Football. L’ASPTT Caen sur une voie royale

28 novembre 2017 Ecrit par 

L’opération ne pouvait pas être meilleure ! L’ASPTT Caen a pris trois points d’avance supplémentaires en tête du classement de Régional 1. En dominant Bretteville-sur-Odon sur le plus petit des scores, les PTT ont poursuivi une série que Vire a été contraint d’achever. En bas du classement, ça devient dur pour Pointe-Hague…

 

Les résultats

 

8ème journée

 

Flers 0 – 1 Deauville

Deauville : Camara

 

Tourlaville 2 – 1 Vire

Tourlaville : Létang et Bonnemains (sp)

Vire : Roger (sp)

 

ASPTT Caen 1 – 0 Bretteville-sur-Odon

ASPTT Caen : Thommerel

 

Pointe-Hague 0 – 2 La Maladrerie

La Maladrerie : Dia et Gervais

 

Coutances 2 – 0 Ducey

Coutances : Bonamy et Giard

 

Douvres – Cherbourg Reporté

 

 

Le classement

 

 

 

La synthèse

 

Le classement de Régional 1 offre un étonnant tableau. Tout en haut, intraitable avec un seul match nul comme "contre-performance", l’ASPTT Caen observe une meute de poursuivants éparse. Deuxième, Vire n’a que cinq points d’avance sur Tourlaville, huitième. Ce championnat moins relevé que les saisons précédentes n’en est pas moins rendu passionnant par les nombreuses incertitudes qu’il génère.

 

 

Les PTT Caen survolent le championnat

 

Comme une semaine plus tôt à Coutances, c’est sur le plus petit des scores que l’ASPTT Caen a dominé Bretteville-sur-Odon, samedi soir (1-0). Pas besoin de penalty en fin de match cette fois, puisque les Postiers ont fait la différence au cœur de la première période par Romain Thommerel. Ils auraient même pu enfoncer le clou dans ce premier acte, avant de se faire quelques grosses frayeurs par la suite. « On s’est fait peur, concède Laurent Dufour. On a perdu un peu de maîtrise après la bonne première mi-temps réalisée. »

 

En début de saison, les PTT tuaient le match dans leurs temps forts. Désormais, avec un Dorian Le Gall moins en réussite, l’efficacité est plus minimaliste. Elle suffit toutefois à faire la différence. « Quand on est sur des séries positives, les choses tournent en notre faveur. C’est aussi parce qu’on provoque les choses », apprécie l’entraîneur des PTT. Seul Douvres est parvenu à prendre un point au leader jusqu’à présent. Malgré une pression toujours plus forte sur les épaules, les jeunes joueurs caennais conservent leur ligne de conduite. Mieux, ils creusent l’écart au sommet du R1.

 

Si la saison est encore très longue, rien ne semble pouvoir perturber la course des PTT vers le National 3. « Les PTT, c’est la meilleure équipe, assure Franck Dechaume. Il n’y a pas photo. » Ce rang de désormais ultra-favori à la montée, l’ASPTT Caen l’accueille avec une grande modestie. « On ne fait pas les malins, on est humbles. C’est surprenant qu’il y ait une telle différence aujourd’hui entre nous et nos poursuivants, même si Douvres a un match en moins. Ce n’est pas comme si on gagnait 5-0 tous les week-ends. On se dit qu’on peut perdre contre tout le monde, mais on sait aussi que c’est compliqué de nous battre actuellement… »

 

 

Vire décroche après sa première défaite

 

Fin de série pour l’AF Virois ! Après sept matchs sans défaite (quatre victoires et trois nuls), Vire s’est incliné samedi soir à Tourlaville (2-1). Si les Virois savaient que le déplacement avait tout du parfait piège, face à une formation en regain de forme, ils ont tout de même reçu une petite douche froide dans le Nord-Cotentin. « Première défaite frustrante car on n’a pas mis les ingrédients nécessaires en étant plus que suffisants, grogne Cédric Hoarau. Le résultat est logique au vu de l’investissement des joueurs de Tourlaville, qui en voulaient plus que nous tout simplement. »

 

Mené 2-0 puis 2-1 – avec un penalty transformé de part et d’autre – Vire a fait le forcing dans la dernière demi-heure pour revenir au score. En vain. Son entraîneur évoque « imprécision », « maladresse » et qualité du gardien adverse, Quentin Dorange. « Il va falloir se bouger le c… et ne pas se prendre pour d’autres, sinon ça ne sera pas la dernière défaite, prévient un Cédric Hoarau manifestement très mécontent. Je veux bien perdre (le moins souvent possible comme tout le monde), mais pas comme ça. C’est dommage de gâcher ce bon début de saison. » Cédric Hoarau attend une réaction contre Douvres et Flers avant la trêve de Noël. « Mais, dit-il, ça fait beaucoup de points perdus et c’est dommage. Espérons que ça ne soit pas irrévocable ! » À sept points des PTT, Vire sait que les deux confrontations directes, programmées en 2018, vaudront de l’or. Et qu’en parallèle, il ne faudra plus faire beaucoup de faux-pas…

 

 

La Maladrerie se replace

 

Douvres n’ayant pas joué contre Cherbourg, pour cause de terrain fermé, Flers et Ducey ayant perdu contre Deauville (0-1) et Coutances (2-0), La Maladrerie opère une remontée intéressante au cœur du classement. Sa victoire 0-2 à Pointe-Hague était une nécessité, elle s’est matérialisée assez logiquement. « On a été un peu timoré en première mi-temps, peut-être à cause de l’enjeu puisque effectivement c’était un match important. On a été bien en deuxième mi-temps. » Demba Dia et Teddy Gervais ont inscrit les deux buts de la victoire en seconde période.

 

« Il y a pas mal de satisfactions, retient Franck Dechaume. C’est la première fois cette saison qu’on ne prend pas de but. C’est bien. C’est bien aussi d’avoir été un peu plus efficace qu’à Ducey, où on était tombé sur un très bon gardien. » Dans des conditions difficiles, la pluie, le froid, la MOS a rempli sa mission et s’est rapprochée à quatre points de Vire. La lutte dans cette première partie de tableau s’annonce très indécise. Mais la première place « est très loin ». « On a perdu des points parce qu’il nous a fallu du temps en début de saison. C’était prévisible. »

 

Les prochains matchs contre Tourlaville et Flers vaudront de nouveau cher. « Les deux prochaines journées vont être importantes pour pas mal d’équipes, pour savoir dans quel championnat elles joueront au retour. Si on fait deux bons résultats, on ne sera pas loin du podium et on aura fait une première partie de saison moyenne. Si on perd les deux matchs, on aura fait une première partie de saison très moyenne (sourire). » Pour l’heure, la MOS est sixième avec trois victoires, deux nuls et trois défaites.

 

 

Deauville respire mieux

 

Qu’elle fait du bien aux Deauvillais, cette victoire contre Flers (0-1) ! L’ASTD a pris un bon bol d’air dans l’Orne, chez une équipe toujours quatrième du classement. Le but de Momo Camara à la demi-heure de jeu a suffi au bonheur des Jaunes et Noirs. « Flers est une équipe qui nous réussit souvent très bien, souligne Florian Chotin, le capitaine deauvillais. On a fait ce qu’il fallait pour ramener les trois points. » Ce qu’il fallait ? « Beaucoup d’envie », d’abord, et une bonne dose de solidarité. « On n’a pas volé notre victoire, mais Flers aurait mérité d’égaliser en deuxième mi-temps », admet le gardien deauvillais.

 

Qu’importe, pour la deuxième fois de la saison, Florian Chotin est parvenu à préserver sa cage inviolée. Après la précédente victoire 0-1 à Pointe-Hague, ce n’est pas une petite satisfaction. « Ça fait du bien au moral, surtout que je ne lâche rien. » Les efforts deauvillais commencent à être récompensés. Avant deux derniers matchs en 2017 contre Douvres et les PTT, Deauville reste avant-dernier mais à seulement cinq points de la quatrième place occupée par Flers. Presque inespéré au regard du début de saison chaotique que les hommes de la Côte Fleurie ont vécu. « On est vraiment pas loin, même si on pense surtout à sortir de la zone rouge. Ce championnat est très serré et bizarre. Beaucoup d’équipes se valent. »

 

L’ASTD a retrouvé un peu de la confiance indispensable à la performance. Les hommes de Thomas Leclerc, qui vient de purger une longue suspension, savent ce qu’il leur reste à faire. « Si on démontre le même état d’esprit, on peut aller chercher quatre points sur six lors des deux matchs qui arrivent. » Ce sera toujours sous les ordres de Thomas Leclerc, coach intérimaire aux résultats probants. « Thomas mérite d’avoir sa chance », assure Florian Chotin. Et le capitaine deauvillais, adepte des clins d’œil pertinents, a aussi une pensée pour Sébastien Marais, « 40 ans, qui fait toujours des matchs énormes quand il vient nous aider. C’est un super mec de club comme tout le monde aimerait en avoir. »

 

 

Pointe-Hague s’enfonce

 

Qu’arrive-t-il aux attaquants de Pointe-Hague ? En huit matchs, ils n’ont inscrit que trois petits buts. Avec un rendement si faible, les conséquences sont forcément problématiques. « Quand on ne marque pas, c’est compliqué, observe Arnaud Lacour. Pourtant, on a les occasions. » La réception de la MOS a confirmé le diagnostic fait de longue date. Pointe-Hague s’est inclinée 2-0. « Avant que la MOS ne marque, on a les situations mais pas le joueur idoine qui fait le bon geste. Hartel a aussi sorti deux, trois face à face. »

 

Loin d’être décrochée dans le jeu, à en croire son entraîneur, Pointe-Hague subit l’effet de son manque d’efficacité. « On a beau répéter les choses, il y a un gros doute. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que ça va tourner à un moment donné. Il faut pour cela trouver une confiance offensive. On y travaille. » En attendant, Pointe-Hague est lanterne rouge avec pas moins de six défaites à son passif. « Sur les derniers matchs, on ne mérite pas ça. On mérite de gagner à Deauville et de faire au moins match nul contre Vire. Pareil contre la MOS. »

 

Pointe-Hague se refuse toutefois à céder au défaitisme. Ses quatre points sont certes maigres, surtout après les victoires de Deauville et de Coutances, mais les choses peuvent rapidement évoluer dans ce championnat indécis. « Ça peut aller vite si on fiat une série, mais il ne faudra pas que ça se creuse encore plus. Tout reste à notre portée mais ça commence à devenir dangereux. Il faut garder le cap et le moral pour aller chercher les choses. Restons unis ! »

 

 

L’agenda

 

9ème journée

Samedi 2 décembre – 18h00

Deauville – Douvres

Vire – Flers

La Maladrerie – Tourlaville

Ducey – Pointe-Hague

Samedi 2 décembre – 19h00

Cherbourg – ASPTT Caen

Dimanche 3 décembre – 15h00

 

Bretteville-sur-Odon - Coutances

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr