Football – N3. Que des affiches alléchantes !

29 septembre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

Après une parenthèse Coupe de France et avant un nouveau week-end réservé à cette épreuve-couperet, place à la cinquième journée de championnat. Une cinquième journée qui ne manque pas d’intérêt avec des rencontres qui pourraient jeter un peu plus d’imbroglio dans la hiérarchie de ce groupe J.

 

Alençon, Mondeville, Pacy ont pu constater à leurs dépens qu’il était difficile de consacrer son énergie à deux compétitions en même temps. Éliminés de la coupe pour mieux se concentrer sur le championnat ? C’est souvent le leitmotiv utilisé par les équipes boutées de la compétition. En réalité, cette excuse qui n’en est pas une, cache amertume et frustration car on ne connait pas de club qui s’engage en coupe sans rêver d’un parcours glorieux. Avec ce retour aux affaires courantes du championnat flottera donc forcément au-dessus des têtes le spectre de la coupe de France. Pour ceux qui ont failli à leur tâche et qui veulent tourner la page en renouant avec la victoire, c’est évident, mais également pour ceux qui se sont qualifiés  et qui attendent avec anxiété le tirage de lundi.

 

Au final, les plus perturbés par ce saucissonnage du calendrier, ne serait-ce pas plutôt  les réserves ? Elles ne peuvent pas jouir de ce parfum enivrant que diffuse la coupe et en même temps elles  doivent entretenir la flamme à coup de matches amicaux guère motivants ou d’oppositions internes peu attrayantes. Hasard du calendrier, deux d’entre elles vont se rencontrer ce dimanche…

 

SM Caen / Quevilly R.M.

Entre une réserve pro de Ligue 1 qui, de surcroit, a affirmé son objectif de montée et son homologue de Ligue 2, la suprématie de la hiérarchie devrait logiquement se retrouver aussi dans le classement. Entre le Stade Malherbe et Quevilly, ce n’est pas le cas, car si le premier a déjà perdu la moitié de ses matchs, le second demeure invaincu et mène la danse en tête du groupe. Certes, la compétition vient de débuter et l’on ose croire que le destin des deux clubs n’est pas déjà scellé. Mais pour Malherbe, l’heure est venue de concrétiser ses ambitions et c’est donc tout simplement la victoire qui est attendue dimanche après-midi à Venoix.

Comme les hommes d’André Auzoux veulent rester dans le fauteuil de leader, ce face à face promet beaucoup. Nul doute qu’il sera observé à la loupe et que son déroulement sera particulièrement instructif pour la suite de la compétition.

 

Rouen / St-Lô

Là aussi, c’est une rencontre importante voire presque déterminante que vont livrer les Rouennais au FC Saint-Lô, surprenant dauphin du championnat. Avec deux défaites (sur trois) en déplacement, défaites qui auraient pu être évitées avec un supplément de concentration, les hommes de Manuel Abreu ne se situent  pas au rang escompté. Comme le SM Caen, Ils ne peuvent plus se permettre d’abandonner ainsi des points gratuits. Les Saint-Lois sont prévenus. Ils risquent d’être chahutés pour ce qui constituera leur  première sortie en Haute-Normandie. Pour Nicolas Fautrat et ses hommes, c’est même à un vrai test grandeur nature qu’ils vont être confrontés. Tant à Alençon qu’à Mondeville, ils ont apporté des garanties de leur solidité… Pourquoi pas contre Rouen ?

 

Mondeville/ Dieppe

Si Mondeville a connu une énorme déception avec une élimination précoce, la Coupe de France a failli réserver le même sort aux Dieppois finalement vainqueurs aux tirs au but face à leur voisin de Fécamp. Ce Mondeville-Dieppe constituera donc en même temps qu’un choc entre deux des principaux favoris du groupe, un face à face entre deux équipes qui doutent quelque peu. Quoi de mieux pour évacuer ses interrogations que de prendre le match à bras le corps et d’imposer sa manière à l’adversaire ? C’est sans doute ce que demandera Tony Rouillon à ses joueurs car il sait qu’un comportement attentiste contre une équipe expérimentée comme l’est Dieppe pourrait s’avérer contre-productif. Dieppe fait partie avec St-Lô et Quevilly du trio des invaincus et entend le demeurer. Mondeville-Dieppe, encore une belle affiche…

 

Alençon / Evreux

Tous les observateurs sont unanimes pour reconnaitre la qualité du jeu  Alençonnais et déplorer leur manque de réussite. Ce constat revient inlassablement semaine après semaine. Ce fut encore le cas après  l’élimination  à Dives qui aurait pu se pu se transformer en qualification avec un soupçon de réalisme en plus.

Pour Evreux, ce serait plutôt le cas opposé. Tout du moins, si l’on en croit les propos de Dramane Dillain… Malicieux ou réellement soucieux, le coach ébroïcien s’évertue en effet à démontrer que sa formation est tantôt chanceuse, tantôt opportuniste mais qu’elle obtient des résultats uniquement grâce à ses qualités mentales. Vincent Laigneau a trop d’expérience pour se laisser bercer par un tel discours. Il sait que ses adversaires de samedi présentent d’autres arguments que celui  fondé sur le hasard. Il sait aussi qu’il faudra à ses joueurs bien doser ses efforts entre abnégation et audace et ne pas miser sur les faiblesses prétendues de son adversaire. Une première victoire est à ce prix.

 

Pacy Menilles / Gonfreville

Retrouvailles entre Gonfreville le champion de DH 2016/2017 et Pacy Menilles, son principal concurrent de l’époque.

Sur leur pelouse, les hommes de Manu Huet ont gagné leur seule rencontre qu’ils ont eue à disputer tandis que Gonfreville n’a connu que des revers lors de ses deux déplacements. Est-ce à dire que la série va continuer et que Pacy va battre Gonfreville ?  Ce raisonnement  trop  simpliste pour être certifié n’aura donc pas notre aval. D’autant que l’on ne sait pas dans quel état d’esprit les joueurs de l’Eure vont aborder cette rencontre, eux qui viennent de subir une grave désillusion, éliminés par Vernon, le voisin de R2. Seront-ils remontés comme des pendules, en mode revanchard ou bien auront-ils le moral en berne ?

Gonfreville qui a dû se contenter d’une qualification étriquée sur son terrain face à une équipe de niveau inférieur, n’est pas non plus dans les meilleures dispositions pour jouer les forts-à-bras. On peut penser que Rachid Hamzaoui ne serait pas fâché de ramener un premier point en déplacement.

 

Oissel / Avranches

Le stade Marcel Billard sera le cadre samedi (16h) d’une rencontre entre mal classés. Avranches,  dernier avec 3 défaites en autant de matchs, tentera de glaner son premier point contre des Osseliens un peu mieux lotis (2 points en 4 matches).

A l’instar de l’US Alençon, les banlieusards rouennais n’ont pas souvent été récompensés depuis août, de leurs bonnes prestations. Semaine après semaine, ils manifestent des intentions de jeu louables et cohérentes mais leur récolte en points reste insuffisante. On a vu lors du tour de coupe que la confiance commençait à s’étioler. La qualification obtenue in extremis (4-3 TAB) redonnera-t-elle un coup de fouet à l’équipe ?

Pour la formation de Christophe Duboscq, Oissel évoque forcément un bon souvenir puisque c’est contre cette équipe qu’elle avait arraché son maintien à ce niveau lors de l’ultime journée. Demain, dans les deux camps, on ne parlera pas encore de maintien mais on y pensera très fort…

 

Bayeux / Dives-Cabourg

Grand classique du début du siècle en D4, ce Bayeux-Dives a  souvent donné lieu à de chaudes empoignades et à une belle opposition de style. Plus direct avec un engagement physique supérieur côté divais, un jeu plus chatoyant mais pas toujours efficace du côté des Bayeusains. Souvent vainqueur de son voisin lors de ces confrontations directes, Dives est considéré un peu comme la bête noire du BFC. Qu’en sera-t-il ce vendredi soir ?

Pour l’heure, les équipiers de Yannick Leclerc ont réussi un sans-faute sur leur pelouse et se présenteront au coup d’envoi avec quelques certitudes et beaucoup d’entrain. Des certitudes, d’ailleurs, on peut dire que les hommes de Philippe Clément en ont retrouvées quelques unes à l’issue de leur qualification contre Alençon. Certes, on ne peut pas dire que l’équipe de la côte fleurie surfe dans l’allégresse mais après avoir touché le fond (0-4 puis 1-4 à Heurtematte), elle a semblé retrouver une partie de ses vertus ancestrales. La coupe  comme déclic salvateur pour Dives ? Henry Jeanne chaudron magique pour Bayeux ? Réponse ce soir vers 22h15…

 

 

 La 5ème journée

 

Vendredi 29 Septembre 

20h30 Bayeux /  Dives-Cabourg

Samedi 30 Septembre

16h00 Oissel / Avranches

18h00 Rouen / St Lô

18h00 Mondeville / Dieppe

18h00 Pacy Menilles / Gonfreville

18h00 Alençon / Evreux

Dimanche 1er Octobre

15h00 SM Caen / Quevilly R.M.

 

Le classement

 

 

Dispositif spécial pour Bayeux-Dives

 

Sport à Caen met en place un dispositif spécial pour vous faire suivre en direct l’évolution de la rencontre, ce soir à partir de 20h00 (coup d'envoi 20h30). Rendez-vous sur la page Facebook de Sport à Caen avec Bernard Guyonnet aux manettes.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr