L'AG Caen reste dans la bonne direction

20 mars 2017 Ecrit par 

Football. Brest 1 – 1 AG Caen, 16ème journée de Division 2 féminine. Pour la première fois de la saison, l’Avant Garde Caennaise est parvenue à prendre un point devant une formation de la première moitié de tableau, dimanche. Caen a même tenu en échec le désormais quatrième de D2. Il est pourtant rentré du Finistère avec quelques regrets en soute…

 

Caen n’a pas été loin de ramener de beaux souvenirs de son voyage au bout du monde. Pas de pierre précieuse, de plante exotique ou de carte postale aux décors paradisiaques, mais trois petits points qui auraient fait tout son bonheur. De Brest, l’AGC aura finalement ramené un point, et il ne la ravit qu’à moitié. Voire un peu moins encore. « Plus j’y pense et plus je suis déçu pour les filles, affirme Julien Alvarez. On avait largement les capacités de revenir avec les trois points. On a réalisé un bon match et les filles n’on pas été récompensées. » Les filles en question ont pourtant mené 1-0 en Bretagne. Manon Ryba dans l’axe avait renversé pour Marion Laporte, laquelle avait à son tour servi Floriane Gaudry dans la profondeur. L’attaquante caennaise a crocheté de l’extérieur du droit puis conclu d’une frappe enroulée. On était alors dans les arrêts de jeu de la première mi-temps.

 

Très solides défensivement depuis plusieurs matchs, les Caennaises pouvaient penser avoir fait le plus dur. Seulement, elles allaient tomber dans l’écueil de ceux et celles qui n’ont pas l’habitude de gagner. « Il faut savoir garder le score quand on mène, mais ce n’est pas forcément en reculant. À ne pas vouloir prendre de risque, c’est là qu’on s’est mis le plus en danger. On a trop reculé », concède leur entraîneur. La fatigue aidant, Caen s’est mis à subir davantage alors que le match avait plutôt été à son avantage jusqu’alors. Brest en a profité pour se faire plus dangereux. Cinq minutes après avoir raté un penalty, passé à côté du but, les locales ont fini par égaliser sur une « succession de petites erreurs ». C’est Laura Lemarquand, grande actrice de la montée caennaise en D2 la saison dernière, qui a terminé le travail de ses coéquipières au second poteau (71’). La brune puissante et précise est bel et bien en forme, comme cela se murmurait dans les couloirs de l’AGC la semaine passée.

 

« Toutes les armes pour se sauver »

 

Des occasions, Caen en a pourtant eues. La jeune Maïlys Montembault aurait pu marquer de la tête, Marion Laporte et Angéline Cappel ont elles aussi été dangereuses. Et puis il y a cette dernière action qui « hante » Julien Alvarez, celle où Floriane Gaudry « ne voit pas » Marion Laporte, totalement démarquée face au but. Le un contre un avec la gardienne aurait pu faire basculer le match. À l’arrivée, le nul semble toutefois plutôt équitable. Les Brestoises ont néanmoins eu droit à un petit savon de la part de leur entraîneur, mécontent de la prestation de ses troupes. « On était au-dessus d’elles dans l’envie et l’engagement, soutient la capitaine caennaise Hilde van Herwijnen, de retour sur ses terres bretonnes. On a tout donné. On a aussi su être patientes dans la construction. » De bon augure pour la suite des débats, qui opposeront dimanche prochain l’AGC au Mans.

 

Le Mans, c’est l’adversaire que vient d’affronter Lorient. Les Lorientaises, qui occupent la position de barragiste sur laquelle Caen lorgne, n’ont pu faire mieux que le nul (0-0). Elles restent donc à trois points de l’AGC. Les Normandes joueront donc gros devant les Sarthoises, qui les avaient battues 1-0 au match aller, au plus profond du mal-être caennais de l’époque. « Je vais demander une seule chose aux filles : qu’elles se souviennent de ce match. Aujourd’hui, elles n’ont plus rien à voir. Elles ont toutes les armes pour se sauver. J’ai énormément confiance en elles, mais il faut qu’elles-mêmes prennent encore plus confiance en elles. Il faut bonifier le point pris à Brest. » Alors qu’on les a crues condamnées à la relégation, les Caennaises affichent une belle dynamique. Elles avaient pris un point lors des neuf premiers matchs de la saison. Depuis l’arrivée de Julien Alvarez aux commandes, le compteur a gagné huit unités en l’espace de sept matchs. Il faudra pourtant faire mieux lors des six dernières journées. Si La Roche/Yon et Arras semblent imprenables, il y aura en revanche plus qu’un coup à jouer devant Le Mans, donc, mais aussi Saint-Malo, Reims et Rouen, pour le derby qui fermera la saison.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr