craf2s sportacaen4

Tarek Baghit n'en finit plus de grandir

25 janvier 2017 Ecrit par 

La Coupe de France l’avait révélé la saison dernière, la Deuxième Division le confirme cette année. Tarek Baghit est devenu un joueur majeur d’Hérouville et du championnat qu’il découvre. Le jeune gaucher a fait la différence samedi soir contre Paris A.C.A.S.A, leader de la poule, en marquant le but de la victoire dans la dernière minute de jeu.

 

Le boulet de canon a surgi côté droit. Sèche, inattendue, la déflagration a laissé le gardien parisien impuissant. Tarek Baghit avait récupéré la balle devant son but, levé la tête en quête d’une solution, puis, n’en voyant pas de meilleure que la frappe, s’était fendu d’un missile dans la lucarne opposée de son adversaire. Après d’interminables minutes passées sur un score de parité (5-5), Hérouville prenait un avantage décisif. « On me dit tout le temps de frapper mais je ne prends pas toujours le risque de le faire, explique le héros du jour, déjà buteur en première mi-temps. J’ai pris le risque et ça a payé. » Le longiligne Tarek Baghit aurait tort de se priver de son arme numéro 1. Elle a placé Hérouville sur les talons de son adversaire au classement. « C’était la finale de la saison avant l’heure. On avait bien préparé ce match, avec des séances basées sur l’adversaire. Ce match devait nous emmener à droite ou à gauche. Si on gagnait, on pouvait viser la montée. Si on perdait, on restait sur nos acquis et on ne pouvait pas voir plus loin. La victoire n’est pas volée. L’équipe a grandi. »

 

Tarek Baghit, aussi, a grandi. Ou du moins, « il a évolué », à en croire l’entraîneur Toufik Daikha. « Il a eu du mal à se détacher du foot à 11. Il a des qualités de foot sur herbe. Mais son évolution a commencé en fin de saison dernière et se poursuit cette année. » Avec la montée en D2, l’ancien joueur du Stade Malherbe et des U19 nationaux de Saint-Lô a dû faire un choix. Les prés verts, c’est fini. « Cela me manque et je m’y entraîne encore de temps en temps. Cependant, ce n’est pas plus de ne pas doubler. Cette année peut être un tremplin pour moi. J’ai réussi à progresser grâce aux séances de Toufik et à mes coéquipiers. Ils m’encouragent tout le temps, je leur dois tout. Après, pourquoi pas retourner sur l’herbe dans deux ou trois ans. » D’ici là, Tarek Baghit rencontrera peut-être quelques difficultés à quitter le chaud gymnase d’Hérouville. Le futsal lui a ouvert les portes de l’équipe de France U21. Fin-octobre, il y a disputé ses premiers matchs en Bosnie. « On a perdu deux fois de manière méritée. Cette semaine, on va en Croatie jouer contre la Slovénie. » Le premier match aura lieu ce soir à Novigrad, le second sera organisé dès demain au même endroit. Tarek Baghit fait partie des cinq joueurs de D2, les autres jouant en DH. « C’est une très belle expérience et une récompense. C’est une belle bande de potes, des mecs gentils. Ça fait plaisir. »

 

Le neveu des frères Alla, qui jouait avec Samir et Nabil samedi dernier mais affrontait Abdou, pourtant président du club d’Hérouville Futsal, n’en est qu’au début. Il a l’avenir devant lui, et un avenir d’ores et déjà très prometteur. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr