craf2s sportacaen4

Fin de l'aventure pour les Stapsiens caennais

13 mars 2015 Ecrit par  Théo Bartolacci

Ça y est, l'aventure 2014/2015 s'est terminée ce jeudi 12 mars pour la Team STAPS. Les rêves de participation aux phases finales Élite se sont envolés à Bobigny contre l'université Paris 13. Les Caennais se sont inclinés 4-2 en huitième de finale et sortent de la compétition avec quelques regrets...

 

La journée avait pourtant commencé de très belle manière au rendez-vous matinal fixé par Christian Hestin à 8h45. Seul petit bémol, l'absence de notre gâchette Tony Lambard, blessé la veille lors de l’entraînement à Saint-Lo. Café, chouquettes et répartition dans les minibus avant le grand départ pour les huitièmes de finale sous un soleil radieux !

Après la traditionnelle pause Mcdo, nous arrivons sur le complexe de Bobigny toujours sous un grand soleil. Échauffement, speechs des anciens et cri de guerre stapsien... Nous sommes prêts à débuter le match !

 

L'équipe : Suard – A.Legrand, Daoudi, Hardoin, Lemarié – M.Legrand, Curtius – Suriam, Denieul, Gosnet – Danlos.

Rp : Sauveur, Pouliquen, Hervieu, Bartolacci.

 

Nous entamons le match de la meilleure des façons en ayant la mainmise sur le ballon et nos efforts sont récompensés dès la 20ème minute avec un but de Denieul suite à un corner de Max Legrand. Malheureusement, les choses se compliquent à la 30ème lorsque Paris égalise suite à un centre-tir chanceux du latéral gauche adverse. A partir de ce moment, les supporters commencent à s'échauffer et nos adversaires nous posent plus de problèmes dans le jeu. 1-1 à la mi-temps.

C'est en pleine possession de leurs moyens que les Parisiens reviennent dans le match et nous surprennent d''entrée de jeu en marquant leur deuxième but. Mais à ce moment, nous avons le mérite de ne pas nous affoler et suite à un bon travail de Sauveur sur le côté droit, Bartolacci égalise à 25 minutes du terme. 2-2.

Mais nous manquons clairement d'agressivité dans ce match et Paris, poussé par le public, réussit à marquer son 3ème but sur une frappe contrée qui prenait pourtant la direction des gants de Pierre Suard. 3-2 et 15 minutes pour accrocher les prolongations. Malgré quelques belles tentatives de Danlos et des coups-francs aux 20 mètres, nous ne réussissons pas à tromper la vigilance du gardien adverse pour la troisième fois et Paris s'en allait marquer un 4ème but anecdotique dans les arrêts de jeu. 4-2 score final et de la déception sur nos visages.

 

Mais une fois de plus, la bonne humeur reprit ses droits après le discours de Max Legrand dans le vestiaire, lui qui jouait ses dernières minutes en STAPS au même titre que quelques autres caennais. La relève est néanmoins assurée et le coach Hestin reste confiant pour la suite.

Merci à tous, joueurs, coachs, supporters, pour cette nouvelle belle aventure qui nous procure des émotions si particulières. A suivre...

Les réactions du coach Hestin, des cadres Daoudi et M.Legrand qui quittent l'aventure STAPS et des jeunes pousses A.Legrand et M.Hardoin.

 

 

Morgan Hardoin :

« C'était vraiment une bonne expérience. C'est surtout l'ambiance qui m'a marqué parce qu'on est avant tout une bande de potes donc c'est beaucoup plus décontracté et on donne tout ensemble. En tout cas je ne regrette pas du tout et on va reprendre ça l'année prochaine avec les jeunes pour faire honneur aux anciens ! »

« Il y a un peu de déception sur ce match parce qu'il était à notre portée. C'est dommage que l'on n'ait pas joué comme en poules, on a peut-être été un peu impressionné par l'enjeu mais aussi par le contexte. »

 

Amaury Legrand :

« Pour moi, c'était la première fois que je participais à ce genre de compétition et j'ai vraiment vécu une belle aventure. Ici c'est pas du tout le même football et la même ambiance qu'en club. Que ce soit en dehors comme sur le terrain c'est grave convivial, on rigole beaucoup. On s'est vraiment tous éclatés et pour moi il n'y a pas de regrets à avoir. Si je suis encore en STAPS l'année prochaine on va continuer l'aventure ! »

« On fait une bonne entame de match qui nous permet de marquer dans les 20 premières minutes. A ce moment là on jouait vraiment bien au ballon mais après je ne sais pas pourquoi on a commencé à se désorganiser et à jouer trop vite vers l'avant. Donc Paris en a profité pour tenir un peu plus le ballon et a exploité nos erreurs pour aller chercher la victoire. »

 

Mohamed Daoudi :

« Ça fait 3 ans que je joue pour l'équipe STAPS avec mes potes. Ici c'est différent du club parce qu'il n'y a pas de concurrence, on joue avant tout pour s'amuser. Après bien sûr que les résultats comptent mais ils arrivent parce qu'on est ensemble et parce qu'on joue pour ses potes. »

« En ce qui me concerne, l'année dernière c'était ma plus belle année. Parce qu'on finit champions de France mais aussi parce qu'on était contents de venir. On avait moins besoin de « courir » après les joueurs pour qu'ils viennent jouer en universitaire. Cette année malheureusement il y avait trop de contraintes parce qu'il faut composer avec les championnats régionaux. C'est-à-dire que les joueurs viennent avec des temps de jeu à respecter par exemple et ça peut désorganiser une équipe. Sur certains matchs on a même été obligé de rappeler des joueurs au dernier moment pour ne pas partir à 11. C'est vraiment dommage parce que je pense qu'on avait encore plus de qualité que l'année passée. »

« Sur le match, je pense encore que Paris était moins bon que nous. On commence super bien le match et honnêtement si on marque le 2ème but c'est plié ! Après ils égalisent sur un but venu d'ailleurs, un centre qui se transforme en tir et là ça les a mis en confiance et la galerie autour s'est réveillée pour faire monter le match en température. En plus derrière on est obligé de faire beaucoup tourner pour respecter les temps de jeu et on se retrouve sans ossature alors qu'on était trop bien en place. C'est compliqué ! Surtout ce qui est dommage c'est quand on regarde les buts qu'on met, le 2ème est super bien construit alors que Paris marque sur des frappes contrées, etc... »

« Cette année il y a un peu de déception parce que avec l'équipe au complet à chaque fois, on aurait pu aller aux phases finales sans problèmes. Maintenant je tire ma révérence et je laisse la place aux plus jeunes. J'espère que pour les années à venir il y aura plusieurs leaders pour tenir l'équipe comme Toto Lemarié ou Aurel Thoris qui ont connu le titre de champion de France ou même Morgan Hardoin, Amaury Legrand et Josh Curtius s’ils sont encore là. »

 

Christian Hestin

« Sur ce match comme sur les autres on avait le niveau pour gagner, Paris n'était pas au-dessus. On a malheureusement était battu par des choses extérieures avec les temps de jeu à gérer pour les joueurs par exemple. Avec notre titre de l'année dernière on a accédé au championnat Élite ce qui représente un coût pour l'UFR et j'avais donc besoin d'avoir tous les gars à 100% ce qui n'a pas toujours été le cas en raison des contraintes imposées par les clubs. Je suis frustré mais pas déçu car malgré cela, tous les gars ont tout donné et on a quand même fait notre match contre des joueurs du Paris FC, de Noisy-Le-Sec... »

« Il y a du positif dans cette aventure car on se maintient en Élite avec une génération jeune et surtout avec des garçons dignes que ce soit dans la victoire ou la défaite. On est toujours resté des mecs « réglos ». Il reste une occasion de venger les gars puisqu'on va jouer les huitièmes de finale avec les filles cette fois jeudi prochain à Paris ! ».

 

Maxime Legrand

« Sur le match il nous a clairement manqué de l'agressivité surtout dans un contexte particulier avec les supporters. On avait peut-être peur de mettre plus d'impact. Ça peut laisser un peu d'amertume parce que l'adversaire était largement à notre portée, c'est loin d'être la meilleure équipe que l'on a rencontré. Malheureusement on n'a pas joué tous les coups à 100% et ça a été notre défaut cette année. Là où je suis un peu déçu, c'est qu'on n’a pas eu la spontanéité d'une équipe universitaire mais c'est en grande partie dû au fait qu'il fallait gérer les temps de jeu par rapport aux clubs... Perso, je pense qu'à 20 ans on est capable de jouer deux matchs dans la semaine. Après je comprends aussi les joueurs et je comprends que les coachs soient inquiets mais ça nous pénalise. Surtout qu'en terme de qualité, c'est la meilleure équipe avec laquelle j'ai joué en STAPS. On aurait pu faire beaucoup plus ! »

« J'avais déjà gagné le championnat de France niveau 2 il y a 4 ans avec STAPS lorsque j'étais à Malherbe. Cette année je faisais donc clairement figure d'ancien. Pour être honnête j'étais un peu réticent à revenir cette année parce que je trouvais que le groupe était vraiment jeune, il y avait un petit écart de génération quand même. Mais au final, c'est que du bonheur ! J'ai été super bien intégré, on a passé des supers moments, ça m'a vraiment fait du bien humainement. Quand je suis rentré chez moi hier soir j'étais vraiment triste de quitter ce groupe. »

 

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr