L’AG Caen poursuit sa folle remontée

29 mars 2017 Ecrit par 
Photo Louise Tison

L’Avant Garde Caennaise a décroché sa troisième victoire de la saison, la troisième aussi depuis mi-janvier, en battant dimanche dernier Le Mans (1-0). Un but 100 % Gaudry, converti par Floriane sur une passe décisive de sa jumelle Charlène, a fait la différence. Lorient ayant perdu dans le même temps, Caen revient à égalité de points sur la position de barragiste.

 

 

Qui aurait eu l’audace de seulement rêver à l’exploit il y a trois mois de cela ? Dernière de Division 2, l’Avant Garde Caennaise était au fond du gouffre. Stéphane David, son ancien entraîneur, avait démissionné quelques semaines plus tôt, mais le miracle semblait être l’option la plus plausible dans la quête d’un maintien alors très lointain. En décembre, après onze journées de championnat, Caen était lanterne rouge avec deux points à son actif. Lorient, l’actuel barragiste virtuel, en avait dix. Le premier semestre de l’année 2017 semblait vouer à ressembler au chemin de croix menant vers un retour en Division d’Honneur. Les dommages collatéraux étaient déjà bien connus et envisagés, entre départs nombreux et relégations liées, celles des U19 nationales et de l’équipe réserve évoluant en DH.

 

Dix points en six matchs

 

Tout cela, c’était avant le déclic. 15 janvier 2017 : Caen reprend la saison à domicile contre Lorient. Un match à la vie à la mort que les Normandes remportent 1-0 en produisant une prestation de premier plan. Désormais, plus rien n’est pareil. L’espoir devient palpable, l’impossible rêve se transforme en objectif. Caen veut le maintien et se décide à mettre tous les ingrédients pour l’obtenir. L’état d’esprit est transcendé, les résultats se succèdent : victoire 1-0 à Boulogne, défaite dans le money time contre le leader lillois, match nul 1-1 chez le quatrième Brest, puis, dimanche dernier, un troisième succès 1-0 devant Le Mans. La sortie de piste effectuée à Saint-Maur (9-2) appartient au passé. Revenue à égalité de points avec Lorient, derrière au goal average particulier,  l’AGC est aux portes de l’exploit.

 

Les dix points pris en deux mois et demi, soit six matchs, sont à des années lumières de la phase aller. Avec les mêmes joueuses, mais pas le même coach. « En croyant en l’humain, on peut faire beaucoup », retient Julien Alvarez, préparateur physique en début de saison, passé à la tête du projet suite à la démission de son prédécesseur. Si l’AGC, encore loin d’être sauvée toutefois, est revenue dans le jeu, c’est d’abord grâce un état d’esprit retrouvé. Il a de nouveau fait la différence devant Le Mans, neuvième. Solide défensivement, efficace via son attaquante en forme du moment, Floriane Gaudry, Caen a fait ce qu’il fallait pour décrocher un troisième succès cette année. « On confirme, même si on n’a pas fait un grand match comme contre Brest ou même Boulogne, estime Julien Alvarez. L’enjeu a pris le dessus après vingt très bonnes premières minutes. On a moins maîtrisé notre sujet par la suite, mais on a marqué dans un temps faible. Cela dénote une confiance retrouvée, de la solidarité et de l’envie. »

 

Poursuivre à Saint-Malo

 

Peu mises en danger hormis sur quelques coup-francs lointains mal exploités, les Caennaises restent aussi dans leur lancée sur le plan défensif. Si on oublie le naufrage de Saint-Maur, encore difficilement explicable aujourd’hui, elles n’ont encaissé que trois buts depuis décembre. Deux le furent contre Lille, meilleure attaque du championnat avec 3,4 buts par match en moyenne, dans le money time. « On ne prenait pas non plus énormément de buts en début de saison, tempère Julien Alvarez. On ne marque toujours pas dans nos temps forts non plus, ce qui est regrettable, mais on arrive désormais à marquer pendant nos temps faibles.» Caen a failli le faire une deuxième fois dimanche dernier. Tout juste rentrée, Noémie Guyon n’a pas été loin de faire le break. La jeune attaquante caennaise, auteure d’une « excellente rentrée » aux yeux de son coach, a trouvé la transversale en fin de match. « Elle a répondu aux attentes placées en elle, comme Angeline (Cappel) et Roro (Romane Philippe). C’est important. » L’AG Caen le sait, elle aura besoin de tout le monde pour s’en sortir.

 

Les Caennaises ont désormais rendez-vous à Saint-Malo, tombeur de Lorient la semaine dernière (0-2). La mission s’annonce plus difficile que devant Le Mans, mais Caen aurait tort de ne pas croire en ses chances. Les Bretonnes sont sixièmes. « Ce n’est pas insurmontable, surtout après le match nul obtenu à Brest. Il faut continuer de travailler, d’aller chercher les choses et de se dépouiller. Les filles seront récompensées. Qu’est-ce que cinq matchs (ceux qui restent à jouer, ndlr), quand on a connu une telle saison ? » C’est à la fois peu et beaucoup, puisque ce sont ceux qui doivent permettre aux Caennaises de basculer devant Lorient pour s’offrir des barrages face à une équipe issue de Division d’Honneur. Cinq matchs pour l’exploit. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr