Football – R1. Les PTT seuls en tête, la MOS désemparée

03 octobre 2017 Ecrit par 

La troisième journée de Régional 1 a surtout livré bon nombre de confirmations. Devant, l’ASPTT Caen et Vire sont dans la lignée de leur début de saison et de leurs ambitions, même si les Postiers se sont fait peur. Derrière, la MOS, Deauville et Tourlaville ne décollent pas, loin de là.

 

 

Les résultats

 

ASPTT Caen 3 – 2 Tourlaville

ASPTT Caen : M Gall (x2) et Hervieu

Tourlaville : Bonnemains et Mounkala

 

Cherbourg 1 – 4 Vire

Cherbourg : Rotrou

Vire : Roger (x2), Enukidze, Lambarette

 

Ducey 2 – 1 Deauville

Ducey : Denis (sp) et Breillet

Deauville : Orgeval

 

Bretteville/Odon 2 – 1 MOS

Bretteville/Odon : Lanay et Hivert

MOS : Dia

 

Coutances 0 – 1 Pointe Hague

Pointe Hague : Laurent

 

Douvres 2 – 0 Flers

Douvres : Kawczynski et Lemarchand

 

Le classement

 

 

 

La synthèse

 

L’ASPTT Caen bousculée mais intraitable

 

Il y a des choses qui ne changent pas l’ASPTT Caen. Dorian Le Gall continue de claquer des doublés à chaque match, son équipe fait des trois buts inscrits le tarif maison, et les PTT enchaînent les victoires. le 3-0 des deux premières rencontres s’est toutefois mué en un 3-2 d’une toute autre teneur, samedi soir. L’ASPTT Caen a été menée pour la première fois de la saison, et elle s’est fait très peur quand, après avoir dépassé son adversaire, celui-ci est revenu sur ses talons. Les Postiers ont dû défendre leur but d’avance pendant une demi-heure, et ils ont peiné face à des Tourlavillais bien décidés à stopper leur série noire.

 

« On a été moins sereins défensivement, constate Laurent Dufour. On a mal géré notre deuxième mi-temps une fois de plus. On s’est fait peur parce qu’ils auraient pu égaliser. On n’a pas su tirer le match quand on a eu les situations pour le faire. » Voilà pour la marge de progression de cette jeune équipe caennaise. Au rayon des satisfactions, la première mi-temps retient l’attention du coach des Jaunes et Noirs. « On arrive à marquer beaucoup de buts dans nos temps forts et on l’a envie vu samedi. On a bien réagi après avoir été rapidement menés au score. » Caen a marqué trois buts en dix minutes avant la pause. La meilleure attaque de Régional 1 et également la seule équipe en tête.

 

 

Vire dans une phase ascendante

 

Tenu en échec lors de son premier match, l’AF Virois a ensuite enchaîné deux victoires. Samedi, les hommes de Cédric Hoarau l’ont emporté avec la plus grande autorité à Cherbourg (1-4). Ils menaient 4-0 au bout de quarante minutes de jeu. L’ASC n’a pu que réduire la marque juste avant la mi-temps. « On fait une superbe entame et on marque rapidement. Dommage de prendre ce but à la 45ème qui les laisse espérer. On a montré moins de maîtrise en deuxième mi-temps et Cherbourg nous a mis en difficulté. Mais on a tenu bon avec un peu de réussite et notre gardien Dylan (Poisson) a fait le taf. Je suis content pour lui, il avait besoin d’un match référence, à confirmer bien sûr. On doit encore progresser mais battre un concurrent aux premières places est toujours bon à prendre, car vu leur effectif, ils sont costauds ! » Vire est deuxième de R1 à deux points des PTT.  

 

 

Douvres et Bretteville-sur-Odon continuent de surprendre

 

Si la deuxième place de Vire n’a rien de surprenant, celle de la JS Douvres l’est bien plus ! Le promu a poursuivi sur sa lancée contre Flers, qui avait pourtant remporté ses deux premiers matchs. Douvres s’est imposé 2-0 sans qu’il n’y ait quoi que ce soit à redire. « J’avais hâte de jouer ce match pour savoir où on pouvait se situer, expose Eddy Lemarchand. On a plus que répondu présent. On gagne assez logiquement, c’est intéressant pour la suite. » Un peu « fébriles » en début de match, la JSD a ensuite fait valoir sa supériorité, en particulier à la récupération du ballon. « On monte en puissance, juge l’entraîneur douvrais. On montre de belles choses sur le terrain. J’ai une équipe joueuse qui gagne en méritant. Mais on ne va pas s’enflammer, l’objectif reste le maintien. » Dans cette optique, tout ce qui est pris n’est plus à prendre…

 

De son côté, Bretteville-sur-Odon sort un peu miraculé des eaux contre La Maladrerie. Dans ce derby, les Brettevillais ont su tirer profit de la crise de confiance traversée par les Maladiens. Largement dominés en deuxième mi-temps, ils espéraient ardemment conserver le match nul. Ils ont fait mieux au bout des arrêts de jeu à la suite d’un corner… maladien. Romain Yvert a pris la poudre d’escampette pour aller battre JD Hartel (2-1). Tout sourit aux joueurs de Romain Hengbart, quatrièmes à égalité de points avec Flers.

 

 

Des points importants pour Ducey et Pointe-Hague

 

Promu pour l’un, avant-dernier de DH la saison dernière pour l’autre, Ducey et Pointe-Hague font du maintien leur priorité. Et les deux équipes, avec quatre points au compteur, sont bien au chaud au milieu du classement. Elles ont décroché ce week-end leur première victoire, respectivement face à Deauville (2-1) et Coutances (0-1).

 

Ducey a fait la différence au cours d’un match animé par trois buts et surtout trois cartons rouges. Menés 1-0 à la mi-temps, puis réduits à 10 dans la foulée suite à l’expulsion de Leroux, les Sud-Manchots n’ont pas lâché. « Il y avait de quoi s’effondrer mais les gars n’ont pas lâché, apprécie Mathias Restout. Heureusement, nous ne sommes pas restés longtemps en infériorité numérique. Mais je retiens qu’on a produit plus de jeu que l’adversaire. On a réalisé une très bonne partie et notre victoire est logique sur la durée. »

 

Ducey confirme en même temps son aisance sur ses terres. Et cette première victoire vient récompenser le bon début de saison. « C’était important de prendre des points pour lancer la dynamique. Ça fait du bien mentalement. On restait toutefois sur deux matchs corrects. » S’il faudra toujours batailler pour espérer l’emporter à Ducey, le mot d’ordre est le maintien « en essayant de produire un maximum de jeu ».

 

 

La MOS a la tête sous l’eau

 

Quatre équipes se tiennent en un point dans le bas du classement. Nul n’aurait parié sur elles avant que la saison ne débute. Cherbourg, la MOS, Deauville et Tourlaville ont tous les quatre annoncé des ambitions plutôt élevées. La réalité du terrain est bien différente pour le moment. Deauville, qui n’a joué que deux matchs, est dernier avec Tourlaville, qui accuse trois défaites. Cherbourg, promu mais au gros effectif, et la MOS n’ont qu’un point.

 

La MOS, qui n’a inscrit que deux buts cette saison, a perdu un de ces matchs "imperdables" chez son voisin de Bretteville-sur-Odon (2-1). Franck Dechaume, très marqué par cette succession d’échecs (la MOS s’est aussi fait éliminer de la Coupe de France après avoir mené en prolongation contre Flers), parle de « scénarios incroyables ». « Ça fait beaucoup… C’est frustrant pour les joueurs et inexplicable pour le coach. Notre début de saison est loupé alors que nous ne sommes pas malmenés par nos adversaires. Contre Bretteville, on fait une erreur monumentale à la 94ème minute, et on rate des occasions immanquables avant cela. C’est très dur à accepter. » La MOS, au repos ce week-end, doit se remettre la tête à l’endroit pour inverser la spirale.

 

 

L’agenda

 

4ème journée

Samedi 14 octobre 18h00

Vire – Deauville

Pointe Hague – Bretteville/Odon

Tourlaville – Coutances

MOS – Cherbourg

Flers – ASPTT Caen

Dimanche 15 octobre 15h00

 

Douvres - Ducey

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr