Vincent Hié Kata réintègre le staff de l’AG Caen

07 janvier 2017 Ecrit par 
Les joueuses et l'adjoint qui l'entourent sur cette photo datant de la saison 2014-2015 sont partis. Vincent Hié Kata, lui, revient à l'AG Caen.

Seul aux commandes de l’AG Caen en D2 féminine depuis la démission de Stéphane David mi-novembre, Julien Alvarez a fait appel aux services de Vincent Hié Kata pour l’épauler. Évincé de l’AS Ifs en tout début de saison, ce dernier retrouve un club où il avait officié avec succès durant l’exercice 2014-2015. Il sera présent demain à Calais pour les 32ème de finale de la Coupe de France.

 

 

Retour à la maison pour Vincent Hié Kata ! Un an et demi après son départ de l’AG Caen, le technicien reprend place sur le banc caennais. Pas comme le numéro 1 qu’il avait été durant la saison 2014-2015, où il avait mené l’équipe normande à ses premiers barrages de montée en D2 et jusqu’aux 16èmes de finale de la Coupe de France, mais comme adjoint de Julien Alvarez. Adjoint sur le papier, du moins. « On formera un binôme, assure celui qui était arrivé comme préparateur physique l’été dernier. Le travail sera mené ensemble et les décisions seront prises ensemble. Vincent va nous apporter son savoir-faire, son vécu et sa sagesse d’ancien (sourire). Et quand il a quelque chose à dire, il le dit. » Le tandem semble complémentaire.

 

L’arrivée du quadragénaire n’a pas traîné pour se concrétiser. Julien Alvarez et Vincent Hié Kata se sont rencontrés jeudi. Deux jours plus tard, l’affaire était actée. « Julien m’avait contacté au préalable pour une joueuse que j’avais eue à Ifs. Je lui avais dit que je pouvais lui donner un coup de main s’il le souhaitait. » Le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Désireux de renforcer son staff – conformément, aussi, au vœu exprimé par ses dirigeants – Julien Alvarez avait d’abord pensé à son ami Maxime Legrand. Concentré sur d’autres projets personnels, le milieu de terrain bayeusain a décliné la proposition. L’option Vincent Hié Kata, très apprécié des joueuses qui l’ont côtoyé, s’est alors imposée comme une évidence. Candidat au poste d’entraîneur suite au départ de Stéphane David mi-novembre, il a tourné la page de la quasi-éviction vécue en juin 2015. « Le club m’avait proposé d’entraîner l’équipe B. Je n’avais pas apprécié la manière dont cela avait été fait, mais je ne suis pas rancunier. Je suis arrivé au club à 26 ans, j’en étais reparti à 40 ans. C’est ma maison. » L’attachement ne change pas. Le contexte, lui, n’a plus rien à voir.

 

« Je ne suis plus le même coach »

 

L’ancien entraîneur ifois, remercié avant même le début du championnat maine-normand il y a quelques mois, rejoint une équipe en grande difficulté. Avant-dernière de D2 avec huit points de retard sur le premier non-relégable, l’AG Caen devra réaliser un exploit pour arracher le maintien. « J’avais vécu une saison magnifique, même si elle n’avait pas été pleinement aboutie puisque nous n’étions pas montés en D2. J’ai déjà connu la situation actuelle avec les garçons, et cette expérience peut aider. » En outre, le passage à l’AS Ifs s’est révélé pour le moins enrichissant sur le plan des compétences développées. « Le coach que je suis aujourd’hui n’est pas le même qu’il y a deux ans. J’ai travaillé de manière plus sérieuse et plus pointue à Ifs, avec une plus grande exigence sur certains points. Il y a eu une remise en question. » Le résultat a dépassé les attentes en termes de résultats, Ifs s’installant en milieu de tableau.

 

L’enjeu sera tout autre à l’AGC. Reparti sur une dynamique positive après le match nul obtenu à Reims en D2 et la qualification pour les 32èmes de finale de la Coupe de France décrochée à Sablé, dans un environnement enfin apaisé, Caen tentera de confirmer ses bonnes dispositions actuelles à Calais. « Il n’y a pas de favori, estime Julien Alvarez. Le club a envie de revivre une belle aventure, et une victoire préparerait au mieux le match contre Lorient dans une semaine. Si on perd, on risque de prendre un coup au moral. » Calais, rattaché au club masculin évoluant en CFA, ne cache pas ses ambitions de D2. Ce ne sera pas pour cette saison, le CRUFC étant positionné au cinquième rang du championnat interrégional avec quatre victoires, deux nuls et trois défaites. Deux ans presque jour pour jour après la première accession en 16ème de finale dans l’histoire de l’AG Caen, Vincent Hié Kata peut se prendre à rêver d’une nouvelle épopée. Cela tombe bien, c’est le nom du stade dans lequel il fera son retour aux affaires. Faut-il y voir un signe ?

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr