La MOS mise sur sa jeunesse pour passer un cap

04 juillet 2017 Ecrit par 
Franck Dechaume et Medhi Hocianat. Le responsable du pôle académie sera bientôt connu.

Quel visage présentera la Régionale 1 la saison prochaine ? Difficile encore de se faire une opinion précise après les quatre montées du dernier exercice. Sans Mondeville, Alençon, Saint-Lô et Bayeux, une nouvelle hiérarchie devra éclore. La Maladrerie espère bien en faire partie des futures têtes d’affiche.

 

Le plus grand club de Normandie, en nombre de licenciés, veut passer un cap ! La Maladrerie Omnisports, qui ne porte plus si bien son nom depuis qu’on n’y pratique que le football, aspire à joindre au nombre (750 licenciés, contre 380 il y a cinq ans) une qualité plus conséquente. L’opération n’est pas récente, mais elle prend une nouvelle tournure avec les arrivées conjointes de Franck Dechaume et Medhi Hocianat. Le duo, attaché au pôle seniors pour le premier et au pôle formation (U14 à U19) pour le second, a matière à travailler. « Toutes nos équipes jeunes évoluent au plus haut niveau régional, souligne le président Thierry Deslandes. Nos U19 sont allés jusqu’en 64ème de finale de la Coupe Gambardella cette saison, et nos U17 accèdent en division nationale. Par rapport à nos structures, c’est une vraie performance. C’est le travail de plusieurs années. » Quant à l’équipe vitrine du club, elle s’est stabilisée en Division d’Honneur et sort d’un championnat terminé au huitième rang.

 

En phase ascendante, la MOS n’entend pas se laisser griser pour autant. « Demain, il faudra confirmer. » À l’aube d’une période charnière, les dirigeants caennais ont « fait le choix de muscler l’encadrement sportif en s’appuyant sur des références dans le milieu régional ». Franck Dechaume est bien sûr la première d’entre elles. Après vingt ans au Stade Malherbe, il prend un nouveau départ à quelques hectomètres de là. « Il a une vraie expérience dans l’encadrement des jeunes, ainsi qu’une approche du haut niveau. On compte sur lui pour passer un cap dans l’organisation et la structuration du club », expose Thierry Deslandes. Entraîneur des U19 pendant quatre ans, Franck Dechaume a préféré prendre le virage maladien plutôt que d’honorer sa dernière année de contrat au Stade. « Je pars sans être fâché. J’ai passé des années extraordinaires au Stade. Mais j’avais l’obligation de respecter une ligne directrice qui n’était parfois pas la mienne. Ici, j’ai carte blanche. J’ai été attiré par le fait de pouvoir travailler au plus près de mes convictions. »

 

La Nationale 3 sous deux ans

 

À la formation, qui restera toujours une partie de son ADN, Franck Dechaume y ajoutera la compétition à la MOS. Et cela, l’entraîneur caennais en mourait d’envie. « Je me suis peut-être épuisé », concède-t-il en évoquant les deux décennies passées en centre de formation. Franck Dechaume a de nouveau envie de vibrer comme en coupe Gambardella, où son équipe s’était inclinée en quart de finale à Monaco il y a deux ans. « J’ai envie de faire des épopées en Coupe de France, de monter… Je suis pressé de commencer ! C’est facile de parler, mais je n’ai pas peur de dire que nous sommes ambitieux. » L’ambition maladienne ? Accéder en Nationale 3 sous deux ans. Cet objectif s’accompagne d’une volonté de formation intacte. « Il faut que Franck s’appuie sur le vivier du club, en plus des arrivées extérieures, souligne Thierry Deslandes. On a fait le choix il y a cinq ans de se concentrer sur la formation. On a mis en place des fondations. On veut maintenir le cap et si possible aller plus loin. Les quelques joueurs supplémentaires sont là pour tirer les jeunes vers le haut. »

 

Les nouveaux joueurs ? Thibaud Neveu et Teddy Gervais, bien connus sur Caen et tous deux issus des PTT, Pierre Levergeois arrivé tout droit de l’ES Coutances, l’ancien douvrais Demba Dia et le désormais incontournable au club Medhi Hocianat. Avec l’ancien virois, la MOS n’a pas seulement recruté l’un des formateurs les plus prometteurs de la région. Elle s’est aussi attachée les services d’un excellent défenseur central, passé notamment par Troyes et Avranches. « C’est un choix professionnel et sportif ambitieux, décrit la première recrue maladienne. Franck Dechaume était mon tuteur (pour le BEF, ndlr), cela a créé beaucoup de liens. J’ai trouvé quelqu’un ayant les mêmes convictions que moi. Ça a plus de valeur que l’argent. Je viens pour apprendre, dans un club qui me ressemble. Je crois en ce projet ici. » Comme éducateur, Medhi Hocianat aura la responsabilité de deuxième des trois pôles créés (académie, formation et seniors). « Ce côté "masia" est un vrai challenge », dit-il. Il a pour base un modèle de jeu identique entre les différentes catégories. « On va le construire ensemble, précise Franck Dechaume. C’est très ambitieux, mais pas prétentieux. Il faut qu’on nous reconnaisse par le style de jeu. Il n’y a pas de limite ici, dans un club où il y a des pépites et les moyens de travailler. »

 

Un cap à passer… avec la jeunesse

 

Fraîchement arrivé, le nouveau manager général de la MOS n’a pas envie de masquer son enthousiasme. « On est un peu catalogué comme un club de quartier. Mais pourquoi un club de quartier ne pourrait pas être ambitieux ? La MOS veut passer un cap. » Et ce, sans renier ses racines. La Maladrerie compte sur sa jeunesse, qu’elle espère voir de plus en plus représentée en équipe première, pour gravir de nouveaux échelons. « La formation doit nous faire monter. » Un beau programme qui sera toutefois soumis à une rude concurrence en DH. Seul le premier montera directement en Nationale 3. Le deuxième devra passer par les barrages. « Il faudra être très fort. La montée aura une vraie valeur. » 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr