craf2s sportacaen4

L'AG Caen lance son sprint pour le maintien

21 avril 2017 Ecrit par 
Hilde van Herwijnen (à droite) affiche sa confiance envers son équipe.

Après trois semaines de trêve, l'Avant Garde Caennaise reprendra la compétition dimanche contre La Roche-sur-Yon. Le deuxième de D2 féminine promet une opposition extrêmement relevée au onzième, à la lutte pour le maintien. Caen a quatre matchs pour se sauver. Sa capitaine Hilde van Herwijnen fait le point.

 

« Oublie que t’as aucune chance, vas-y fonce ! Sur un malentendu, ça peut marcher. » Cette fameuse citation du cinéma français, nombre de sportifs ont tenté de l’adopter à un moment critique de leur carrière. C’est à peu près dans cet état d’esprit que l’Avant Garde Caennaise prépare la réception de La Roche-sur-Yon, dimanche. Avant-dernières de D2, les Caennaises savent qu’elles n’ont raisonnablement aucun motif d’espoir face au dauphin de Lille, considéré par beaucoup comme l’équipe la plus séduisante du championnat. Les Vendéennes restent sur onze victoires consécutives. Si elles n’avaient pas raté leur début de saison, un retour en D1 leur tendrait les bras. Et le niveau de jeu déployé est en totale adéquation avec les résultats obtenus. « De mon point de vue, on va jouer contre la plus belle équipe du championnat, l'équipe le plus imprévisible avec le meilleur collectif, reconnaît Hilde van Herwijnen. C'est un club qui descend de D1 et ça s'est vu au match aller. Il y a un écart de niveau entre elles et nous, mais justement on ne doit pas se laisser impressionner et jouer sans pression, on n'a rien à perdre ! On a réussi à tenir le leader pendant 89 minutes à domicile, j'espère qu'on arrivera à faire un peu mieux encore ce week-end. »

 

Dans sa remontée fantastique, Caen se prend à rêver que tout est désormais possible. Il lui reste quatre matchs pour dépasser Lorient, qui le devance actuellement à la différence de buts, et se qualifier pour les barrages. « C'est à nous de bien entamer cette dernière série comme il se doit. Certes, cela va être dur, on va devoir être fortes mentalement, mais c'est ce qui nous caractérise depuis le début de la saison. On travaille différemment tactiquement en fonction des adversaires. Mais les attentes restent intactes, il faut tout donner », s'exclame Hilde van Herwijnen avec conviction. Après une longue trêve, qui peut laisser craindre une perte de rythme, l'Avant Garde Caennaise n'a rien perdu de l'état d'esprit qui fait sa force depuis janvier, à en croire sa capitaine. « On aborde les derniers matchs de la même façon que les précédents, en termes d'engagement, de sérieux, etc. L'objectif reste le même depuis le début de la saison : le maintien. Passer devant Lorient n'est pas une finalité, on ne doit pas jouer en fonction de ce que nos adversaires directs vont faire. A chaque match, on est conditionnées de la meme manière , il y a des points à prendre contre n'importe quelle équipe, bien qu'on reprend par une très belle équipe. » Dimanche soir, l'AGC aura fait le plus dur, du moins en matière d'adversité. Il lui restera ensuite Arras, Reims et Rouen.

 

« Chaque joueuse a un domaine d'expertise »

 

Si Arras fait également partie des gros de la poule, du haut de sa troisième place, les deux derniers adversaires de Caen cette saison semblent plus accessibles. « Rouen a été notre premier adversaire en D2 cette saison, et on terminera également le championnat contre elles. Je ne préfère pas penser à ce match-là car pour moi on devra avoir atteint notre objectif avant de les rencontrer. On se concentre d'abord sur La Roche, ensuite on avisera. On doit battre Reims à tout prix, c'est une équipe à notre portée. Mais depuis son changement d’entraîneur en début d'année civile, elle remonte la pente et fait de bons résultats. Néanmoins il ne faut pas se sous estimer, on a également des qualités qu'on se doit de mettre en avant. » Lorient ayant quasiment le même calendrier que Caen, à la différence du dernier match qui l'emmènera à Saint-Maur, difficile de voir un avantage d'un côté ou de l'autre. Une chose est sûre, il faudra gagner un point de plus que les Bretonnes pour s'offrir deux matchs (aller-retour) contre une équipe de DH prétendante à la montée. « Il faudra au minimum une victoire et un nul », prédit la Franco-Néerlandaise de l'AGC.

 

Dans ce challenge, Caen pourra s'appuyer sur la force de son collectif et un état d'esprit irréprochable. « Personnellement, je considère que chaque joueuse de l'équipe est importante dans cette dernière ligne droite et est une leader de quelque chose que les autres n’ont pas . Toutes les joueuses ont un "domaine d’expertise", peu importe le poste ou la personnalité. C’est la force de notre équipe depuis le début. Pour finir, "On ne peut rassurer les autres qu’en étant rassuré soi même". Moi, j’ai confiance en mon équipe et le staff, je crois qu'on peut le faire ! » Réponse dans un peu plus d'un mois !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr