L’AG Caen frappe un grand coup

23 juin 2017 Ecrit par 
De gauche à droite : Boris Quettier, Romain David, Léo Hamel, Victor Guerrier et Alexandre Tessier.

Épouvantail annoncé de la saison prochaine en Régional 2 (ex-DSR), l’Avant Garde Caennaise a confirmé par son recrutement le nouveau statut que lui octroie le projet United Managers. Ses six recrues estivales sont bien connues du football régional et arrivent toutes d’un niveau supérieur.

 

Deux défenseurs, deux milieux, deux attaquants : le constat est clair, l’AG Caen a « quadrillé le terrain » à l’heure de constituer son effectif 2017-2018. Privé de recrutement la saison dernière par manque d’arbitres, le club caennais retrouve la joie de cet exercice et le combine surtout au projet United Managers. C’est bien là réside toute la différence. À la reprise, les Caennais ne seront plus réellement coachés par Julien Le Pen – qui reste toutefois à la tête de l’équipe – mais par leurs supporters, lesquels choisiront notamment la composition de l’équipe, son dispositif tactique et le coaching à adopter via le site Internet et l’application bientôt lancés. United Managers, qui ressuscite le Web FC créé il y a quinze ans, disposera de moyens techniques habituellement réservés au monde professionnel. Les matchs seront filmés, et les performances de chaque joueur analysées au moyen d’une impressionnante batterie de données statistiques. Pour l’AG Caen, cette révolution est le point de départ d’une ambition renouvelée et décuplée. « L’objectif est la montée », souligne Julien Le Pen. Le récent sixième de DSR, passé de peu à côté de l’accession en Régional 1, voit même plus loin. À terme, c’est le niveau national qu’il convoite.

 

Dotée de nouveaux moyens financiers, l’Avant Garde s’est donc mise en quête de joueurs capables de lui « faire passer un palier » dès la reprise. « On a vu quinze joueurs, il en est ressorti six, indique Julien Le Pen. On a le droit à six mutés et on ne voulait pas, de toute façon, élargir davantage le nombre d’arrivants vis-à-vis des joueurs actuels du club. Le but était d’apporter une plus-value. » De fait, les recrues étaient des éléments majeurs de Division d’Honneur et même de CFA pour l’un de ces néo-caennais. Victor Guerrier, Alexandre Tessier et Boris Quettier arrivent de Deauville. Léo Hamel et Romain David débarquent de l’ASPTT Caen. Enfin, Yannick Passape évoluait à Fleury-Mérogis. « Ils viennent tous pour monter et faire en sorte que le concept fonctionne. Ce nouveau coaching, les stats, l’analyse vidéo, etc., leur a plu. Ils y adhèrent. » Pour Julien Le Pen, embauché par United Manager, c’est aussi un nouveau départ. « C’est une opportunité de folie pour le club et pour moi. Je serai la passerelle entre les fans et les joueurs. Au lieu de me retourner vers mon adjoint comme j’en avais l’habitude, je me retournerai vers 20 000 personnes. Ça va être différent, mais je n’ai jamais été un entraîneur qui décide de tout par lui-même. Je vais apprendre énormément, me diversifier, sans perdre le contact avec les joueurs. »

 

Présentation des recrues

 

Victor Guerrier, 28 ans. Formé au Stade Malherbe et à Mondeville, cet attaquant très attaché à l’AGC revient de nouveau au bercail. Il connaît particulièrement bien le club. « Son retour est très positif, affirme Julien Le Pen. C’est un des meilleurs attaquants de la région dans son profil. » Capable de décrocher et de jouer dos au but, Victor Guerrier est un point d’ancrage important dans le jeu, en plus d’être un leader sur et en-dehors du terrain. « J’ai eu une mutation professionnelle à Caen, il était naturel pour moi de revenir ici, témoigne-t-il. Le projet ambitieux m’a motivé. Il va maintenant falloir mettre un degré d’exigence à la hauteur du projet, de manière à tirer le club vers le haut. » Nul doute que l’ancien capitaine caennais y est particulièrement attaché.

agc arrivee guerrier juin17

 

 

Alexandre Tessier, 27 ans. Après sept ans à Deauville, ce milieu axial avait « envie de goûter à autre chose » et avait même envisagé de mettre un terme à sa carrière. Quelques discussions avec Victor Guerrier ont alors changé la donne. « C’est un projet que je ne pouvais pas refuser, surtout que j’habite à Caen depuis maintenant dix ans. Le concept m’a conquis très rapidement. À notre niveau, les seuls avis qu’on a sont ceux des coachs et des coéquipiers, qui ne sont pas toujours très objectifs (sourire). C’est intéressant d’être jugé par un plus grand nombre de personnes. Je retrouve aussi un club ambitieux, ce qui manquait à Deauville. Il y a pas mal de départs là-bas et on sentait le vent tourner. »

agc arrivee tessier juin17

 

 

Boris Quettier, 28 ans. Julien Le Pen l’affirme : « c’était notre priorité ». Après une décennie passée à Deauville, « la moule a fini par se décrocher du rocher », comme le glisse l’intéressé dans un sourire. L’ancien capitaine deauvillais, formé à l’INF Clairefontaine et au Stade Malherbe, a versé sa petite larme au moment de quitter son club et plus encore ses jeunes joueurs. « Je me suis attaché aux personnes là-bas. Néanmoins, ça faisait un moment que j’avais fait le tour à Deauville. Seulement, il n’y avait pas de projet ailleurs qui me motivait suffisamment. Là, je trouve un super projet et ça m’aurait fait ch… de passer à côté d’une telle aventure. » Boris Quettier a donc accepté de descendre d’une division, ce qui ne s’est pas fait sans réflexion, pour se lancer dans un projet « ouf ». « Le fait d’être regardés nous obligera à être à 200 %. Avec la vidéo à l’appui, on n’aura pas d’excuse ! Ça peut faire flipper, mais c’est excitant. On sera mieux équipés que certains clubs pros. C’est aussi ce côté-là qui m’a fait signer les yeux fermés. J’ai confiance. »

agc arrivee quettier juin17

 

 

Léo Hamel, 24 ans. Lui, « c’est la grosse pioche », à en croire l’entraîneur caennais. L’enfant de l’ASPTT Caen est un des symboles de la fin de cycle que connaît son club de cœur. « Il y a un an ou deux, je n’aurais jamais pensé quitter l’ASPTT. J’ai réfléchi cette année, d’autant plus suite aux départs de joueurs qui formaient l’ossature du groupe. » Léo Hamel n’a pas manqué de sollicitations, notamment en National 3 où Saint-Lô et Dives étaient sur les rangs, mais il a privilégié d’autres aspects. « Le projet inédit attire. Je n’ai pas envie de louper quelque chose si ça marche et va très loin. En outre, les conditions de l’Avant Garde par rapport à ma vie professionnelle étaient plus intéressantes. Je débute dans la vie active et c’est ma priorité. » Comme les autres, Léo Hamel descend d’un étage. Il s’attend toutefois à « des matchs de plus haut niveau chaque week-end étant donné qu’on sera l’équipe à battre ». Pour avoir déjà porté ce costume avec les PTT, le milieu de terrain axial d’1,91 mètre sait à quoi s’attendre.

agc arrivee hamel juin17

 

 

Romain David, 27 ans aujourd’hui. Le défenseur latéral s’est engagé il y a seulement deux jours, après son départ de l’ASPTT Caen où il évoluait depuis cinq ans. « Le projet de l’Avant Garde, j’y crois à 200 % ! J’ai envie de vivre une aventure humaine. Le fait que Léo (Hamel) en fasse partie m’a donné envie de le rejoindre. » Passé par le Stade Malherbe et Deauville, Romain David aspirait à « un nouveau challenge » pour franchir des paliers supplémentaires. « Avec nos recrues et ceux qui sont déjà ici, il faut qu’on soit au-dessus du lot, martèle-t-il. On devra avoir des résultats d’entrée de jeu, mais on sera attendus tous les week-ends. »

agc arrivee david juin17

 

 

Yannick Passape, 35 ans. Le plus beau CV, c’est le sien ! Yannick Passape, actuellement aux Antilles, marque partout où il passe. Granville (DH puis CFA 2), Avranches (CFA 2), Deauville (CFA 2), Quevilly (CFA), Jura Sud (CFA) et Fleury Mérogis (CFA) ont tour à tour pu compter sur ses qualités de finisseur. Avant de connaître une saison 2016-2017 difficile, en raison notamment des blessures, Yannick Passape avait marqué 22 buts en deux saisons (39 matchs) en région parisienne. À Deauville, il y a déjà quelques années de cela (2008-2009), il s’était fendu de 19 réalisations. « C’est un ami d’un des investisseurs (de Manager United), explique Julien Le Pen. Il vient pour le concept. Son profil est en adéquation avec celui de Victor (Guerrier). Il va pouvoir prendre la profondeur. » À 35 ans, Yannick Passape est encore une fine gâchette. 

agc arrivee passage juin17

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr