Floriane et Charlène Gaudry : des jumelles à la loupe

30 novembre 2016 Ecrit par  Léa Quinio
Qui est qui ? (La réponse en bas de page!)

Nous vous proposons aujourd’hui de partir à la rencontre des sœurs Gaudry, Floriane et Charlène, joueuses de football à l'Avant Garde Caennaise, club de D2 féminine. Originaires de Dreux, elles se sont retrouvées cette saison sur les terrains du stade Caen Nord après cinq ans de séparation.

 

 

« Le foot : une passion familiale »

 

Écoutons tout d'abord Floriane, plus souvent appelée « Flo » :

« J'ai 23 ans, je viens de Dreux. Ça fait 6 ans que je suis à Caen et c'est ma cinquième saison à l'Avant Garde. Je fais du foot depuis que j'ai 5 ans. J'ai joué avec les garçons jusqu'à 15ans. Après, j'ai intégré mon premier club féminin à Anet dans le 28. J’ai rejoint Dreux par la suite, puis je suis arrivée à Caen. »

 

Si les deux sœurs ont fait vie commune pendant 18 ans, c'est en 2011 qu'elles ont vu leurs chemins se séparer. Charlène, aussi appelée « Cha », précise : « Quand Flo est partie sur Caen, moi je suis restée à Évreux. Je suis restée car je ne faisais pas mes études à Caen. Je suis arrivée cette saison à l'Avant Garde. »

 

Charlène, qu'est-ce qui t'a motivée à venir jouer cette année à l'AGC ?

« Déjà, l'ambiance qu'il y avait au sein de l'équipe que j'ai pu voir l'année dernière quand je venais voir les filles jouer. Et puis pour le niveau aussi, qui était carrément plus élevé qu'en Haute Normandie. Mais c'est aussi pour pouvoir rejouer avec ma sœur dans la même équipe. »

 

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire du foot à 5 ans ?

Floriane : « Depuis toutes petites on va voir notre papa jouer. Il a dû arrêter quand nous on a commencé pour pouvoir nous suivre, nous emmener, nous voir jouer. On a été baignées dedans dès le début. Et pourtant on a essayé la natation, la gym mais ça ne nous a pas plu. C'était une passion entre sœurs dès le début. »

 

Et si Floriane et Charlène ont suivi le même parcours niveau football, elles ont également les mêmes centres d’intérêt en général. Trajet identique jusqu'en terminale, l'une s'est ensuite orientée vers l'animation auprès des enfants et l'autre semble davantage être intéressée par l'éducation en milieu scolaire.

 

« J'ai fait un Bac ES mais je ne l'ai pas eu. Après je suis partie dans la filière de l'animation. J'ai passé des diplômes d'animation et il y a deux ans j'ai fait le BPJEPS. Et maintenant je travaille dans les centres de loisirs soit en tant qu'animatrice, soit en tant qu'éducatrice. Je fais ça à Blainville cette année », nous dit Charlène.

 

Quant à Floriane, « j'ai fait un Bac ES aussi. J'ai choisi STAPS, à Caen car mon vœu a été accepté. J'ai fait deux fois ma L1. Ensuite, ma licence s'est bien passée. Là je suis en Master 2 MEEF pour être enseignante d'EPS. J'ai raté mon concours l'année dernière et je retente le concours cette année, en espérant l'avoir. Sinon j'essaierai de trouver un autre débouché. »

 

« Côté terrain »

 

Côté terrain, est-ce qu'il y a une certaine complicité entre vous ?

Floriane : « Pour l'instant, on n’a pas eu vraiment l'occasion de beaucoup jouer ensemble. Le match qu'on a fait ensemble c'était à Lille. Après, comme on était surtout en bloc défensif, on n'a pas eu beaucoup d'occasions vers l'avant et beaucoup d'occasions de se trouver. Sinon quand on était avec les garçons et notre premier club féminin, oui on avait des automatismes, on se trouvait les yeux fermés. Et puis Cha était plus 6 et moi sur un côté, du coup elle savait quand j'allais partir, ce que j'allais faire etc. Et puis à l'entraînement, même si on n’est pas d'accord, on va se parler quand même. On écoute quand même les conseils de l'autre. »

 

Charlène milieu de terrain, Floriane attaquante : des entraîneurs vous ont-ils déjà confondues ?

Charlène : « Non, pas trop. Quand on était à Anet par exemple, on était toutes les deux milieux sur les côtés, mais ils savaient qu'on n'avait pas le même jeu. Flo allait plus vite que moi. Aucun coach ne nous a déjà comparées. »

 

 

cha flo

Vous avez la réponse ?

 

« La minute inside »

 

Floriane, peux-tu décrire ta sœur : ses défauts, ses qualités ?

« Ses qualités : Sa vision de jeu, l'utilisation de ses deux pieds. Elle est hargneuse, elle encourage.

« Ses défauts : Elle gueule après les arbitres. C'est un peu un point commun d'ailleurs. Peut être trop de poids : elle est trop lourde (rires). »

« Et hors du foot, elle est travailleuse, elle n'est pas feignante. Elle aime bien dormir. Mais par contre dans sa façon de parler, elle est agressive. Souvent les filles le lui disent. Et même à moi. Notre défaut c'est que parfois quand on parle, les filles ont l'impression qu'on les agresse alors qu'on ne fait pas exprès. Pour nous c'est normal. »

 

À ton tour Charlène, qu'est-ce que tu aimes ou détestes chez ta sœur ?

Charlène fait remarquer en réponse à sa sœur que si elle a perdu en vitesse, c'est en partie dû à l'opération de ses ligaments croisés des genoux. « Je ne me remets pas de la deuxième opération » qui pourtant date d'un an. « J'ai du mal à récupérer niveau vitesse. »

 

« Ce que je déteste chez Flo, c'est quand elle est sur le terrain et qu'elle boude. Ça me met hors de moi parce que depuis que j'ai eu les croisés aux deux genoux, maintenant le foot je le vis à fond. Et avant j'étais pareille : je boudais quand ça ne me plaisait pas et depuis que je suis revenue je me dis que j'ai la chance de jouer et de pouvoir m'éclater. Quand je la vois bouder, ça m’énerve car elle ne sait pas la chance qu'elle a. »

 

« Ce que j'aime bien : Elle écoute malgré tout les conseils qu'on peut lui donner même si des fois elle n'est pas d'accord. Elle a les deux pieds (plus que moi). Elle encourage. »

 

Pour finir, un mot à dire à ta sœur :

Floriane : « Que je l'aime ! A chaque fois que je suis sur un terrain de foot je pense à elle, avec ses genoux, là… C'est celle qui me donne aussi l'envie de me battre. On rigole bien ensemble ! »

 

Charlène : « Je serai toujours là si elle a besoin. Elle sait qu'elle peut compter sur moi. »

 

 chaflofin

À gauche : Charlène Gaudry, « Cha » ou « La binocle »

(dixit Marion Deschateaux et Pauline Laigle, coéquipières)

À droite : Floriane Gaudry ou « Flo »

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr