Antoine Prével : « Dix matchs, dix finales, à nous de faire ce qu'il faut »

31 mars 2015 Ecrit par 
C'est le patron, le taulier, le mur porteur de l'édifice divais. Du haut de ses 35 ans, fort de ses longues années d'expériences sous le maillot saint-lois et mondevillais en CFA et CFA2, le capitaine du SUD continue à impressionner les acteurs tout comme les observateurs. Sportacaen.fr a retrouvé un Antoine Prével boitant dans les couloirs de Baron Gérard, mais témoin avisé de l'affiche du jour à Bayeux. Une rencontre ternie par son expulsion et celle de son compère Stanislas Leconte. Le match, les enjeux de fin de saison, l'arbitrage, il se dévoile. Sans langue de bois.



Antoine, que ressors-tu de cette rencontre où le SUD est passé par tous les états ?

On peut dire qu'on a plutôt bien débuté le match malgré des conditions de jeu vraiment difficiles, mais ça valait pour les deux équipes. Je ne vais pas parler des faits de jeu sinon je risque d'être méchant avec les arbitres. Là aussi c'est le cas des deux côtés. J'estime malgré tout que notre égalisation en fin de partie est tout à fait méritée. Je félicite d'ailleurs mes coéquipiers d'être parvenus à revenir à la marque tout en étant à neuf. On ramène deux points contre une équipe actuellement en pleine bourre et qui enchaîne les excellents résultats. Ce sont vraiment deux points de gagnés.


« Mon expulsion est méritée »


Quid de ton expulsion à l'entrée du dernier quart d'heure alors que l'équipe se trouve déjà à 10 ?

Il n'y a pas grand-chose à redire sur mon expulsion. Je suis en retard et il y a vraiment faute qui mérite le carton rouge. La seule chose que je regrette c'est que pas une seule fois l'arbitre n'est venu me voir pour me demander comment j'allais (sur son intervention Antoine s'est blessé au genou, ndlr).


Tu parles de deux points gagnés, c'est évident au vu de la physionomie de la partie. Dommage cependant de ne pas l'emporter après le résultat des PTT hier (samedi) ?

Oui forcément. Si on était parvenus à l'emporter on mettait peut-être un petit coup au moral de Bayeux, et ça pouvait avoir son importance pour la fin de saison, en dehors de l'aspect comptable. On aurait certainement mis un petit coup aux PTT, mais absolument rien n'est fini, le championnat reste difficile. On voit qu'ils nous font des cadeaux et nous aussi on leur en fait. Après nos deux défaites successives à La Hache et à Avranches, on s'est dit que ça pouvait être un petit peu mort mais en fin de compte, pas du tout. Il nous reste dix matchs, dix finales à disputer, à nous de faire ce qu'il faut.


« Il faut que les arbitres de DH se remettent en question »


Aujourd'hui encore vous êtes punis par des décisions arbitrales. Ça faisait plusieurs fois en peu de temps où vous ne finissez pas les matchs à onze ?

Lors du match aux PTT, on est punis parce que Jimmy (Daigremont) a une réputation qui lui colle à la peau. Je vis ça depuis que je suis à Dives, et je me rends compte qu'il existe de la haine à l'encontre de Dives. Je ne sais pas pourquoi, peut-être par jalousie. Mais en DH, si on regarde bien, on est beaucoup à être dans le même cas. Je parle très souvent avec les joueurs des autres équipes et je sais par exemple que Mondeville a pas mal souffert de l'arbitrage. Il y a des faits de jeu qu'on ne comprend pas. Alors si les joueurs ont leur part de responsabilité, il faut que les arbitres de DH se remettent en question.


Place désormais à deux rencontres où vous allez affronter les derniers de la classe, Argentan et Ouistreham. Dives devra faire le plein ?

Oui c'est évident. Mais attention, ils ont beau être aux deux dernières places du classement, certaines formations méritent mieux que la place qu'elles occupent. De toute façon tous les matchs vont être difficiles. Ils savent que Dives a tout à perdre dans ces confrontations. Les concernant, un match nul contre un prétendant serait une performance et ça les arrangerait en vue de leur maintien. A nous de faire le nécessaire pour ne pas tomber dans la facilité et nous mettre à leur niveau.


Pour conclure l'optimisme reste de rigueur du côté de Heurtematte ?

Bien sûr qu'on est optimistes. On était allé gagner à Tourlaville avec un tas de cadres absents. On a souvent su faire front lorsque l'équipe était handicapée. J'ai une totale confiance en mes coéquipiers.


Il faudra quand même composer sans votre défense centrale de choc ?

C'est vrai mais Cyrille Lanois a l'habitude de nous remplacer, Stan ou moi, quand un des deux est absent. Romain Nagle l'a également fait à Tourlaville. Je ne me fais aucun souci de ce côté là.


Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr