Football - Coupe de France. Troarn, c’est trop bon !

09 octobre 2017 Ecrit par  Bernard Guyonnet

La hiérarchie, lors de ce 5ème tour a donc été respectée en Basse-Normandie au grand dam des amateurs de sensation forte. Une seule surprise toutefois, avec la qualification de Troarn sur le terrain de Bourguébus. Mais est-ce vraiment une surprise quand on mesure la dynamique sur laquelle surfent les joueurs de Florent Cordray depuis le début de saison ?

 

À défaut d’être le petit poucet normand au prochain tour car cet honneur revient à Alizay, club de D1 eurois, le FC Troarn sera à la fois le seul représentant de R3 de Normandie et le plus petit club de Basse-Normandie. Aux dires-mêmes de leur coach, les joueurs troarnais n’ont pas réalisé une grande partie sur le plan du jeu mais ils ne se sont jamais désunis et contrairement aux locaux (2 cartons rouges à 0-1) ont gardé leur sang-froid face à l’incohérence de l’arbitrage (folklorique selon Ouest-France). Ils ont su saisir les occasions quand elles se sont présentées à eux et tant pis s’ils ont joué avec les nerfs de leurs supporters une demi-heure supplémentaire. A l’arrivée, la qualification n’en a été que plus belle.

 

D’ailleurs, il est important de souligner combien les (nombreuses) expulsions répertoriées lors de 5ème tour  ont pesé sur les débats. C’est bien simple, sur 8 matches disputés en Basse-Normandie, seuls Agneaux-Bayeux et Granville-Dives se sont achevés à 11 contre 11. Dans la plupart des cas, les clubs victimes de ces sanctions administratives (oh, la belle appellation !) l’ont payé très cher. A St-Lô, Tourlaville était menée mais pas larguée. Idem à Venoix pour l’Avant-Garde et donc à Bourguébus. A Flers, ce sont les locaux qui menaient au moment de l’expulsion (60è) et qui ont dû concéder l’égalisation en toute fin de match (88è). A Courseulles, aucune incidence sur le résultat car les carottes étaient déjà bien cuites (1-5) quand les deux formations se retrouvèrent à 10. Enfin, notons qu’à Vire, le carton rouge et l’infériorité numérique pendant une heure n’ont pas constitué le tournant du match car les locaux ont su préserver l’avantage acquis en 1ère période.

 

Notre propos ne consiste pas à trouver des faux-fuyants ou des « excuses-bidons » pour expliquer tel ou tel résultat. Si la coupe s’offre souvent aux plus audacieux et aux plus téméraires elle peut également se refuser  à ceux qui se conduisent d’une manière excessivement nerveuse. Il est évident que le  principe de l’élimination directe  sans session de rattrapage engendre un surcroit de tension. Il n’est donc pas illogique que les équipes qui respectent le jeu et l’esprit du jeu soient récompensées.

 

A Venoix, les Nationaux d’Avranches n’avaient pas besoin  de ce fait de jeu pour maitriser les velléités de l’AG Caen. « Avranches froidement »titrait un hebdo régional. C’est exactement le sentiment des spectateurs sans doute déçus par le manque de panache de l’équipe manchoise et la défaite trop sévère de leur équipe. Ils préféraient s’attarder sur la belle prestation des Caennais ; c’était aussi le choix de Damien Ott, en conférence d’après-match…

 

Présentée comme l’affiche du jour, Granville-Dives a tenu toutes ses promesses. Des buts, des renversements de situation et du suspense Que rêver de mieux ? « Simplement la qualification », répondront les hommes de Philippe Clément… à Louis Dior, la hiérarchie a été respectée mais selon le coach divais quelque peu surpris d’avoir autant perturbé le jeu adverse, il y avait la place pour passer. A défaut de qualification, les joueurs du SUDC  pourront puiser dans cette solide prestation, matière à espérer pour le championnat.

 

Si Deauville à Evreux chez un ténor de N3, n’a pas résisté très longtemps et a subi une correction nette et sans bavure, on ne peut pas en dire autant de Tourlaville qui a véritablement craqué dans le dernier quart d’heure en encaissant 4 buts. Jouer à en infériorité numérique sur le terrain de St-Lô était une gageure. A l’impossible nul n’est tenu… les joueurs deNicolas Fautrat poursuivent donc  leur parcours sans faute. En effet, depuis l’élimination de Dieppe  ce week-end contre Oissel , William Coulibaly  et les siens demeurent la seule équipe de N3 groupe Normandie invaincue en compétition officielle.

 

Une autre équipe, mais à l’échelon inférieur, suit les traces des Saint-Lois, c’est l’ASPTT Caen qui ne compte que des victoires à son tableau de chasse, aussi bien en coupe qu’en championnat. A Flers, il s’en est fallu d’une poignée de secondes pour que les postiers ne soient éliminés. Mais leur ténacité, autant que leur maitrise collective, a permis d’arracher les prolongations à la 88ème minute puis la victoire à la 118ème minute. Chapeau !

 

A Vire dans un l’autre match entre R1, bien entamé (2-0 à la demi-heure) par les Virois mais perturbé par un carton rouge, c’est également la ténacité et l’abnégation des joueurs qui a permis de repousser les assauts cherbourgeois en deuxième mi-temps et d’assurer une qualification au forceps.

 

Les deux dernières rencontres, Agneaux-Bayeux et Courseulles-Bretteville sur Odon, par contre, ont laissé peu de place au suspense. En inscrivant telle une mitraillette, 4 buts en 7 minutes aux alentours de la demi-heure de jeu, les joueurs du LCBO ont totalement mis sous l’éteignoir des Courseullais que l’on a connus plus retors. Quant aux Bayeusains ils étaient, dans le sillage d’un Yacin Azdad très efficace, tout simplement trop forts pour une équipe d’Agneaux pourtant motivée.

 

 

Les résultats :

 

AG Caen (R1) / Avranches (N1)    0-5

Granville (N2) / Dives-Cabourg (N3)    3-2

Oissel (N3) / Dieppe (N3)    2-1

St-Lô (N3) / Tourlaville (R1)    6-1

Évreux (N3) / Deauville (R1)    5-1

Cléon (R2) / Gonfreville (N3)    1-4

Agneaux (R2) / Bayeux (N3)    1-4

SC Octeville (R3) / Rouen (N3)    1-3

Flers (R1) / PTT Caen (R1)    1-2 (AP)

Vire (R1) / Cherbourg (R1)    2-1

Courseulles (R2) / Bretteville sur Odon (R1)    2-6

Vernon (R2) / Gravenchon (R3)    1-0

Caudebec (R2) / St Marcel (R2)   0-1

St Nicolas (R2) / Caucriauville (R3)    3-0

Bourguébus (R2) / Troarn (R3)    0-2 (ap)

Alizay FAC (D1) / Rouen Sapins (R3)    1-1 (3-1 TAB)

 

Le tirage au sort du 6ème tour :

 

Après le tirage du 4ème tour au stade D’ornano, du 5ème au stade Océane du Havre, c’est au stade Robert Diochon de Rouen, 3ème place forte du football pro de Normandie  que se déroulera le tirage du 6ème tour. La désignation des 8 matches pour ce qui sera le dernier tour régional s’effectuera en marge du match de L2  Quevilly R.M. / AC Ajaccio, vendredi 13 octobre. Tiens donc, un vendredi 13…

 

Si l’Orne avec Flers battu par les PTT, a perdu son dernier représentant, c’est toutefois un département bas-Normand qui comptera la plus forte délégation.

 

Calvados : 5 clubs (Bayeux, Bretteville sur Odon, PTT Caen, Vire, Troarn)

Eure : 4 clubs (Evreux, St Marcel, Vernon, Alizay)

Seine Maritime : 4 clubs (Gonfreville, Oissel, Rouen, St Nicolas d’Aliermont)

Manche : 3 clubs (Avranches, Granville, St-Lô)

Pour ce qui concerne la hiérachie, soulignons qu’entre Avranches (National1) et Alizay (départemental 1) ce n’est pas moins de 7 échelons qui seront représentés au 6ème tour :

N1 : Avranches

N2 : Granville

N3 : Bayeux, Evreux, Gonfreville, Oissel, Rouen, St-Lô

R1: Bretteville sur Odon, Ptt Caen, Vire,

R2: St Marcel, St Nicolas, Vernon,

R3: Troarn

D1: Alizay 

 

On peut noter que la Manche a un certain respect de la hiérarchie puisque les 3 clubs nationaux qu’elle possède, sont qualifiés.

 

La Haute-Normandie fait la part belle aux petits. Outre Alizay qui sera le petit poucet normand, seul club de niveau départemental, 3 clubs de R2 ont réussi à s’immiscer dans le chapeau du 6ème tour. Niveau plus homogène avec une base plus forte en  Haute-Normandie ou simplement hasard du tirage au sort ? En Basse-Normandie, hormis Troarn qui fait figure d’exception, les qualifiés sont au minimum en R1.

 

 

Les réactions

 

Christophe Vingtrois (entraîneur Bayeux FC) :

«  Plus on avance dans les tours, plus les matches sont compliqués. Ce fut le cas Dimanche, malgré la victoire. On a obtenu la qualification et c’est cela qu’il faut retenir. Pour le prochain tour, on laissera le hasard faire les choses et place au championnat le week-end prochain. »

 

Laurent Dufour (entraîneur PTT Caen) :

«  C’était un match de coupe de France comme on les aime avec du suspense et des émotions. Après une 1ère mi-temps compliquée où nous nous sommes mis en difficulté tactiquement face au jeu direct de Flers, il était important de corriger le tir. C’est ce que nous avons fait après la pause avec trois grosses occasions et un manque de réussite qui nous a conduits  à une égalisation tardive mais qui récompensait notre bonne deuxième mi-temps. Après il fallait faire en sorte de se donner les moyens de se qualifier en étant solide et efficace. Ce que nous avons réussi avec le deuxième but de Dorian (Le Gall) qui nous envoie au 6ème tour pour lequel nous espérons un tirage un peu plus clément que lors des deux derniers tours. »

 

Cédric Hoarau (entraîneur AF Vire) :

« Cela faisait 15 ans que le club n’avait plus atteint le 6ème tour.  Nous sommes forcément très satisfaits de cette qualification. On avait parfaitement commencé le match en marquant rapidement mais on s’est retrouvé à 10 après moins de 30 minutes de jeu, quand notre attaquant réagit mal à une provocation. C’est bête et pénalisant pour l’équipe car jouer Cherbourg à 11 est déjà compliqué. Alors à 10…c’est aussi pénalisant pour lui mais on apprend de nos erreurs et j’espère qu’il retiendra la leçon. Malgré notre infériorité numérique, on a réussi à marquer le deuxième but  grâce à un exploit de Réda (Lambarette). En deuxième période, on a passé notre temps à subir même si l’on a eu quelques contres à négocier, et l’on tient notre qualification au courage. Les joueurs se sont battus comme des lions et c’est avec cet état d’esprit que l’on fera de belles choses aussi bien en coupe qu’en R1. Notre souhait pour le 6ème tour ? Jouer à domicile en espérant la plus petite équipe possible pour se donner le maximum de chance de passer encore un tour et de rêver un peu plus. »

 

Romain Hengbart (entraîneur Bretteville-sur-Odon) : 

«  Notre entame n’était pas trop réussie car nous étions trop crispés. Nous avons la chance d’ouvrir le score ce qui nous libère totalement puisque sur la lancée on met 3 buts. En 2ème mi-temps, on a géré sans trop d’inquiétude. Le seul bémol c’est le carton rouge sévère pris par Le Menuet.
Pour le 6ème tour, notre souhait, c’est plutôt de jouer à domicile. Une R2 de Haute-Normandie (Vernon ou St Marcel) pourrait nous convenir. Troarn chez eux c’est jouable aussi. Ce que l’on veut éviter c’est la grosse équipe genre, Avranches ou Granville car on a le secret espoir d’atteindre le seuil historique pour notre club, du 7ème tour. En fait il n’y a de bon tirage que celui qui nous fait gagner... »

 

 

Du côté de Troarn

 

troarn cordray 1718

Florent Cordray (entraîneur)

« C’est un grand bonheur pour les gars, pour le club et même pour le village. Les projecteurs sont braqués sur nous et c’est une fierté d’être mis en avant et de voir notre club valorisé à ce point. A Bourguébus pourtant, on a réalisé une prestation bien en deçà de ce que l’on fait habituellement. On n’a pas réussi les enchaînements et les phases de jeu qui font notre force. Pour moi c’est une petite déception, mais vite compensée par la joie de la qualification et la satisfaction de voir le comportement positif de mes garçons dans un contexte difficile. D’ailleurs mes joueurs ne cessent de me rappeler que « le principal en coupe c’est la qualif’… Pour le tirage, on souhaite le plus gros possible à domicile pour faire une grande fête et finir en beauté. »

 

 

troarn clement 1718Maxence Clément 

« Milieu de terrain très physique et techniquement très intéressant. C’est un grand bonhomme, notre tour de contrôle dans le milieu de terrain » (Florent Cordray)

«  C’était difficile de jouer dans cette ambiance. Beaucoup de fautes et un jeu souvent trop dur. L’arbitre a été dépassé au fil du match. Heureusement la qualification est là. Pour le prochain tour, je suis partagé entre recevoir un gros comme Avranches pour que ce soit une grande fête ou tomber sur une équipe à notre portée et réussir l’exploit d’atteindre le 7ème tour »

 

 

troarn donatien 1718Allan Donatien

« Milieu de terrain axial, un récupérateur qui ne perd pas beaucoup de ballon ; Une bonne patte droite qui lui permet de mettre des buts régulièrement » (Florent Cordray)

« Heureux et fiers de cette qualification qui nous permet  de faire mieux que nos parents qui avaient atteint le 5ème tour en2000 ; pour le tour suivant, une nationale 1,2 ou 3 à domicile pour la fête »

 

 

troarn maucorps 1718Arnaud Maucorps

« C’est notre recrue! Depuis un an, il s’entraîne avec nous. Il vient de Vire où il a passé toute sa jeunesse. Un homme et un joueur superbe. Malgré ses 1,20 m, il gratte beaucoup de ballons de la tête. En plus il fait preuve d’une grande expérience ». (Florent Cordray)

« On était confiant car on est sur une bonne dynamique et l’on savait Bourguébus en difficulté. C’était l’opportunité de franchir un nouveau tour et on l’a saisie .On vit de belles émotions et je pense que l’on va encore en vivre en recevant par exemple une grosse équipe lors du prochain tour »

 

 

troarn lemarie 1718Kevin Lemarié

« Petit gabarit très technique ; Précieux sur beaucoup de postes. Ne sait pas mettre une mine car pour lui la solution passe toujours par du jeu au sol ; J’adore ! » (Florent Cordray)

« C’était très compliqué pour développer notre jeu comme si on avait peur de jouer. On s’en est sorti sur deux coups de pied arrêté. Au 6ème tour, sans hésiter, un gros pour faire la fête avec notre public »

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr