Le Tour Élite U19 en Basse-Normandie

03 février 2015 Ecrit par 
L'Europe est de retour dans la région ! Ne rêvons pas, cela ne concerne pas (encore) le Stade Malherbe. C'est le Tour Élite U19, tournoi de qualification pour le championnat d'Europe, qui découvrira la Basse-Normandie du 26 au 31 mars prochain. L'équipe de France tentera de décrocher son billet pour la Grèce, où la phase finale aura lieu en juillet, face à l'Angleterre, au Danemark et au Kazakhstan. L'objectif final est de succéder à l'Allemagne, tenante du titre.


Le Tour Élite, c'est quoi ?

Le Tour Élite constitue la deuxième et dernière étape qualificative pour la phase finale. Le premier tour a eu lieu en octobre dernier sous forme d'une phase préliminaire. La France avait remporté son mini-championnat devant la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, qui accueillait l'épreuve, et le Lichtenstein. Vingt-huit sélections s'étaient qualifiées pour la suite des opérations à l'issue de ce brassage. Elles se retrouveront donc en Tour Élite entre mars et mai 2015. Ce nouveau round comprend sept groupes de quatre équipes de nouveau organisés sous forme de championnat. Le premier de chaque poule accédera à la phase finale où il rejoindra la seule équipe déjà qualifiée, la Grèce. Un tirage au sort, effectué à Nyon le 3 décembre dernier, a désigné la France comme pays hôte de son groupe.


La Basse-Normandie, pourquoi ?

« Mes relations avec le président de la Fédération ont été importantes dans cette décision », reconnaît le président de la Ligue de Basse-Normandie Pierre Leresteux. Sa position de chef de délégation de l'équipe de France espoirs n'a pu être qu'un plus en ce sens. Mais si la Basse-Normandie a devancé d'autres ligues, c'est d'abord pour le savoir-faire qu'elle a eu l'occasion de démontrer dans le passé. L'aventure a débuté par un autre Tour Élite U19, en 2009 à Bayeux, Mondeville et Saint-Lô (15 000 spectateurs). Elle a trouvé son point d'orgue par l'organisation de l'Euro U19 l'année suivante avec 70 000 spectateurs et un stade d'Ornano à guichets fermés pour assister au sacre des Bleuets. En 2012, c'est l'équipe de France féminine qui a fait vibrer l'enceinte caennaise. L'année suivante, les espoirs y brillaient à leur tour.


Chez nous, mais où ?

La Fédération française de football a logiquement décidé de s'appuyer sur les mêmes stades que ceux utilisés pour le championnat d'Europe. On retrouve ainsi le stade du Hazé à Flers, le stade Louis Villemer à Saint-Lô, le stade Henry Jeanne à Bayeux et le stade Michel Farré à Mondeville. Les deux premiers ont une capacité maximale de 5 000 places, soit 2 000 de plus que les deux autres. C'est la raison pour laquelle l'équipe de France ne se produira que dans l'Orne et la Manche. Elle affrontera l'Azerbaïdjan (jeudi 26 mars) et l'Angleterre (mardi 31 mars) à Saint-Lô. Entre temps, sa confrontation face au Danemark se déroulera à Flers. Mondeville aura droit au match d'ouverture entre l'Angleterre et le Danemark, jeudi 26 mars. Bayeux devra se contenter d'Angleterre – Azerbaïdjan le samedi 28 mars. Le stade d'Ornano était trop grand pour accueillir une rencontre... et a des sièges sans dossier.


Le Tour Élite, quelle organisation ?

L'organisation de cette compétition représente un budget de 120 000 à 130 000 euros, d'après Pierre Leresteux. La participation de l'UEFA s'élève entre 70 % et 80 %. « C'est pour cela qu'ils imposent de faire jouer l'équipe de France dans les plus grands stades, précise le président de la ligue. Nous n'avons pas la main dessus. » Les sélections seront logées sur Caen et, normalement, Bayeux. La nouvelle ayant été connue tardivement, l'ensemble des délégations ne pourra pas séjourner dans un seul hôtel, ni même dans une seule ville. Cela pourrait rebattre les cartes en ce qui concerne les terrains d'entraînement. Initialement, les installations de Mondeville (stade Laffont), Cormelles, Verson et Bretteville/Odon avaient été proposées. Elles ont été visitées. Si deux équipes venaient à loger sur Bayeux, elle utiliserait un terrain local. L'Angleterre sera la première à arriver en Basse-Normandie dès le 22 mars.


En Basse-Normandie, avec quels objectifs ?

Sur le plan purement comptable, la ligue espère accueillir 20 000 spectateurs sur les six rencontres au programme. Pour cela, elle a proposé à l'UEFA des tarifs très accessibles (8 euros en tribunes et 3 euros en pourtours). De manière plus large, le but premier est de réaliser une « belle fête du football » destiné à « démontrer une fois de plus que la Basse-Normandie est une terre de football ». Les licenciés et bénévoles seront associés au rendez-vous, comme les médias et le monde économique. Le public bas-normand pourra découvrir à coup sûr quelques grands de demain puisque les U19 constituent un réservoir de pépites. Thierry Henry, David Trezeguet, Francesco Totti, Sergio Ramos, Fernando Torres et, plus récemment, Antoine Griezmann et Alexandre Lacazette sont passés par là.

 

Le programme des matchs

Jeudi 26 mars :

Angleterre – Danemark, Mondeville (18h)
France – Azerbaïdjan, Saint-Lô (19h30)

Samedi 28 mars :

Danemark – France, Flers (17h)
Angleterre – Azerbaïdjan, Bayeux (18h30)

Mardi 31 mars

France – Angleterre, Saint-Lô (19h)
Azerbaïdjan – Danemark, Flers (19h)

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr