Football. Douvres, une reconstruction en bonne voie

20 septembre 2017 Ecrit par 

Après deux journées de championnat en Régional 1, la JS Douvres pointe à une troisième place à la fois anecdotique et pas totalement dénuée de sens. Le promu, deuxième de DSR la saison dernière, tend à montrer que la reconstruction imposée par la démission de l’ex-président Messaoudi est en bonne marche.

 

La sérénité est de nouveau à l’œuvre du côté de la Jeunesse Sportive de Douvres. La séduisante entame de saison réalisée n’est pas loin de faire oublier le grand remue-ménage des derniers mois. La démission de l’ancien président Salah Messaoudi, dont l’ambition et les moyens financiers avaient porté le projet douvrais ces dernières années, est rangée au rang des souvenirs. Idem pour les neuf départs enregistrés parmi les joueurs cadres, dans un club obligé de revoir sa politique sportive.

 

Un début de saison « surprise »

 

La JSD, qui ne savait pas trop où elle mettait les pieds cette saison au regard du large renouvellement imposé, a déjà envoyé des signaux très rassurants. Le succès obtenu à Tourlaville samedi soir constitue forcément le principal d’entre eux. Largement dominateurs pendant une heure, à égalité numérique puis à onze contre dix, les Douvrais se sont fait une petite frayeur en fin de match mais ont fini par s’imposer 3-5 chez une équipe désireuse de titiller le haut de tableau. « On a fait un très gros match, salue Eddy Le Marchand. On a été très fort offensivement. On sentait qu’on pouvait marquer à tout moment. C’est une victoire méritée. »

 

Les cinq buteurs du soir (Logan Joseph, Amoetang, Suret, Lemarchand et Ba) n’ont pas boudé leur plaisir, pas plus que leurs camarades. Après la bonne entame réalisée contre Pointe Hague, mais pas payée au tableau d’affichage (1-1), Douvres a lâché les chevaux dans le Nord-Cotentin. S’il serait sûrement hâtif de tirer les premières conclusions, cette entrée en matière n’en constitue pas moins « clairement une surprise » aux yeux même de l’entraîneur local. « C’était compliqué de reformer quelque chose rapidement après tous les départs de l’intersaison. » Eddy Le Marchand s’est toutefois employé à mener un recrutement cohérent, opéré en grande partie à l’échelon du dessous, mais avec des profils susceptibles de se distinguer en Régional 1. Erwan Kawczynski (Mondeville) et Willy Suret (Ifs) en sont peut-être les meilleurs exemples.

 

La Jeunesse Sportive n’a jamais si bien porté son nom

 

De cet été « compliqué », où Eddy Le Marchand a également songé à partir avant de rempiler par sens du devoir (« je ne me voyais pas laisser le club en difficulté, je lui devais bien ça »), Douvres a lancé un nouveau cycle. « 60 % de mon effectif doit avoir moins de 25 ans, estime le technicien. J’ai un seul trentenaire. L’objectif va être de s’appuyer sur nos jeunes pour s’installer en R1 et peut-être voir plus haut ensuite. Le recrutement est bon, mais c’est vrai que si on avait gardé trois-quatre joueurs de plus, on aurait été encore plus compétitif. » La baisse des moyens financiers du club, en particulier, en a décidé autrement.

 

 

Passé de PH à R1 – soit trois accessions – en l’espace de six ans, Douvres va d’abord tenter de se stabiliser dans l’élite régionale. Et malgré sa bonne entame, le club n’a pas l’intention de s’enflammer… « C’est bien d’avoir commencé ainsi, mais le championnat va être compliqué. On va jouer le maintien, ça reste l’objectif numéro 1. J’ai maintenant hâte de voir si on est capable de rivaliser contre Flers (dimanche 1er octobre, ndlr). On a fait un gros match à Tourlaville, mais sera-t-on capable de le reproduire ? » Éliminée de la Coupe de France par Cherbourg, la JSD affrontera Verson en amical ce week-end avant d’essayer de jouer les trouble-fête face au co-leader. Ce sera toujours avec la même philosophie de jeu. « On a une équipe joueuse. À aucun moment on ne fermera le jeu. J’ai des joueurs capables de jouer, autant en profiter et offrir du spectacle. » Douvres ne marquera pas cinq buts tous les week-ends, mais l’état d’esprit affiché est plutôt prometteur. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr