Romain Marais : « On ne peut s'en prendre qu'à nous mêmes »

02 avril 2015 Ecrit par 
C'était l'affiche du week-end et on a eu droit à un scénario pittoresque. A 11 contre 10 puis 11 contre 9, les Bayeusains ont trouvé le moyen de perdre le crédit de leur avantage au score au prix d'un pénalty à trois minutes du terme. Romain Marais, unique buteur pour son équipe dimanche, revenu aux sources cet hiver après un intermède espagnol de quelques mois, s'est confié à Sportacaen.fr.


Romain, un match entre deux prétendants qui a tenu toutes ses promesses ?

On peut dire ça en effet, même si au coup de sifflet on est très très très déçus parce qu'on a le match en main pendant une bonne partie de la rencontre, qu'on finit à 11 contre 9. On a les occasions pour tuer le match et au final on se fait plomber à trois minutes de la fin sur un pénalty que j'estime très généreux. Mais malgré tout ça on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Quand on a la chance de mener 1-0, qu'on joue en double supériorité numérique, ce n'est plus une question d'arbitrage ou quoi que ce soit, le problème c'est nous.


Comment expliques-tu que l'équipe n'ait pas été capable de tenir le score à 11 contre 9 ?

Il y a certainement un peu de naïveté mais comme nous l'a dit le coach c'est essentiellement dû à un excès d'individualisme de notre part. A côté de ça on faity quand même un bon match même si on doit le tuer. On n'a pas réussi à le faire car on n'a pas été capables de faire les bons choix dans les trente derniers mètres. Mais on est toujours dans le coup, on est toujours premiers ex aequo. On ne va rien lâcher, on est toujours invaincus depuis un certain temps (la dernière défaite bayeusaine remonte au 13 décembre face à Cherbourg, ndlr). On peut compter sur nous pour ne rien lâcher.


C'est dommage parce qu'il y avait moyen de profiter du mini faux-pas des PTT ?

C'est clair, mais on se concentre uniquement sur nos résultats et nos performances. Il ne nous reste que des finales à jouer. Que ce soit en coupe ou en championnat, on va jouer tous les matchs comme des finales et on ne s'occupe pas des autres. Si on gagne tout, on sera en CFA2, on le sait. Ca ne dépend que de nous.



« Il ne faut pas oublier tout ce qu'on a fait pour être là »



On t'avait laissé sur une fin de saison en trombe sur un point de vue individuel, et tu avais fait le choix d'une orientation professionnelle loin de la Normandie ?

J'avais en effet fait le choix de partir pour tenter un projet professionnel en Espagne, qui ne s'est pas concrétisé ou plutôt qui est en attente. Je suis donc revenu et Toph m'a contacté aussitôt. C'est un plaisir de retrouver les terrains ici. En plus j'intègre un groupe qui est dans une dynamique de victoires donc tout va bien, hormis ce match face à Dives. Mais c'est comme ça, c'est le football.


On peut imaginer que tu n'as eu aucun mal à trouver tes repères ?

Non, aucun problème. Il faut dire que le groupe a très peu bougé depuis la saison dernière. La cohésion y est excellente et l'état d'esprit est vraiment parfait. C'est un vrai plaisir.


Comment tu vois maintenant la fin de saison ?

Il nous reste huit finales à disputer en championnat sans oublier la coupe. On a un bon groupe et on va jouer tous les coups à fond. On est toujours dans le coup et on verra bien à la fin. Il ne faut pas oublier tout ce qu'on a fait pour être là, ce n'est un quart d'heure qui va tout remettre en cause et nous plomber la fin de saison


Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr