Les leaders se neutralisent sans gagner

30 mars 2015 Ecrit par 
L'ASPTT Caen espérer réaliser la bonne opération de la journée et profiter du duel entre Bayeux et Dives pour frapper fort. Pari perdu puisque les trois formations ont dû se contenter des points du nul. Avranches en profite pour se rapproche pendant que Mondeville se tire une nouvelle balle dans le pied. Dans le mini-championnat du bas de tableau, Coutances et Alençon se donnent un bon bol d'air.




Analyse … à la sortie des vestiaires :



AS PTT Caen - AS Tourlaville 2 – 2


Buteurs pour PTT Caen : Pierre Sorin (27') et Teddy Gervais (41').

Buteurs pour Tourlaville : Jimmy Bonnemains (53') et Rachid El Himri (78').


Deux rencontres sans victoire pour les Caennais, c'est suffisamment rare pour être signalé. C'est pour tant ce qui ressort après le méritoire match nul obtenu par les Tourlavillais samedi soir à La Hache. Les joueurs de Laurent Dufour avaient pourtant fait le plus difficile avant la pause, scorant par deux fois, non sans avoir été mis en danger par des Manchots capables de jouer les coups à fond. Après la pause, les locaux vendangeaient la balle de 3-0 et ce sont finalement Bonnemains et El Himri qui sonnaient le retour des Tourlavillais pour obtenir une parité méritée. Les coéquipiers de Kévin Lecacheux restent certes invaincus mais perdent deux précieux points en vue de la montée.



Laurent Dufour (entraîneur PTT Caen) :

« C'est un résultat décevant mais logique sur l'ensemble du match. On voulait gagner à domicile mais nous sommes dans une phase où on n'est pas au mieux. Malgré tout, quand on mène 2-0 à la pause, on n'a pas le droit de faire match nul. Sûrement un peu de fatigue psychologique. Les cadres jouent tous les trois jours depuis le mois de mars et les rencontres avec la sélection régionale. On paie l'enchaînement des matchs à forte intensité. Par ailleurs on n'a pas su répondre au défi athlétique proposé par Tourlaville. C'est un coup d'arrêt dans notre parcours à la maison. »


Stéphane Picot (entraîneur Tourlaville) :

« Il y avait la place pour mieux qu'un match nul, pour lequel j'aurais forcément signé avant de venir. On était venus pour ne pas prendre des risques, en bloquant la relation Lecacheux – Hamel – Blondel. On avait décidé de leur laisser le ballon. Malheureusement on se fait punir par une faute de main de notre gardien. Ca arrive ! Je n'ai pas aimé les egos de certains et le discours et certains changements à la pause ont fait du bien. J'ai vu une belle équipe de Tourlaville en seconde période, volontaire et déterminée. On aurait pu mieux jouer certains coups et j'éprouve une légère frustration sur l'issue finale. »


Kévin Lecacheux (joueur PTT Caen) :

« On s'attendait à un match compliqué et on n'a pas été deçus. On ne va pas se chercher d'excuse, on s'en sort bien àvec ce resultat nul. Le seul regret c'est de mener 2/0 et d'avoir la balle du 3/0 mais Tourlaville mérite le partage des points. On est fatigué, la coupure va faire du bien au groupe pour recharger les batteries car on reste ambitieux pour cette fin de saison. Maintenant l'expérience est du côté de Dives et Bayeux qui sont de ce côté les favorid pour la montée. »


Clément Pannier (gardien PTT Caen) :

« De la déception après ce match. Où le match nul me paraît logique parce que l'on a pas été bons. Mais même en étant moins bien on avait la chance de mener 2-0 à la mi-temps et on aurait dû savoir gérer mieux le match. On a une grosse balle de 3-0 et juste derrière je fais une erreur qui remet Tourlaville dans le match. Ensuite contre le vent ce fut difficile avec Tourlaville qui usait énormément de jeu long et arrivait à égaliser logiquement sur l'ensemble du match, mais beaucoup de regrets tout de même. Après, les résultats de dimanche sont plutôt bons pour nous, le championnat est encore long et très indécis. En espérant que Mondeville joue le jeu lors de la prochaine journée et qu'il ne vont pas laisser le match aux Bayeusains, je compte sur eux parce que avec 9 points de retard rien n'est fini pour eux. »


Jordan Blondel (auteur du second but des PTT Caen) :

« Tous les résultats nous étaient favorables si on avait gagné ce match. Malheureusement Tourlaville est venu à la Hache arracher ce match nul qui n'est pas du tout immérité tant ils ont fait preuve de générosité. Ils ont été très courageux et dans l'impact ils ont été supérieurs. Après, en menant 2-0 a la mi-temps on s'est relâché et au final on le paye cash. On le sait, tous les matchs sont durs, il n'y aura aucun match "facile" surtout si on oublie nos principes. J'ai la balle de 3-0 au retour des vestiaires qui aurait anéanti leurs espoirs par la suite. Après on peut voir que mentalement et physiquement on est un peu atteint. Maintenant on a quinze jours pour se ressourcer et attaquer le sprint final. On a une équipe jeune qui supporte sûrement mal le fait d'être leader, la position du chasseur nous convient certainement mieux. Je souhaite un bon rétablissement a Thibaut Le Masson avec son entorse du genou, et bon courage à Tourlaville pour leur fin de saison. »


Romain Hirèche (joueur PTT Caen) :

« Déçu et énervé par notre performance, on perd deux points à la maison. On savait que Tourlaville était une équipe difficile à jouer mais à 2-0 à la mi-temps on n'a pas le droit de finir sur ce résultat. C'est une faute de notre part malgré que Tourlaville n'ait pas démérité ce résultat puisqu'ils n'ont rien lâché et ont su faire ce qu'il fallait pour revenir. Il faut tirer une leçon de ce match pour que ce qui s'est passé ce week-end ne se reproduise plus lors des huit dernières rencontres. »



FC Bayeux - SU Dives 1 – 1

 

Buteur pour Bayeux : Romain Marais (52').

Buteur pour Dives : Romain Nagle (86' sp).


Qui aurait osé parier sur cette parité finale ne serait-ce qu'à dix minutes du terme ? Sûrement pas grand-monde hormis les supporters divais (encore une fois venus en nombre) et les joueurs eux-mêmes. Et c'est tout à leur honneur. Car après une entame très cohérente, ils ont tout d'abord vu Yannick Leclerc tirer (trop) mollement un pénalty que le toujours jeune (44 ans) Martial Letellier s'est fait un malin de stopper. L'expulsion de Stan Leconte (36') n'arrangeait pas les affaires des SUDistes mais tout restait à faire des deux côtés à la pause. Au retour des vestiaires Romain Marais faisait trembler les filets divais pour une ouverture du score qui semblait augurer un verdict final en faveur de Bayeusains pourtant pas ultra-dominateurs. La balle de break était pourtant au bout de leurs crampons en plusieurs occasions mais les excès individualistes ou la naïveté offensive faisaient défaut. L'arbitre leur donnait pourtant un coup de main supplémentaire en renvoyant prématurément aux vestiaires Antoine Prével, coupable d'une intervention mal maîtrisée. Mais à force de vendanger, le caractère divais faisait la différence lorsque Guillaume Ravenel était projeté au sol au point de pénalty. Romain Nagle ne se faisait pas prier et offrait deux points au forceps à des Divais méritants. Après Romain Marais, au tour de Romain Nagle …. ils sont fous ces Romain(s) !!!


Christophe Vingtrois (Entraîneur Bayeux) :

« Clairement on perd deux points. On a connu une entame difficile et ç'a été un peu mieux par la suite. On a la chance de mener au score à 11 contre 10 puis 11 contre 9 et dans le dernier quart d'heure, on a les occasions pour accroître le score et au lieu de ça, c'est chacun pour soi. Au final on se fait punir et on doit être capable de mieux gérer tout ça. Ca fait fait deux fois qu'on perd deux points après le match à Deauville où on menait 2-0. »


Philippe Clément (entraîneur Dives) :

« On revient de loin. On savait que ça serait compliqué, encore plus lorsqu'on se retrouve à 10, qu'on encaisse un but et qu'on se retrouve à 9 avant d'égaliser. On a su se transcender pour revenir dans le match malgré la fatigue mentale accumulée ces dernières semaines. Notre entame a été bonne même si on n'a pas la carburation de janvier. On a aussi subi les maladresses arbitrales. Thomas Tanquerel méritait d'être expulsé et là, ce n'était pas le même match. On avait peiné jusqu'à présent dans les confrontations directes mais au final ce sont deux points qui peuvent compter, d'autant plus qu'on reprend le goal average particulier à Bayeux. »


Maxime Legrand (Joueur Bayeux) :

« Ce sera assez court : conditions climatiques très compliquées et une nouvelle fois un match étrange contre cette équipe de Dives. Beaucoup d'agressivité sur le terrain comme en dehors avec un public surmotivé. Ce sont deux points de perdus car on avait tous les ingrédients pour l'emporter. Deux expulsions, une ouverture du score et comme à Deauville on laisse échapper deux points. C'est frustrant mais cela nous prouve qu'on a encore des progrès à faire. »


Nicolas Vrel (Joueur Bayeux) :

« Une grosse déception compte tenu de la physionomie du match où on a eu les cartes en main pour remporter ce match du haut de tableau. Une première mi-temps où les deux équipes ont bataillé, avec des occasions divaises et un pénalty en notre faveur qui hélas a été stoppé par Martial Chilavert. Ensuite a 10 contre 11 on a eu l'opportunité d'ouvrir le score et de tuer ce match qui nous aurait mis en confort jusqu'à la fin du match, mais à force de faire n'importe quoi à 9 contre 11. J'avais prévenu que rien n'est joué face à Dives et on se fait égaliser sur un pénalty. On est déçu du fait de partager les points. C'est plus une défaite car on pouvait prendre les rênes de la DH. On mérite ce qu'on mérite. Maintenant remettons nous au travail car le championnat est loin d'être fini. Pour conclure, avec un peu plus de maturité ce match doit servir à nos offensifs pour tuer les matchs. On laisse nos adversaires derrière nous et ça reste satisfaisant. »


Cyril Lanois (Joueur Dives) :

« On fait une bonne entame de match pendant 30 minutes, on maîtrise le sujet, on a manqué de réalisme dans la zone de finition et après on concède un penalty que notre gardien Mr Letellier nous le stoppe et du coup on reste dans le match. Bayeux a repris du poil de la bête pour être beaucoup plus entreprenant et nous prenons un carton rouge. Après le repos Bayeux marque et commence à être de mieux en mieux. Nous prenons un second rouge qui nous fait mal mais le SUD ne lâche rien, on revient sur pénalty transformé par Mr Nagle. Ensuite nous avons su rester solides pour ramener 2 points qui compteront pour cette fin de championnat palpitante. »


 

US Avranches (B) - FC Flers 3 – 2


Buteurs pour Avranches : Marc Lugier (12'), Olivier Besnier (25') et Yamadou Fofana (87').

Buteurs pour Flers : Djibril Kourouma (18') et Gérard Bopu (65').

 

Et si la réserve avranchinaise n'avait pas dit son dernier mot ? On peut le dire autrement aussi. Et si Avranches finissait par regretter le trou d'air vécu l'espace de cinq ou six rencontres pendant lesquelles la victoire est restée à la porte du vestiaire ? Quoi qu'il en soit leur succès face à Flers conjugué à la défaite de Mondeville et les matchs nuls de Dives, Bayeux et l'ASPTT Caen, fait de la troupe de Frantz Caro le grand bénéficiaire du jour.


Frantz Caro (Entraîneur Avranches) :

« Il y a longtemps qu'on n'avait pas été bougés de la sorte. On a été en difficulté dans le jeu et Flers a su venir nous chercher haut. J'avais dit à la pause que l'équipe qui ferait le moins de « conneries » l'emporterait. On n'en a pas fait moins qu'eux mais on a su profiter des erreurs de Flers pour qui le score est sévère. On a 15 jours pour récupérer avant d'aller à Cherbourg et recevoir Deauville. Pour l'instant on ne s'occupe pas des autres. »



ES Coutances - USON Mondeville 1 – 0


Buteur pour Coutances : Mathieu Joly (8').

 

Cueillis à froid par l'ouverture du score coutançaise de Mathieu Joly, les Mondevillais ont probablement tout perdu en l'espace d'un après-midi dans la Manche. Le bénéfice de la partie, ça c'est une certitude puisque jamais en mesure de revenir à hauteur des joueurs de Barré qui ont à eux très certainement signé un nouveau bail pour l'exercice 2015/16 de la DH. Laurent Lesgent et ses ouailles ont par contre sûrement dit adieu aux espoirs de CFA2.


Laurent Lesgent (entraîneur Mondeville) :

« C'a été un match à sens unique au cours duquel on s'est procuré quatorze corners. Coutances n'a fait que défendre et on encaisse d'entrée un but gag. On n'a jamais réussi à revenir à cause de notre manque de réalisme récurent. Au niveau de l'envie il n'y a rien à redire et notre jeu était cohérent mais on manque cruellement d'efficacité. Un but sur les quatre derniers matchs c'est forcément trop peu. »



AST Deauville - AS Cherbourg 3 - 1


Buteurs pour Deauville : Haïlé Diouf (71') et Mathieu Thirouin (76' et 81').

Buteur pour Cherbourg : Alexandre Robillard (36').


Requinqués depuis quelques rencontres, dans le sillage d'un Milon que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter, les Deauvillais d'Antoine Husson ont eu un mal de chien à s'extirper des griffes cherbourgeoises, tant et si bien que Robillard donnait l'avantage aux Ascistes avant la pause. Il fallait attendre l'égalisation de Diouf à vingt minutes de la fin pour relancer les Deauvillais et ce diable de Mathieu Thirouin qui se fendait d'un doublé dans le dernier quart d'heure, offrant par la même occasion quatre nouveaux points à ses couleurs.


Boris Quettier (joueur Deauville) :

« En ce moment on a du mal a démarrer les matches, hier on a été mous offensivement pendant 45 minutes, avec très peu de solutions et de mouvements, avec pourtant un bon terrain, aucune des deux équipes n'a été dangereuse sauf l'adversaire sur un coup de pied arrêté où encore une fois on se fait avoir sur une erreur de marquage. En seconde période le coach a su faire les réglages qu'il fallait, avec un discours à la hauteur pour changer la donne. Ce qui nous a permis d'obtenir plus de situations, même si on s'est fait peur sur une ou deux petites erreurs défensives dont je peux faire partie. On a ensuite marqué les trois buts en quinze minutes, et on a retrouvé notre efficacité ainsi que notre jeu. Cela fait plaisir. Maintenant j'espère que dans cette fin de saison on jouera les deux mi-temps au lieu d'une seule. »


Florian Chotin (gardien Deauville) :

« Nous avons une première mi-temps catastrophique avec trop de déchets, pas d'impact. On encaisse un but sur un nouveau coup de pied arrêté suite a une faute de marquage. Au retour des vestiaires on est revenu avec d'autres intentions on a réussi à égaliser puis mettre ces deuxième et troisième but qui nous ont fait du bien. On ne retiendra que la deuxième mi-temps et la victoire. On termine le mois de mars invaincu c'est une bonne chose. Place au repos. »


 

RSG Courseulles - AJS Ouistreham 2 – 2


Buteurs pour Courseulles : Moussa Guindo (2') et Danny Lemarchand (92').

Buteurs pour Ouistreham : Thomas Renault (47') et Loris Zuiani (88').


Tout à fait le genre de match à la sortie duquel aucune des deux formations ne sort satisfaite. Courseulles devait vaincre à domicile pour éviter de prolonger une sale série, et quatre points se montraient plus qu'impératifs pour Ouistreham dans l'(infime) espoir de survivre au sein de l »lite régionale. Alors forcément ce score de parité n'arrange ni l'un ni l'autre. Tout reste à faire pour les joueurs de Mazure. Pour ceux de Joba, le mal est fait depuis un long moment.


Olivier Joba (entraîneur Ouistreham) :

« On n'est pas passés loin d'une troisième victoire mais on se fait égaliser dans le temps additionnel. Au final c'est un partage des points mais seules les victoires font avancer. On a eu une plus grande maîtrise que Courseulles et c'est vraiment une rencontre que l'on pouvait gagner. »


Loris Zuiani (Auteur du second but de Ouistreham) :

« Dès le début l'arbitre siffle un coup-franc discutable aux 20 mètres, Danny Lemarchand transforme petit filet puis après une grosse pression sur leurs buts, ils n'arrivaient à dégager aucun ballon avec le vent mais toujours aucun buts avec 3 ou 4 corners, et idem au niveau des coups-francs assez dangereux. Deuxième mi-temps contre le vent pour nous, on entame très fort avec une assez bonne maîtrise au niveau du jeu. J'obtiens un coup-franc aux 20 mètres identique au premier en première mi-temps, que Thomas Renault ajuste dans la lucarne. Puis on a beaucoup d'occasions, je tape le poteau sur une tête, et environ je coupe un centre au second poteau pour prendre l'avantage ! 4 minutes annoncées, on fait une faute bête à 45 mètres et sur le coup-franc ils mettent une balle en cloche qui Lobe Vincent Frémont trop avancé. »


 


FC Argentan - US Alençon 0 - 3


Buteurs pour Alençon : Christophe Juin (66'), Amaury Tessier (75') et Trésor Luntala (85').


Un derby ornais aux allures de « sauve qui peut » entre deux formations engluées dans les méandres d'une DH qui pourrait réserver une mauvaise surprise à pas moins de trois équipes, voire quatre. A force d'entendre, de dire et d'écrire qu'Alençon mérite mieux que sa place, les joueurs de Vincent Laigneau ont enfin répondu aux attentes de leurs supporters en infligeant une correction en règle à leurs voisins argentanais. Trois buts lors des vingt-cinq dernières minutes et les visiteurs s'octroient une belle bouffée d'oxygène qui ne leur assure malgré tout aucune certitude quant au verdict final. Mais les deux, trois et quatre matchs de retard sur certaines équipes qui luttent pour le maintien devraient suffir pour les voir sortir la tête de l'eau. Pour Argentan ça semble (définitevement ?) compromis.


 


Les déclas


« On n'a pas eu un comportement de leader »

De Christophe Vingtrois, agacé par l'individualisme affiché par certains de ses garçons, notamment lorsque la possibilité de breaker s'est offerte à eux, à 11 contre 10 dans un premier temps, puis à 11 contre 9 par la suite.



« Une rafale a enlevé toutes nos illusions »

De Olivier Joba, en mode analyste littéraire au moment de dresser le bilan du match de Ouistreham à Courseulles, revenant notamment sur l'égalisation des joueurs, après un coup-franc de Lemarchand facilité par une bourrasque qui a eu la mauvaise idée de déboucher sur une trajectoire perturbante pour Vincent Frémont, le dernier rempart ouistrehamais.



« J'avais souvenir d'un match gagné 1-0 à Bayeux en finissant à 9 »

De Philippe Clément, le coach divais, qui aimait à rappeler que son équipe était venue s'imposer à 9 contre 11 il y a quelques années à Henry Jeanne (1-0). Cette fois-ci c'est le pénalty de l'égalisation que Romain Nagle et les siens sont allés gratter, une fois de plus en double infériorité numérique. Sacrès Divais !



Mon coup de cœur … Martial Letellier

 

Anthony Isabel out pour une durée de six semaines (déchirure contractée la semaine dernière face à Coutances), c'est au vétéran en chef Martial Letellier que revient le droit et l'honneur de garder par intérim les cages divaises. Intérim de haute volée puisqu'il s'est permis le luxe d'arrêter le pénalty de Yannick Leclerc, pourtant orfèvre en la matière. Et au final, ça fait 1-1 …. à neuf contre onze. Chapeau l'ancien !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr