Football - R1. La bonne opération revient aux PTT Caen

07 novembre 2017 Ecrit par 

Football. 6ème journée de Régional 1. Malmenée comme jamais cette saison, l’ASPTT Caen a pourtant fait la grosse opération du week-end grâce à sa victoire sur Ducey. Derrière, Vire a été tenu en échec à la MOS, et Douvres a fait un carton contre Coutance. En bas de classement, Deauville respire un peu mieux.

 

 

Les résultats

 

ASPTT Caen 3 – 2 Ducey

ASPTT Caen : Lecacheux (x2), Camillo

Ducey : Pautret, Fontaine

 

Flers 1 – 1 Bretteville/Odon

Flers : Desgué

Bretteville/Odon : Atabey

 

La Maladrerie 2 – 2 Vire

La Maladrerie : Dia, Ibébé

Vire : Burnouf, Roger (sp)

 

Pointe Hague 0 – 1 Deauville

Deauville : Ribeiro

 

Tourlaville 2 – 2 Cherbourg

Tourlaville : Bonnemains (x2)

Cherbourg : Rotrou, Tendeng

 

Douvres 4 – 0 Coutances

Douvres : Suret (x2), Lemarchand, Auvray

 

 

La synthèse

 

Les PTT renforcent leur position…

 

Comment réaliser sûrement son moins bon match du début de saison et faire en même temps la meilleure opération du week-end ? En démontrant une belle force de caractère pour terminer en boulet de canon ! Vainqueur 3-2 de Ducey après avoir été mené 2-0 jusqu’à l’heure de jeu, l’ASPTT Caen a pris trois points et envoyé un nouveau signal. Même dans la difficulté, les hommes de Laurent Dufour ne lâchent rien. La délivrance est venue de Lecacheux, buteur de l’espoir puis de la victoire à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Entre temps, Camillo avait égalisé. « Être mené 2-0 et gagner 3-2, ce n’est pas facile, rappelle Laurent Dufour. Ça veut dire que l’équipe ne lâche rien. On a montré de l’abnégation. Ducey a eu beaucoup de réussite contrairement à nous. On n’a pas démontré notre qualité habituelle mais on a su finir très fort. »

 

Leader du classement avec désormais quatre points d’avance sur Vire, l’ASPTT Caen ne perd pas le rythme. Pas suffisant pour empêcher Laurent Dufour de garder les pieds sur terre. « On n’a pas eu un seul match facile cette saison même si les scores ont parfois pu laisser penser l’inverse. C’est pour cela qu’il faut relativiser notre début de saison. On reste une équipe en construction. On travaille. On a encore beaucoup de travail pour pouvoir être un prétendant à la montée. Mais si on nous avait dit en début de saison qu’on serait là au bout de six journées, on aurait signé tout de suite. »

 

… en profitant du nul entre la MOS et Vire

 

 

Si les PTT n’ont plus deux mais quatre points d’avance sur Vire, c’est parce que les Virois ne sont pas parvenus à conserver le score à la MOS. À la mi-temps, ils avaient pourtant pris une très bonne option en menant 2-0 grâce à des buts de Burnouf et Roger sur penalty juste avant la pause. « La première mi-temps été entachée de faits de jeu, estime Franck Dechaume. Je n’ai pas pour habitude de m’emporter mais il y a eu des décisions pour le moins contestables et contestées. Je ne vois pas comment [Burnouf] peut ne pas être hors-jeu sur le premier but de Vire. Derrière, ça change la physionomie du match. » Il est vrai que le Virois semblait bel et bien hors-jeu sur l’action.

 

La MOS a eu le mérite de ne pas abdiquer en deuxième mi-temps. Dia a rapidement réduit le score et Ibébé est allé chercher l’égalisation à l’orée du dernier quart d’heure. « Il aurait fallu être plus concentré à la reprise et continuer de jouer au lieu de rentrer dans le combat physique exclusivement, expose Cédric Hoarau. C’est un match frustrant pour nous parce que même si on peut perdre (sur un contre en fin de match), on peut surtout gagner et mettre au minimum un ou deux buts de plus en étant plus altruiste. » Vire a eu l’occasion de tuer le match à 2-0. En ratant la balle du 3-0, les visiteurs ont peut-être relancé les débats. « Ça a été le tournant du match, estime Franck Dechaume. On s’est ensuite jeté dans la bataille et on a réussi à les mettre en difficulté. C’est satisfaisant. »

 

Expulsé en deuxième mi-temps, l’entraîneur maladien ne cache pas son amertume à l’égard de l’arbitrage « catastrophique » mais retiendra le « gros niveau » de la rencontre. La MOS « avance », y compris au classement. Vire, de son côté, est partagé. « On reste invaincus quand même, mais on perd des points pour lutter avec les PTT qui seront durs (trop ?) à suivre. »

 

 

Douvres en embuscade

 

Le promu a encore faim ! Douvres, bonne surprise du début de saison, a mis un gros coup sur la tête à Coutances, dimanche. Sa victoire 4-0 – un doublé de Suret et des buts de Lemarchand et Auvray – lui permet de remonter sur le podium en enfonçant un adversaire dans sa quête première du maintien. « C’était important d’obtenir un bon résultat contre Coutances parce qu’on avait du mal à le faire contre des équipes annoncées plutôt dans le bas de tableau, explique Eddy Lemarchand. On a réussi à avoir la mainmise sur le ballon et à faire courir cette équipe de Coutances. À 2-0, ils ont commencé à lâcher mentalement et surtout physiquement. On a su imposer du rythme et de l’intensité. » Coutances a tenu 54 minutes avant l’ouverture du score de Willy Suret, désormais deuxième buteur de R1.

 

Douvres est aussi la deuxième meilleure attaque du championnat, pas loin des PTT, avec en moyenne plus de deux buts inscrits par match. Pas un hasard… « C’est dans notre philosophie, souligne son entraîneur. Je ne suis jamais dans l’optique de fermer le jeu et de dire "aujourd’hui, on va essayer de ne pas prendre de but". J’aime le beau football et le beau jeu, même si je dois en prendre deux et en mettre quatre. On est toujours dans l’optique de prendre le moins de buts possible quand même, mais le foot doit être un spectacle. » Douvres combine intentions et pragmatisme jusqu’à présent : trois victoires, deux nuls et une seule défaite.

 

Suffisant pour se sentir à l’abri de la menace ?  « On a un petit confort aujourd’hui, mais si demain on perd deux ou trois matchs, on se retrouvera dans une position moins confortable. Après, si on a l’opportunité de rester au contact des deux grosses équipes de ce championnat, on ne s’en privera pas. On va essayer d’accrocher les PTT et Vire encore un petit peu ! »

 

 

La densité au rendez-vous

 

Entre Vire et La Maladrerie, sept équipes se tiennent en quatre points. Le championnat de Régional 1 apparaît particulièrement ouvert cette saison. Ducey, en étant tout près de battre les PTT, l’a rappelé. Le promu a fait le match parfait pendant quasiment une heure, démontrant un froid réalisme sur le plan offensif via Pautret et Fontaine, juste avant et juste après la mi-temps. Les Sud-Manchots peuvent nourrir de la frustration et bien des regrets au vu des deux buts inscrits par l’ASPTT dans les cinq dernières minutes (3-2). Plutôt encourageant malgré tout.

 

Quelques rangs plus haut, Flers et Bretteville-sur-Odon restent à égalité de points suite à leur match nul (1-1). Flers, à domicile, s’en est bien sorti en égalisant au bout des arrêts de jeu par Desgué. Atabey avait ouvert le score en première mi-temps pour les visiteurs. L’autre équipe de ce peloton, Cherbourg, a pris un point à Tourlaville (2-2). Là encore, Tourlaville menait 2-0 grâce à un doublé de Bonnemains avant que Pautret et Fontaine ne remettent les pendules à zéro.

 

 

Deauville enfin vainqueur, Pointe Hague mal payé

 

En bas de classement, quatre équipes se tiennent en deux points. Deauville a rattrapé le gruppetto en s’imposant 1-0 à Pointe Hague. « La réussite a tourné en notre faveur, reconnaît le latéral deauvillais Mathias Orgeval, dont l’interview complète sera à retrouver mercredi sur Sport à Caen. Pointe Hague tape sur le poteau en fin de première mi-temps. On a bien exploité nos quelques occasions. C'est la réussite et l'état d'esprit de l'équipe qui ont fait la différence. On a réalisé un match cohérent. » Du côté de Pointe Hague, on fait contre mauvaise fortune bon cœur. Atnaud Lacour ne cède pas au catastrophisme malgré cette troisième défaite consécutive et ce quatrième match sans but marqué. « Il n’y a rien de dramatique parce qu’on ne mérite pas la défaite sur ce match. Ils ont été réalistes sur le peu d’occasions qu’ils ont eues, nous on n’a pas su mettre les quatre, cinq qu’on s’est procurées. Florian Chotin (le gardien deauvillais, ndlr) a été très bon. Le contenu reste bon. Il faut garder le cap. » Et en matière de cap, on s’y connaît du côté de la Hague…

 

 

Le classement

 

 

 

 

L’agenda

 

Vire, contre Chamby (National), l’ASPTT Caen, face au Mans (National 2), et Bretteville-sur-Odon, à Houilles (Régional 3), seront le week-end prochain en Coupe de France. Ils tenteront de se qualifier pour le huitième tour de la compétition. Les autres équipes de R1 seront au repos ou en match amical. Le championnat reprendra le week-end d’après.

 

Journée 7

 

Samedi 18 novembre – 18h00

Deauville – Tourlaville

Vire – Pointe Hague

Ducey – La Maladrerie

Samedi 18 novembre – 19h00

Cherbourg – Flers

Dimanche 19 novembre – 15h00

Bretteville/Odon – Douvres

Coutances – ASPTT Caen

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr