craf2s sportacaen v2 4

AG Caen – La Roche/Yon : hiérarchie respectée

25 avril 2017 Ecrit par  Léa Quinio

Football. AG Caen 0 – 7 La Roche-sur-Yon, 19ème journée de D2 Féminine. L'Avant Garde Caennaise recevait dimanche dernier La Roche/Yon, dauphin du LOSC dans cette poule de D2 féminine, et s'est logiquement inclinée 7-0 face à une formation très expérimentée.

 

Si les Vendéennes n'avaient inscrit que deux buts face aux Caennaises lors du match aller, elles n'ont pas perdu une seule minute de la rencontre pour prendre l'ascendant. Toujours en course avec Lille pour jouer la montée en D1, division dans laquelle évoluait la Roche/Yon la saison dernière, les visiteuses ont marqué le premier but dès la cinquième minute de jeu, par l'intermédiaire de Maureen Cosson, jeune arrière gauche, sur un corner rentrant. Trois minutes plus tard, Charlotte Peslerbe est venue aggraver le score de la tête, laissant Ambre Ferey battue sur sa ligne. Largement dominées dans ce début de rencontre, les deux buts encaissés en dix minutes ont constitué un coup dur dans les têtes calvadosiennes.

 

Dépassées sur tous les plans

 

Floriane Gaudry avait pourtant la balle du 2-1 au bout des crampons (15') mais bien lancée en profondeur et après une longue course dans le camp adverse, l'avant-centre caennaise, d'une frappe croisée, est venue butter sur la portière vendéenne. Peu de temps après, Claire Guillard s'est offert le privilège d'inculquer un 3-0 à l'AGC, après un jeu de passes dans la surface des locales.

En manque de solutions et de justesse technique en première mi-temps, les protégées de Julien Alvarez subissaient largement le jeu proposé par les Yonnaises. Anciennement pensionnaires de première division, les rouges et bleues connaissent le haut niveau. Expérimentées, elles en profitaient pour aggraver le score une fois de plus avant la demi-heure sur une frappe puissante de la milieu gauche, qui frôle la tête de la capitaine Hilde van Herwijnen avant de finir au fond des filets (0-4).

 

Comment réagir ?

 

Souvent dépassée dans la profondeur, la défense caennaise prenait l'eau face à « la meilleure équipe de ce groupe de D2 », à en écouter Julien Alvarez. A titre d'exemple, à la 37e minute, l'attaquante de la Roche-sur-Yon, bien servie dans le dos de Marion Deschateaux et Tatiana Bastard, éliminait une nouvelle fois Ambre Ferey mais la capitaine caennaise s'arrachait sur la ligne pour sauver le but. Largement supérieures, les Vendéennes enchaînaient les actions, avec plusieurs frappes aussi bien côté gauche que côté droit ou encore une reprise de volée qui frôlait la barre transversale (43'). Pourtant porteuses de bonne volonté, les joueuses de l'AGC subissaient le jeu en triangle adverse, spécialité yonnaise, avant de voir à nouveau Peslerbe enfoncer le clou juste avant la mi-temps (44'), qui, traînant dans la surface de réparation n'avait plus qu'à mettre la balle au fond des filets.

 

Des occasions trop approximatives

 

Au retour des vestiaires, seules cinq minutes ont suffi à Peslerbe, auteure d'un triplé, pour inscrire le sixième but (50') d'une frappe pleine lucarne au niveau du point de penalty. En difficultés physiquement, techniquement et tactiquement, l'AGC n'a pas démérité malgré un score très sévère. Julien Alvarez est bien conscient de l'écart de niveau séparant les deux formations. « Ça va trop vite, on voit clairement le niveau de différence entre les deux équipes. On n'a pas à rougir même si on aurait aimé en prendre moins en évitant certains buts, c'est sûr, mais il faut continuer à travailler, on est encore en course pour le maintien. »

Plus hautes en seconde période, les Caennaises ont tout tenté. Manon Ryba lançait Floriane Gaudry en profondeur, finalement trop juste (55'). A l'inverse, Claire Guillard est venue inscrire le septième et dernier but de la rencontre après une contre-attaque très rapide, laissant le milieu de terrain caennais sur les talons.

Parmi les rares occasions locales, notons la frappe de Margaux Huaumé (revenue de blessure) à l'entrée de la surface qui finissait finalement au dessus de la cage yonnaise (43'). Ces quelques occasions trop approximatives ne permettaient pas de mettre en danger les vendéennes, mais le point positif se tient dans l'état d'esprit des locales et de leur implication « Les filles ont continué à se battre et avoir la volonté de continuer à jouer jusqu'au bout face à cette très belle équipe », souligne l'entraîneur Julien Alvarez.

 

Toujours en course pour le maintien

 

Dotées de bonne volonté, la correction subie par les caennaises face à la Roche-sur-Yon leur confirmait le réel écart de niveau séparant le haut du bas de tableau de D2 féminine. A trois journées de la fin, la situation reste identique pour l'AG Caen. Boulogne est devenu officiellement le premier relégué pour s'être lourdement incliné 7-0 face à Saint-Malo et Lorient, à domicile, a perdu face à Arras (1-2). Julien Alvarez, croit forcément en toutes ses chances pour le maintien « J'y crois depuis septembre et j'y croirai jusqu'aux barrages fin juin » ! 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr