Football - N3. La récré est terminée

15 septembre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

Aucune faute de carre, aucune faute de goût… nos 11 clubs engagés en coupe de France ont tenu leur rang et assuré avec plus ou moins de panache, leur qualification pour le quatrième tour. Quelques uns ont rencontré des difficultés. On pense à Alençon ou Pacy, mais dans l’ensemble, ils s’en sont donnés à cœur joie réussissant ici où là, quelques cartons mémorables. On n’attachera donc pas une importance démesurée à ces scores et l’on n’en tirera aucune conclusion dans l’optique de la quatrième journée de championnat. C’était une bonne récréation… Retour aux affaires sérieuses et présentation de la journée.

 

Quevilly R.M. / Alençon

Exempts de la coupe de France, tout comme Malherbe et Avranches, les Quevillais vont-ils profiter de cette coupure dans la compétition pour revenir plus frais donc plus forts ? Au contraire, vont-ils perdre quelque peu le fil de leur excellent début de saison et le rythme de croisière qu’ils avaient imposé à leurs poursuivants ? La venue d’Alençon sur leurs terres où rappelons-le, ils ont remporté leurs deux premiers matches, constituera à coup sûr un bon test. Comme Quevilly, les Ornais sont invaincus ce qui représente une belle référence mais contrairement à leur adversaire de Samedi, eux courent toujours derrière un premier succès. Dans cette conjoncture, un quatrième nul consécutif acquis sur les bords de la Seine, ne déplairait sans doute pas à Vincent Laigneau. Plus pour les effets psychologiques que pour le classement car on le sait bien, les nuls ne font pas avancer.

 

Dives-Cabourg  / Mondeville

Combien de joueurs parmi les effectifs des deux clubs  ont évolué dans les deux clubs ? 5, 6… Et non! La réponse est : 12, excusez du peu ! Et pour respecter une certaine équité, il y a six Divais qui ont porté le maillot mondevillais et  six Mondevillais qui ont fait le voyage inverse… Autant dire que cette rencontre va se dérouler entre amis. Dives-Mondeville, c’est un peu notre Classico à nous, qui engendre ferveur et passion. Aucune équipe n’a de secret pour l’autre et pourtant il se passe toujours quelque chose de surprenant dans ces confrontations, que ce soit au niveau du spectacle ou du résultat. Demain ne devrait pas déroger à la tradition même si les deux formations sont à la traîne par rapport à leurs potentiels. Battus à Gonfreville puis tenus en échec sur leur pelouse face à St-Lô, les hommes de Tony Rouillon ont soif de réhabilitation pour retrouver un rang plus conforme à leurs ambitions. Aux yeux de Philippe Clément, l’essentiel est ailleurs. Il a surtout deux problèmes à régler dans on équipe : trouver un équilibre dans  l’organisation et l’animation et  pousser ses joueurs à se libérer pour oser plus. Ces deux lacunes empêchent le SUD d’avancer mais trouver la solution pour l’une apportera forcément  la solution pour l’autre.

 

Dieppe / SM Caen

Voilà une confrontation entre prétendants à l’accession en N2 qui promet beaucoup. Malherbe reste sur une brillante partition récitée à Dives et Dieppe, sans être vraiment irrésistible, a montré que son expérience du niveau supérieur lui permettait d’éviter tous les obstacles placés sur sa route. Aussi bien à Evreux qu’à Alençon, les garçons de Jean Guy Wallemme ont affiché sérénité et solidité. Ce n’est pas un hasard s’ils figurent parmi les équipes invaincues du championnat. Dans quelle configuration et dans quel état d’esprit va se présenter le onze Caennais sur la pelouse de Jean Dasnias ? C’est un peu le lot des réserves que de susciter de telles interrogations d’avant match. Va-t-on retrouver le Stade Malherbe alerte et décidé de Dives ou celui emprunté et moins concerné de St-Lô ? Le résultat  de ce Dieppe-SM Caen, plus peut-être que sa physionomie, est attendu par les autres concurrents   car il aura valeur de baromètre pour la suite du championnat. 

 

St-Lô / Bayeux

Comme pour le face à face Dives-Mondeville, ce St-Lô - Bayeux fleure bon la rencontre de proximité entre gens qui  se respectent, s’estiment même mais qui n’ont qu’une envie : rester maitres dans la contrée. Le solide début de saison des deux voisins va apporter un peu plus de piment à ce match, car c’est tout simplement le podium qui en constitue l’enjeu. Pour l’heure, les Bayeusains occupent la place de dauphin de Quevilly en belle compagnie (Malherbe et Rouen) tandis que les hommes de Nicolas Fautrat sont en embuscade à un petit point derrière ce trio. Les joueurs de Christophe Vingtrois doivent ce classement flatteur à leur sans-faute à domicile (2 matches, 2 victoires) car leur seul déplacement (à Pacy) s’est soldé par un revers net et sans bavure. Est-ce à dire que les Saint-Lois qui ont déjà fait tomber le Stade Malherbe vont l’emporter à nouveau sur leur pelouse ? Être favori est une chose, confirmer ce statut en est une autre… Pour mémoire, rappelons que la dernière confrontation à Villemer entre les deux clubs à ce niveau (CFA2, 2005/2006) s’était achevée sur la victoire du BFC pourtant bon dernier au classement et relégué en DH à l’issue de la saison.

 

Gonfreville / Rouen

En recevant le FC Rouen, son second la saison passée, Gonfreville va-t-il renouer avec cette période faste qui les a vus survoler le championnat de DH ? Leur démarrage en N3 ne plaide pas pour une telle perspective... A l’opposé, celui des Rouennais malgré un énorme couac d’entrée à Bayeux inspire plus de confiance. La troupe de Manuel Abreu semble avoir trouvé ses marques dans le sillage d’un Adama Sidibé très performant sur le front de l’attaque. Gonfreville qui a réalisé des prestations cohérentes souffre surtout d’un manque de percussion et de réussite en attaque. A Bayeux lors de son dernier déplacement, ses attaquants ont en effet, gâché quelques belles occasions d’ouvrir le score, ce qui aurait sans doute changé la face de ce match. A domicile, par contre ils ont fait preuve de beaucoup d’opportunismes pour venir à bout de Mondevillais réduits à 10. Les rouennais ne doivent donc pas s’attendre à une partie de tout repos, mais s’ils veulent justifier leurs prétentions, c’est au moins le point du nul qu’ils doivent ramener de la banlieue Havraise.

 

Evreux / Oissel

Les  Ebroïciens retrouvent un adversaire qu’ils connaissent bien pour les avoir affrontés l’an passé en CFA2. Pas sûr toutefois qu’ils reconnaissent la formation qui a longtemps lutté pour la montée en N2, tant l’effectif des Seinomarins a changé au cours de l’été. C’est sans doute ce qui explique en partie leurs difficultés en ce début de saison… difficultés surtout à concrétiser leurs actions en but, car pour ce qui est du jeu proposé, les différents observateurs sont unanimes pour louer sa qualité. Oissel joue bien mais n’a pas encore trouvé le réalisme qui transforme les productions prometteuses en victoires indiscutables. A suivre donc… Dans le camp adverse, Dramane Dillain mettait plutôt en avant, les lacunes technico-tactiques de ses joueurs tout en se félicitant de posséder un groupe de guerriers. Pour l’heure, ces derniers accomplissent un parcours sans véritable accroc mais sans grand relief, non plus, s’attachant surtout à grappiller tous les points à leur portée. Dans ces conditions, un nouveau nul pour Oissel sur les bords de l’Iton n’est pas impossible…

 

Avranches / Pacy-Menilles

Une victoire des Manchois remettrait l’équipe au niveau de son adversaire et constituerait peut-être le véritable déclic susceptible de lancer la saison. Mais que dire d’une éventuelle défaite ou même d’un partage des points ?  Sinon que cela assombrirait fortement l’avenir de l’USA en N3. Pas besoin d’être perspicace ou de s’appeler Pierre Ménès pour mesurer l’importance, pour les protégés de Christophe Duboscq, de ce nouveau rendez-vous à Fenouillère. Certes, ils n’abattront  pas leurs dernières cartes car il leur restera encore beaucoup d’occasions de se refaire une santé mais plus tôt le redressement sera entamé, plus vite, la confiance renaitra. Pour les Pacéens, mieux lotis au classement, la problématique n’est guère différente. Ils savent que pour leur avenir, l’enjeu de cette partie est tout aussi primordial.  6 points d’avance sur Avranches en cas de victoire, c’est quand même un bon matelas… un bon matelas où il est permis de rêver à des lendemains qui chantent. 

 

 

La 4ème journée

 

Samedi 16 Septembre

17h00    Evreux / Oissel

18h00    Quevilly R.M. / Alençon              

18h00    Dieppe / SM Caen

18h00    St-Lô / Bayeux

18h00    Gonfreville / Rouen

18h00    Dives-Cabourg / Mondeville

18h00    Avranches / Pacy Menilles

 

 

Le Classement

 

 

  

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr