Deux minutes de trop pour l'AG Caen

28 février 2017 Ecrit par  Léa Quinio

Football. Avant Garde Caennaise 0 – 2 Lille OSC, 15ème journée de D2 Féminine. Dimanche, l'AG Caen recevait Lille, leader du championnat avec seulement un match perdu à leur compteur. Les locales, défaites une nouvelle fois, n'ont pas eu à rougir en encaissant les deux buts dans les derniers instants du temps réglementaire.

 

 

Privée de Ludivine Lemarié en tant que latérale gauche (suspendue), l'AG Caen n'alignait pas, de nouveau, le même onze de départ face à Lille. « Intégrer des jeunes », telle est la devise du club, qui mise énormément sur la formation. Maïlys Montembault réalisait sa première entrée en D2 féminine ce week-end, prenant l'axe de la défense. Dans un match loin d'être facile, « elle a été extraordinaire », à en écouter son entraîneur, Julien Alvarez. Marion Deschateaux glissait donc sur le côté gauche pour remplacer Lemarié. De quoi conforter l'avis exprimé par le coach caennais quinze jours plus tôt quand il affirmait avoir l'effectif pour pallier aux absences. « Desch (Deschateaux, ndlr) a supplée à ce poste. Je n'ai rien à lui reprocher, elle a fait le match ».

 

Seules quatre équipes ont réussi à rivaliser face au LOSC depuis le début de la saison. Pour affronter l'ogre lillois, les caennaises avaient opté pour un bloc relativement bas, avec deux consignes à la clé. Concernant l'animation offensive, les bleues et blanches avaient pour objectif de gêner les relances en montant rapidement sur la porteuse de balle afin de laisser un minimum de temps et d'espace aux adversaires. Quant aux défenseurs, la priorité était de ne pas reproduire la même erreur qu'au match aller, à savoir de ne pas suivre les appels adverses en passant devant les attaquantes. « Les attaquantes lilloises adorent passer devant la défense pour l'emmener avec elles et libérer de l'espace pour les autres joueuses », précise Julien Alvarez.

 

Une défense caennaise solide

 

Malgré la logique domination lilloise tout au long de la rencontre, le dispositif caennais semblait porter ses fruits pour espérer un résultat. Il permettait quelques fois de faire pression sur la défense lilloise grâce à Gaudry ou Philippe. Les locales profitaient même parfois d'incompréhensions dans la défense adverse afin d'amener leurs actions au-delà de la ligne médiane, à l'image de Laporte et Cappel sur les côtés.

 

Dans le camp nordiste, les coups de pied arrêtés n'en finissaient pas, sans jamais concrétiser. A gauche ou à droite, les corners étaient toujours écartés par les locales, à l'image de Bastard qui venait couper au premier poteau (11'), ou encore Ryba qui dégageait de la tête à la demi-heure de jeu. La portière caennaise, correctement entrée dans la rencontre, était également décisive à plusieurs reprises. Ferey s'illustrait sur une frappe lilloise premier poteau (31'), et sauvait également un ballon d'une frappe lointaine sur sa ligne en deuxième période.

 

philippe lille 1617

 

Les rouges et blanches imposaient une intensité de plus en plus élevée afin de faire craquer les locales. Mais il a fallu attendre la 88ème minute pour que les Nordistes prennent l'avantage par le biais d'un long ballon de la capitaine Coutereels, qui, suite à un cafouillage dans la surface de l'AG Caen, permettait à Coryn d'expédier le ballon au fond des filets. Deux minutes plus tard, Bultel venait enfoncer le clou à la conclusion d'un centre de Dafeur.

 

« Elles ne méritent pas... »

 

Les caennaises pensaient réaliser l'exploit face au leader mais le scénario en a décidé autrement. « Les filles ont fait ce qu'on espérait d'elles. Elles se sont battues avec une agressivité saine tout au long du match, en réponse aux consignes qu'on leur avait données. Je suis déçu que leurs efforts ne soient pas récompensés. Elles ont fait preuve d'une grosse d'ébauche d'énergie, et ont eu une volonté de bien faire pendant tout le match. Elles ne méritaient pas de prendre ce but à ce moment là », déclare Julien Alvarez.

 

Cette équipe de Lille, émanant d'un club professionnel, sait ce qu'est le haut niveau, à la différence de cette jeune équipe caennaise. Les dernières minutes d'un match sont primordiales à ce niveau de jeu. Il n'a pas manqué grand-chose aux locales pour rivaliser face à cette formation nordiste, mais le coach caennais reconnaît que c'est « l'expérience adverse qui a permis de renverser la situation et nous faire craquer en cette fin de rencontre ». Il garde néanmoins la tête haute pour se projeter sur les prochains matchs, sans oublier que l'objectif majeur reste le maintien. Il compte « se servir de ce match comme référence pour jouer d'autres équipes du même calibre et aller chercher des points ».

 

Prochain match : Brest – Avant Garde Caennaise, Dimanche 19 Mars, 15h.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr