À l'AGC, le maintien redevient crédible

23 février 2017 Ecrit par 

Dimanche, l’Avant Garde Caennaise défiera le leader presque incontesté de D2, Lille, sur son terrain synthétique. Relancé par deux victoires lors des trois dernières journées, Caen aborde une dernière ligne droite exaltante. L’objectif maintien est redevenu crédible.

 

Il reste huit matchs mais la dernière ligne droite est déjà là, celle qui ne pardonne pas les impairs et qui glorifie chaque victoire. L’Avant Garde Caennaise a lancé sa course contre la montre et surtout contre les points. Trois points, c’est son retard sur Lorient, barragiste. Cinq points, c’est ce qui le sépare de Reims, premier non-relégable. Caen le sait, Caen accueille chaque faux-pas adverse  comme une petite victoire, mais Caen est persuadé d’une seule chose : son maintien, c’est lui seul qui ira le chercher. « J’aurai toujours un regard sur ce qui se passe devant, concède Julien Alvarez, mais la seule chose à faire, c’est prendre les points qu’il y a à prendre. » Les calculs, l’entraîneur caennais les a faits. Trois victoires devraient permettre à accrocher la dixième place actuellement occupée par Lorient. Quatre victoires, et Reims serait directement menacé. Limpide sur le papier, sûrement moins simple sur le terrain. En quatorze journées, l’AGC n’a gagné que deux fois, pour deux matchs nuls et dix défaites. Pourtant, son ambition semble aujourd’hui plus que jamais légitime.

 

Surprenante équipe caennaise

 

La principale raison à cela ? Les Caennaises ont décroché leur deux victoires en janvier et février, certes entrecoupées d’une violente gifle à Saint-Maur (9-2), mais avant tout suffisantes pour relancer l’espoir. Lorient a été le premier à subir la détermination caennaise (1-0), renforçant la crise interne en son sein, puis Boulogne a pris la suite en s’inclinant dans les arrêts de jeu il y a dix jours (0-1). « Boulogne, c’est un match qu’on n’aurait pas gagné il y a quatre-cinq mois, estime Julien Alvarez. En gagnant à la 92ème minute, cela démontre une envie de s’en sortir et de ne pas abandonner. » Les Normandes avaient pourtant montré une toute autre image une semaine plus tôt en abdiquant sur la pelouse de Saint-Maur, cinquième. « Au départ, j’étais sonné par cette défaite. Je n’arrivais pas à comprendre comment on pouvait passer du match qu’on avait fait contre Lorient à celui-ci. Finalement, on peut se demander si cette claque ne nous a pas fait du bien mentalement pour nous remettre au boulot. » Le déplacement parisien prend, a posteriori, des airs d’accident. Jamais Caen n’avait pris plus de quatre buts cette saison, même face aux cadors de la poule.

 

Étonnante équipe caennaise. On l’a crue enterrée, la voilà qui renaît. Suffisant pour espérer chatouiller Lille dimanche après-midi ? Normalement non, mais Caen, qui pourra compter sur le retour de sa meneuse de jeu Margaux Huaumé, se refuse à aborder la rencontre en victime expiatoire. « On est dans une bonne dynamique et Lille est une source de motivation à elles seules. C’est un peu notre match de Coupe de France contre une équipe de haut niveau. Aucun exploit n’a encore été réalisé dans ce championnat, alors pourquoi pas faire le premier ? » Tout sépare néanmoins les deux clubs. Le LOSC, c’est le monde pro, les contrats fédéraux et la D1 en ligne de mire. L’AGC en est à des années lumières. AG Caen – Lille, ce sont deux mondes d’un même championnat qui se rencontrent. « Lille et La Roche sont les deux équipes qui m’ont le plus impressionné, reconnaît Julien Alvarez. La bataille pour la première place se jouera entre elles. » Avantage certain pour les Nordistes, qui comptent sept points d'avance mais un match de plus que leurs poursuivantes. Et tant pis si dans le jeu, ce sont les Vendéennes qui ont fait la plus forte impression aux Caennaises (2-0).

 

Entre victoires obligatoires et surprises à créer

 

Après Lille, il restera les deux équipes du podium actuel au programme des Calvadosiennes. La Roche viendra à Caen le 23 avril, Caen ira à Arras deux semaines plus tard. Contre ce trio de tête, le staff caennais n’a probablement coché aucune case. Même si… « Dans un mois et demi, la bataille pour la première place sera faite et certaines équipes seront sauvées, prédit Julien Alvarez. Les formations concernées n’aborderont plus les matchs de la même manière. On peut récupérer des points où on ne l’attend pas. » Indépendamment de cela, l’AGC pourra nourrir de réelles ambitions dès le 19 mars à Brest, aux individualités solides mais à la cohésion discutable, et plus encore le week-end d’après contre Le Mans. Le Mans et Reims, le 14 mai, ce sont six points obligatoires, d’autant que les rencontres se joueront à la maison. Les Caennaises auront aussi leurs chances à Saint-Malo et Rouen. C’est d’ailleurs par le derby normand que s’achèvera la saison, le dimanche 28 mai.

 

De quoi rendre optimiste pour la suite ? Sans effusion, alors. « Je m’étais emballé il y a trois semaines (après la victoire sur Lorient, ndlr), et on a pris une fessée derrière. On vit bien, on travailler bien, mais on doit mettre les bons ingrédients pour poursuivre la marche en avant engagée depuis Reims (0-0 le 4 décembre, avant la longue trêve achevée par la réception de Lorient, ndlr). Ce sont les filles qui ont les clés. » Des clés qui ne bénéficient pas seulement à l’équipe première. L’enjeu d’un maintien s’étend à l’équipe réserve, actuellement en DH Maine-Normande et qui descendrait automatiquement en cas de relégation au-dessus, et aux U19 Nationales qui subiraient la même sanction. De quoi ajouter une pression supplémentaire… « Ce n’est pas le club qui me la met, c’est moi, précise Julien Alvarez. Ça peut être la dégringolade complète pour l’ensemble de la section féminine. Je m’en voudrais beaucoup si tout le travail réalisé en amont était détruit en une année. » L’issue laissait peu de doutes il y a un mois et demi. Désormais, ce n’est plus tout à fait la même chanson… 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr