Football - N3. Mondeville, taille patron ?

27 octobre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

La Coupe de France a fait encore des ravages dans les rangs du groupe J avec trois nouvelles équipes à la trappe. Il n’en reste plus que trois, Évreux, Rouen et St-Lô, en course pour le 7ème tour. On peut admettre que Bayeux et Gonfreville sont tombés, en quelque sorte, au champ d’honneur contre Granville et à Rouen. Par contre, ce n’est pas tout à fait le cas d’Oissel victime d’une élimination peu glorieuse à Bretteville sur Odon, équipe de R1, de surcroît réduite à 10. Place donc au championnat, et c’est un événement, pour deux week-ends consécutifs, avec en point d’orgue dès samedi, la sortie d’Evreux, le leader, en terrain miné à Mondeville.

 

 

Mondeville / Evreux

Après leur brillant succès en terre quevillaise, l’occasion est belle pour les Mondevillais de se replacer dans le wagon de tête d’autant que les Ebroïciens vont se déplacer amoindris à Michel Farré. « Kevin Giboyau, Jonathan Petitjean et Karoukine Mendy sont suspendus et je vais jouer avec un vétéran et un U19 dans l’axe. » On le voit, Dramane Dillain ne roule pas les mécaniques avant ce déplacement en banlieue caennaise qu’il appréhende particulièrement. Et il a bien des raisons de le craindre ce match à Mondeville… En cas de victoire, les joueurs de Tony Rouillon, qui totaliseraient 13 points, reviendraient à la hauteur de leurs victimes et pourraient même partager la première place si Dieppe et St-Lô ne ramenaient pas la victoire de Rouen et de Gonfreville. Ce face à face Mondeville-Evreux, même s’il est en partie tronqué par les absences de joueurs-cadres côté eurois, sera particulièrement instructif. Il permettra peut-être aux observateurs de se faire une opinion plus précise sur une hiérarchie au sein de ce championnat qui tarde à se dessiner. « Urgent, championnat N3 cherche patron. » pourrait-on s’exclamer. Mondeville sera-t-il celui-là ?

 

Gonfreville / St-Lô

Pour le FC St-Lô, ça roule. Invaincu en championnat, détenteur de la meilleure défense (2 buts en 6 matches, du meilleur buteur (Yanis Fleury), un des trois rescapés du groupe en Coupe de France (ce qui va lui valoir un beau voyage en Guadeloupe), le club manchois n’en finit pas de surprendre. N’oublions pas que les hommes de Nicolas Fautrat opéraient la saison dernière en DH. « Jusqu’où vont-ils aller comme cela ? » On aimerait bien pouvoir répondre à cette question qui revient inexorablement depuis quelques semaines sur toutes les lèvres avant chaque journée de championnat. Rassurons les supporters des autres clubs, les Saint-Lois ne sont pas invincibles et tôt ou tard, ils vont connaitre le goût acre de la défaite mais en attendant, quel parcours ! L’adversaire du week-end qui s’y connait en parcours brillant, lui qui a traversé le championnat DH 2016/2017 sans connaitre la moindre défaite, aimerait être son premier tombeur. Pour espérer atteindre ce but, c’est le Gonfreville déterminé du match de Mondeville ou de Pacy qui devra être aligné par Rachid Hamzaoui,  pas celui mièvre qui a coulé en une mi-temps à Avranches.

 

Bayeux / Quevilly R.M.

Eliminés malheureux contre Granville après un match où ils ont fait jeu égal avec le représentant de N2, les Bayeusains ont surtout pêché par manque de réalisme. Pour recevoir une équipe de Quevilly qui a perdu de sa superbe depuis deux matches mais qui reste une valeur sûre du championnat, le BFC devra régler la mire et ajuster son jeu. Sans un minimum d’efficacité, et pas seulement dans les deux surfaces de réparation, difficile d’exister à ce niveau. Les équipiers de Yannick Leclerc, qui effectuent un début de saison honorable, en sont conscients. Ils savent aussi que leur situation au classement reste aléatoire surtout avant d’affronter les terrains gras de l’hiver. Une victoire samedi serait donc la bienvenue… Après deux revers consécutifs, pas sûr que les joueurs d’André Auzoux aient encore envie de tendre la joue. Au contraire, c’est avec la froide détermination de reprendre leur marche en avant qu’ils pénétreront sur la pelouse d’Henry Jeanne. Bayeux-Quevilly, un face à face indécis qu’il faudra peut-être savoir ne pas perdre à défaut de le gagner…

 

Rouen / Dieppe

Rouen-Dieppe, c‘est un choc entre deux formations régulièrement citées quand il s’agit d’évoquer les prétendants à l’accession en N2. Rouen parce que c’est à la fois, un nom prestigieux du football français et une grande métropole… Dieppe, parce qu’une équipe qui descend est toujours considérée comme favorite pour la remontée surtout si elle a bien recruté. De surcroit, ces deux clubs ont à leur tête deux anciens pros de renom, Manuel Abreu joueur du PSG (entre autres) et Jean-Guy Wallemme, le lensois irréductible. Pour l’instant, on peut dire que les « Harengs » se sont montrés plus réguliers que les « Diables Rouges », même si leurs derniers résultats interpellent quelque peu. Battus en coupe à Oissel, et contraints au partage des points à domicile contre Bayeux, ce ne sont pas, en effet, des performances qui font rêver à la N2. De leur côté, les Rouennais comptent autant de défaites que de victoires (3) mais ils voudront marquer leur retour en championnat sur le mythique stade Robert Diochon par un coup d’éclat. Rouen-Dieppe, un beau duel en perspective…

 

SM Caen / Oissel

Paradoxe du calendrier, une semaine après leur élimination à Bretteville-sur-Odon, les hommes de Romain Djoubri reviennent à Venoix soit à quelques hectomètres du lieu où ils ont perdu leurs illusions en Coupe de France. Comme pèlerinage, c’est sûr, on peut faire mieux… Le retour dans un endroit qu’ils doivent sûrement maudire permettra-t-il aux Osseliens d’évacuer le traumatisme subi dimanche dernier ou au contraire sera-t-il facteur d’inhibition ? Ce qui est certain, c’est qu’ils vont affronter une formation hypermotivée. Les jeunes joueurs du Stade Malherbe doivent, en effet se faire pardonner leur dernier couac à Evreux où ils ont joué plus d’une heure à 10 avant de prendre un but assassin dans le temps additionnel. A domicile, l’équipe de Greg Proment est particulièrement efficace (2 matches, 2 victoires, 7 buts marqués, aucun encaissé). Ce n’est donc pas vraiment l’endroit idéal pour se refaire une santé. Mais cela, Romain Djoubri le sait bien…

 

Alençon / Avranches

Les Ornais vont-ils enfin partager la joie d’un premier succès  ou bien les Avranchinais vont-ils continuer leur « remontada » ? Cette confrontation entre une équipe qui reste scotchée à la dernière place en dépit de prestations plutôt convaincantes et une autre qui a réussi à se débarrasser de cette lanterne rouge après une entame calamiteuse, constitue sans doute un premier tournant pour les deux clubs. Une victoire des Alençonnais, c’est le décollage pour eux et le retour des soucis pour leurs adversaires. Une victoire manchoise et c’est la tranquillité assurée pour quelques semaines en même temps que l’arrivée de gros nuages sur Vincent Laigneau et ses hommes. Reste l’éventualité du nul qui ne ferait pas avancer le schmilblick mais qui ne constituerait pas une trop mauvaise opération pour les visiteurs. Pour Alençon, par contre, un nouveau partage des points serait mal venu car d’une part ils n’en possèdent pas trop, et d’autre part cela ne dissiperait pas la mini-crise de confiance qui navigue en son sein. Incontestablement, la pression est sur les « verts »…

 

Pacy Menilles / Dives-Cabourg

Disputée en avant-première (samedi 16h00), cette rencontre revêt une importance cruciale pour les deux clubs. A ma gauche, Pacy Ménilles, 4 points (une victoire, un nul et quatre défaites, 5 buts marqués, 9 encaissés). A ma droite, Dives-Cabourg, 3 points (3 nuls et 3 défaites, 6 buts marqués, 15 encaissés). C’est tout simplement une étape importante dans l’opération-survie qui va se jouer. Certes il en restera suffisamment (19 exactement) pour redresser la barre mais personne ne peut nier l’impact psychologique d’une victoire (et donc d’une défaite pour l’adversaire) sur la suite de la compétition. Pacy et Dives n’ont pas réussi leur entame de championnat (doux euphémisme) mais semblent progresser au fil du temps. Les Eurois viennent d’obtenir un nul convaincant sur le sol de St-Lô, alors leader, tandis que les joueurs de Philippe Clément n’ont craqué contre Rouen que dans le dernier quart d’heure après s’être procuré quelques balles de break. Avec une semaine de retard, c’est un vrai match de coupe qui s’annonce au stade de la Maladrerie… sauf que là, il n’y aura pas forcément un vainqueur et un perdant.

 

 

La 7ème journée

 

Samedi 28 octobre

16h00    Pacy Ménilles / Dives

18h00    Mondeville / Evreux

18h00    Gonfreville / St Lô

18h00     Bayeux / Quevilly R.M.

18h00    Alençon / Avranches

Dimanche 29 Octobre

15h00    SM Caen / Oissel

15h00    Rouen / Dieppe

 

 

Le classement

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr