craf2s sportacaen4

V comme victoire pour l'AG Caen !

16 janvier 2017 Ecrit par  Léa Quinio

Football. AG Caen 1 – 0 FC Lorient, 12ème journée de championnat de D2 féminine. C'est par une première victoire de la saison que l'Avant Garde Caennaise a débuté la phase des matchs retours. Ce dimanche, l'AG Caen s'est imposée sur ses terres face à Lorient, dixième du championnat, qui ne compte plus désormais que cinq longueurs d'avance sur les Normandes.

 

Rien de mieux qu'une victoire pour relancer la deuxième partie du championnat et l'espoir au maintien ! L'AG Caen rêvait depuis plus de six mois d'un tel scénario. En grande difficulté depuis début Octobre, les bretonnes ont souffert en terre normande. C'est pourtant d'une grande intensité que les visiteuses ont lancé la rencontre. Dès la cinquième minute, l'AG Caen se faisait une frayeur en voyant venir le ballon s'écraser sur le poteau de la cage gardée par Ambre Ferey. Et pourtant, les Calvadosiennes ne se laissaient pas dépasser par le rythme breton, et prenaient petit à petit le jeu à leur compte. « C'est un rythme qu'elles n'ont pu tenir que cinq minutes », précise Julien Alvarez.

 

Les locales avaient opté pour un bloc relativement haut, afin de faire pression rapidement dans le camp adverse. Au quart d'heure de jeu, l'arrière droit Tatiana Bastard (revenue de blessure) lançait Astride Virlouvet d'une passe longue en profondeur. L'internationale camerounaise obtiendra une faute à l'entrée de la surface. Une minute plus tard, Sevin déclenchait une frappe pied gauche à l'entrée de la surface caennaise ; elle venait frôler la lucarne. Les occasions s'enchaînaient des deux côtés et le spectacle était à l'œuvre pour réchauffer les quelques spectateurs présents sous la pluie normande et incessante. Côté bas-normand, la météo n'empêchait pas la jeune Romane Philippe de s'illustrer (elle vient d'ailleurs d'être pré-sélectionnée en Equipe de France U16 qui se déroulera du 23 au 26 janvier, ndlr). Au cœur de la première mi-temps, la jeune caennaise tentait une frappe de loin qui, à son tour, ne passait pas loin du but adverse (21'). Julien Alvarez tenait d'ailleurs à préciser que « ce qu'elle fait en match, elle ne le doit qu'à elle. C'est son talent car nous on ne l'a pas la semaine », s'entraînant au Pôle Espoir de Rennes.

 

La première période était relativement intense et équilibrée. Les actions fusaient dans les deux camps sans jamais concrétiser. Presque à la demi-heure de jeu, Floriane Gaudry centrait sur Astride Virlouvet qui ne manquait de pas grand chose pour ouvrir le score à l'issue d'une belle action collective. Même sort pour Charlène Gaudry, dont la tête ne passait pas loin du cadre. Peu avant la mi-temps, Hilde van Herwijnen lançait une nouvelle fois Astride Virlouvet en profondeur côté gauche qui, de par sa vitesse, venait dépasser la défense bretonne mais se voyait stoppée par Thiery, jeune portière lorientaise, qui fermait correctement son angle.

 

Manon Ryba délivre Caen

 

A la mi temps, le score était nul (0-0) et laissait les Bretonnes quelque peu frustrées par ce scénario qu'elles n'imaginaient sûrement pas, ayant remporté le match aller 4-0. Au retour des vestiaires, le rythme semblait se modérer. Le jeu au sol devenait de plus en plus compliqué pour les deux formations, mais néanmoins les occasions ne manquaient pas. Peu après la reprise, Floriane Gaudry, bien servie une nouvelle fois en profondeur, venait buter sur la gardienne adverse. Côté adverse, Sevin et Macé semblaient bien se trouver : le une-deux se concluait en un contre un avec la portière caennaise, qui, en forme ce dimanche, ne tremblait pas. Le choc des deux jeunes gardiennes était au rendez-vous.

 

A l'heure de jeu, Charlène Gaudry, souffrant à la cheville, laissait sa place à Charlotte Join. Le jeu était bien moins fluide qu'en première période, arrêté par de nombreuses fautes à l'image de Manon Ryba qui concédait un jaune pour une faute sur l'arrière droit lorientaise Océane Guinehut. Le symbole de l'envie déployée par l'ancienne condéenne ? Possible, parce que quelques minutes plus tard, la milieu de terrain axiale inscrivait l'unique but de la rencontre. Floriane Gaudry s'était chargée de tirer le corner. Après un léger cafouillage dans la surface à la suite d'un premier arrêt de Thiery, Ryba ouvrait le score au deuxième poteau du pied droit (une rareté !). Les Caennaises exultaient. Julien Alvarez restait lucide : « Le premier mot que j'ai dit à Desch (Marion Deschateaux, cadre de l'équipe, ndl) après le but : les cinq premières minutes après le but sont capitales ! Et c'est là où tu peux retomber dans tes travers mentalement parce que tu as peur. »

 

Les Bretonnes, menées au score, ne lâchaient rien. Les Caennaises se regroupaient dans leur camp pour empêcher le jeu adverse de se déployer. « On a eu un petit moment de flottement entre la cinquième et dixième minute après le but mais c'est là notre rôle de leur dire "N'ayez pas peur", poursuit Julien Alvarez. Les filles n'ont pas eu peur, elles ont continué. » Du côté breton, la tension était palpable. Le Dour optait pour un dispositif à trois défenseurs pour les cinq dernières minutes afin de tenter égaliser. Mais la formation bas-normande ne lâchait rien, et restait concentrée jusqu'au coup de sifflet final, ce qui lui faisait défaut en début de saison.

 

« Les filles sont récompensées de leurs efforts »

 

Première victoire de la saison pour l'AG Caen, qui pourtant n'avait pas été préparée de façon optimale, témoigne l'entraîneur : « Ça ne s'annonçait pas facile avec une séance annulé jeudi à cause du temps. On n'avait pas préparé le match de la meilleure manière, mais le peu qu'on a eu de préparation, on l'a bien fait. Les filles ont répondu de la meilleure des façons. Dès mardi, on a dit que c'était un match important et que le 15 janvier allait être gravé dans le calendrier de l'AG Caen cette année. J'étais calme. Je savais que les filles allaient répondre présentes. » Au vu du scénario du match, la victoire ne semble pas illogique. L'envie et la détermination des locales ont pris le pas sur des bretonnes désabusées. Julien Alvarez, ému, tenait à féliciter ses filles : « Plaisir, joie et récompense sont les trois mots que je retiens. Elles sont récompensées de leurs efforts. Ce sont des filles qui n'ont jamais abandonné. Elles ont toujours été là et ont toujours travaillé. » L'entraîneur caennais avait un mot également pour son prédécesseur, qui fêtait son anniversaire quelques jours plus tôt : « Le cadeau est pour Stéphane » (David, ndlr)

 

La victoire permet aux Caennaises de revenir à cinq points de Reims, barragiste virtuel. L'espoir du maintien est totalement relancé, mais il faudra maintenant attendre le 5 février avant que l'AG Caen ne rejoue en championnat. L'entraîneur ne semble pas être inquiet quant à ces semaines de pause avant le prochain match qui opposera ses troupes à St-Maur : « Je ne vais pas aller à St-Maur pour accrocher le match nul. Cela faisait six mois qu'on ne gagnait pas, on a la dalle. On va aller là-bas, ça va être un match chaud mais on va faire quelque chose. C'est la meilleure façon de travailler pour Boulogne. C'est le deuxième match important, mais on ne va pas laisser passer un point. »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr