Volley. L’ASPTT Caen retrouve le sourire

02 novembre 2017 Ecrit par 

Trois matchs, trois victoires, voilà bien longtemps que l’ASPTT Caen n’avait pas réalisé pareille série ! Les volleyeuses caennaises ont su tirer profit de leur relégation en Nationale 3 pour relancer une dynamique positive. La reconstruction débute bien.

 

La saison ne pouvait pas mieux commencer pour l’ASPTT. Après quelques années troublées en Nationale 2, où les défaites se sont accumulées et les maintiens ont parfois été heureux, le club phare du volley féminin bas-normand séjourne dans une division où il peut relancer plus facilement la machine. « On aurait pu se maintenir en Nationale 2, estime toutefois l’entraîneur caennais Serge Ag. On est en Nationale 3, on l’accepte et on bosse pour reconstruire. » Avant-dernier de la saison régulière en 2016-2017 avec trois victoires pour onze défaites, avant-dernier des play-downs également à quatre points du premier maintenu, l’ASPTT Caen a fini par descendre. L’année précédente, elle avait été repêchée après avoir fini première reléguée de la poule L. L’année d’avant, c’est un forfait dans son groupe qui lui avait permis de conserver le niveau N2 malgré une avant-dernière place au classement final. Les PTT avaient retrouvé le troisième échelon français en 2014 après avoir terminé deuxièmes de N3 derrière l’invincible équipe de La Rochette.

 

La relégation a entraîné son lot de départs, mais l’effectif caennais n’a pas semblé accuser le coup outre mesure. Cinq joueuses sont venues renforcer les rangs locaux durant l’été. Alysia Baker, Isa Bourhis, Elise Gorny, Axelle Guittenit et Ruth Kobo sont venues rejoindre Charlotte Fouques, Aurélie Lame, Pauline Pavan et la capitaine Manon Laprune. « On a fait l’effort d’avoir les joueuses qu’on voulait, retient Serge Ag. On a aussi gardé des maillons essentiels. » À la recherche d’une nouvelle passeuse, Caen a aussi bénéficié d’un petit coup de pouce du destin quand Isa Bourhis, venue de Nancy faire ses études en Normandie, a frappé à la porte. « C’est une bonne pioche pour nous », admet Serge Ag. La seule inquiétude dans les rangs caennais, c’est la justesse du groupe en terme quantitatif. « J’ai neuf filles, il faut les ménager. On a pas mal de matchs pour un effectif restreint. »

 

L’objectif reste le maintien

 

En se qualifiant pour le troisième tour de la Coupe de France, l’ASPTT s’est rajouté quelques rendez-vous supplémentaires. L’essentiel, c’est toutefois en championnat qu’il se déroule. Dans ce cadre, Caen n’a laissé que des miettes jusqu’à présent : 3-0 contre Saint-Jean-de-Braye et Carpiquet, 3-1 devant Orléans. « On ne pouvait pas prévoir qu’on allait avoir une équipe aussi compétitive, précise Serge Ag. Ce début de saison est idéal, dans le sillage d’une préparation qui s’y prêtait. » Au regard de l’ambition initiale, plutôt étonnante au vu du statut qu’on peut prêter à un club relégué du niveau supérieur, cette entame est une bonne surprise. « L’objectif principal était le maintien en Nationale 3. Et pour le moment, on ne prévoit rien d’autre. » Caen est loin de s’enflammer après seulement trois rencontres… qui plus est contre les trois derniers du classement de sa poule F.

 

 

Pour envisager plus qu’un maintien, il faudra encore attendre. « On verra à la fin de la phase aller où on en sera et quel sera l’état de forme des filles. On pourra alors resituer la barre ou pas. On va prier pour que tout le monde reste opérationnel », sourit Serge Ag. Dans son optique de reconstruction, l’ASPTT Caen veut privilégier la patience. « Pour le moment, on ne prévoit rien. Si on parvient à se maintenir en Nationale 3 et qu’on ajoute des joueuses l’année prochaine, peut-être pourra-t-on se fixer de nouveaux objectifs. Mais on ne peut pas se prononcer tout de suite. On prend les matchs les uns après les autres. » En l’occurrence, le prochain sera chez l’équipe réserve de Clamart dimanche. Les PTT tenteront de préserver leur leadership très provisoire.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr