée qui semble tout aussi anodine mais Jordan Chatelain surpris, ne fait qu’effleurer le ballon. 1-0

Au retour des vestiaires, les Eurois envahissent d’entrée le camp adverse et mettent la pression sur la cage de Thomas Bosmel.

48è : Cafouillage monstre devant le but. Cette partie de billard est sauvée in extremis par les Mondevillais

49è : Bis repetita et à nouveau les locaux s’en sortent avec beaucoup de réussite  et pas mal de chance.

51è : Échappée de Diako Niakaté sur son aile. Sa frappe croisée échoue prés du poteau et ne peut être déviée par ses équipiers trop attentistes.

55è : Tentative de Maxime Roynel qui voit son tir enveloppé s’envoler au dessus de la lucarne

61è : Festival de Gaetan Laura, le meilleur joueur sur la pelouse, qui enrhume deux adversaires et sert idéalement Yohan Billeaux. A quelques mètres des buts, le petit numéro 7 rate la cible.

65è : Yohan Billeaux, décidément malheureux, choisit l’action individuelle et oublie deux équipiers démarqués prés du but.

78è : Thomas Bosmel bloque un essai de Christopher Vincent

 

Les Mondevillais ont resserré leur défense et n’opèrent plus qu’en contres. Quelques opportunités s’offrent à eux mais Benjamin Morel pas très à l’aise en pointe se fait régulièrement piéger en position de hors-jeu. Finalement, malgré une domination de leurs adversaires en deuxième mi-temps, les joueurs de Tony Rouillon parviennent à sauvegarder leur avance. Pour l’anecdote, on notera que le premier but de la saison de Daniel Brunard vaut de l’or. Il récompense une équipe qui n’a pas vraiment maitrisé son sujet mais qui a parfaitement réussi sa mutation entre ses envolées « fleur bleue » d’avant et son solide et froid réalisme. En deux mots, moins spectaculaire et plus efficace !  Mais le football ce n’est pas non plus un défilé de mode ni un gala de danse…

 

 

Classement

 

 

 

 

Statistiques

 

Buteurs :

Fleury muet à Gonfreville et Milon absent contre Quevilly pour cause de blessure abandonnent leur fauteuil de leader au Rouennais Sidibé auteur de son 2ème doublé consécutif. Autres doublés du week-end, ceux des Manchois Vauvy et Ekofo.

6 buts : Sidibé (Rouen)

5 buts : Fleury, Vauvy (St Lô), Milon (Bayeux), Tessier (Alençon)

4 buts : Branger (Dieppe), Ekofo (Avranches), Laura (Evreux),

3 buts : Gaudiche (Mondeville), Macalou (SM Caen), Vincent (Evreux) Durbant (Dieppe) Hardoin (Dives-Cabourg), Roynel (Mondeville), Khadrejnane (Alençon), Sene (Oissel), Loppy, irié-Bi (Quevilly)

2 buts : Juin (Alençon), Mossaki, Nkololo (SM Caen), Pallier, Salvador (Dieppe), Prevost (Dives-Cabourg), Benmansour, Petitjean (Evreux), Chabbi (Gonfreville), Suzanne (Mondeville) Yandza (Pacy Menilles), Caddy (Quevilly), Mendy (Rouen), Ouadah (Oissel)

 

Attaques :

Quevilly reprend à Evreux son bien abandonné lors de la journée précédente.

1-Quevilly: 15 buts

2- Evreux, Dieppe: 14 buts

4- St-Lô, SM Caen: 13 buts

13- Dives-Cabourg: 6 buts

14- Pacy Menilles: 5 buts

 

Défenses:

St Lô engrange son 5ème clean sheet en 7 matches, le 3ème consécutif. Tout simplement exceptionnel à ce niveau. A ce rythme-là, Xavier Gallien ne risque pas le tour de rein en ramassant le ballon dans ses filets…

1-St Lô : 2 buts

2- Mondeville, Rouen, SM Caen : 8 buts

13- Avranches, Dives-Cabourg : 15 buts

14- Bayeux : 16 buts

 

 

Réactions

 

Nicolas Fautrat (entraîneur St Lô) :

« Nous sommes tombés sur une belle équipe de Gonfreville. Nous avons souffert en 1ère mi-temps. Nous avons resserré nos lignes en 2ème période pour gêner cette équipe. Notre efficacité a fait la différence et le score est très flatteur pour nous. Je pense que peu d’équipes viendront gagner à Gonfreville. »

 

Tony Rouillon (entraîneur Mondeville) :

« On a rencontré une équipe en pleine confiance qui nous a proposé une partie engagée sans concéder trop d’espace. Ce n’était pas facile et on a alterné le bon et le moins bon mais l’état d’esprit était mieux. C’est la 1ère fois qu’on enclenche deux victoires consécutives, mais si l’on veut rester dans le haut de tableau, il faut accumuler les bons résultats. Il faut savoir être solide avant d’être beau. Ce championnat est très dur et si l’on engranger de la confiance il va falloir continuer à être rigoureux et solidaire. »

 

Dramane Dillain (entraîneur Evreux) :

« On avait préparé un plan pour perturber cette équipe de Mondeville. Il était cohérent mais nos intentions n’ont pas abouti à cause de quelques lacunes devant le but. Je suis déçu pour nos jeunes qui méritaient mieux. Il faut être fataliste, on a gagné des matches qu’on ne méritait pas. Aujourd’hui, notre prestation valait un nul. Dommage ! »

 

Christophe Vingtrois (entraîneur Bayeux) :

« Nous laissons trop de points en route. C’est rageant pour les joueurs car on ne se fait pas bousculer dans le jeu sur les trois derniers matches de championnat. Avec pas moins de 7 occasions très nettes, on doit mener 5-1 à la mi-temps si on n’est pas aussi inefficace devant le but. Maladresse, poteau, gardien adverse, ballon sauvé sur la ligne… la roue va forcément tourner car les garçons le méritent vraiment. »

 

André Auzoux (entraîneur Rouen) :

« C’est une victoire qu’on est allé chercher face à une équipe de Bayeux qui n’a pas démérité et qui s’est battue jusqu’à la fin du match pour revenir au score. »

 

Manuel Abreu (entraîneur Rouen) :

« Victoire logique, même si nous étions menés au score à la mi-temps contre le cours du jeu. L’adversaire a été réduit à 10 fort logiquement ; notre équipe n’a pas été dans la précipitation pour égaliser et les buts sont venus logiquement même si le score aurait pu être plus lourd. »

 

Romain Djoubri (entraîneur d’Oissel) :

« Aujourd’hui, notre équipe a montré son vrai visage. À Bretteville, on n’a pas respecté le jeu, mais c’est oublié. Contre Caen, on craignait la correction. On a souffert sans jamais rompre et finalement en faisant preuve de beaucoup de rigueur et en restant discipliné on a réussi à les empêcher de jouer. Notre gardien n’a pas été en danger car nous avons bien défendu. »

 

Greg Proment (entraîneur SM Caen) :

« Rien n’a fonctionné. On a été mangé au milieu dans l’impact par des joueurs plus puissants. Il faut savoir reconnaitre la supériorité de l’adversaire ainsi que nos faiblesses. Aujourd’hui, Oissel était meilleur que nous. On aurait pu jouer des heures ainsi sans marquer. On avait effectué une semaine moyenne et là, quand on joue sur nos défauts, on ne peut pas gagner. Il n’y a pas d’excuses à chercher, nous n’avons tout simplement pas été à la hauteur. »

 

Vincent Laigneau (entraîneur Alençon) :

« Match plein de l’US Alençon devant une belle équipe d’Avranches. Match vivant où nous avons été gênés dans le cœur du jeu à 30 mètres du but. Malgré cela, nous avons eu une 1ère mi-temps riche en occasions et une 2ème très intéressante dans le jeu avec un temps fort de 15 minutes énorme en percussion et occasions. Un match spectaculaire où nous arrachons la victoire à 10 minutes de la fin ; Bravo aux garçons ! »

 

Christophe Duboscq (entraîneur Avranches) :

« Très déçu par cette défaite. On fait une très bonne première heure de jeu mais après leur égalisation, on a coulé. La dernière demi-heure, c’était du n’importe quoi. Chacun a commencé à vouloir faire son numéro et on s’est fait punir. La victoire d’Alençon est logique. Pour nous, c’est un vrai coup d’arrêt alors que l’on avait montré de bonnes dispositions. C’est vraiment rageant. »

 

Philippe Clément (entraîneur Dives-Cabourg) :

«  On avait de nombreux absents mais on n’a rien lâché et les garçons ont été très courageux. Ce match nul sans encaisser de but pour la 1ère fois de la saison, c’est déjà un très bon point. »

 

Manuel Huet (entraîneur Pacy Ménilles) :

« Dans le jeu, c’est mieux mais il nous manque toujours l’efficacité dans le dernier geste. Nous devons travailler et encore travailler pour trouver des solutions.»

 

 

La prochaine journée

 

Samedi 4 Novembre 18h00

Avranches / St Lô

Oissel / Mondeville

Evreux / Bayeux

Dieppe / Pacy Menilles

Quevilly R.M. / Rouen

Alençon / SM Caen

Dives-Cabourg / Gonfreville

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr