Volley. Hérouville relance la machine

21 septembre 2017 Ecrit par 
Le capitaine Antoine Barraquet.

Maromme ayant été contraint de déposer le bilan, Hérouville est désormais le leader du volley normand en terme de niveau de compétition. Le VCH entend bien assumer son statut en Nationale 2 après une année très compliquée. Il reprend la compétition dimanche par un déplacement très périlleux à Conflans, deux fois vainqueur 3-0 la saison dernière et désireux de monter en Élite. 

 

Avant ce coup d'envoi, on fait le point avec le président du club Hugo Leberre. Également joueur les saisons précédente, il a décidé de lever le pied cette année.

 

Un maintien heureux

« La saison dernière a été un peu compliquée, concède Hugo Leberre dans une sorte de doux euphémisme. On est passé à une victoire des playoffs lors de la première phase. Cela a généré déception et démobilisation dans l'effectif. La deuxième partie de saison a été mauvaise. On termine à un set du maintien... » Alors qu'ils semblaient avoir les armes pour faire bien mieux, les Hérouvillais n'ont dû leur survie qu'à « un coup du sort en [leur] faveur ». Un repêchage administratif a évité la relégation en Nationale 3. Dans son malheur, Hérouville avait eu le mérite de faire partie des moins mauvais élèves. Si son sauvetage constitue forcément « une bonne nouvelle pour le club », il a aussi le mérite d'éviter la faillite totale du volley normand. Maromme ayant déposé le bilan, Hérouville est désormais l'équipe normande évoluant au plus haut niveau.

 

Une reconstruction partielle

Si Hérouville n'a pas été totalement chamboulé à l'intersaison, une reconstruction partielle s'est toutefois opérée. Gauthier Letaley et Maxime Bouland sont partis pour leurs études, tandis que Hugo Leberre et Antoine Bachelet ont choisi de prendre du recul sur la pratique. Niels Philippe-Daniel sera par ailleurs out toute la saison en raison d'une opération de l'épaule. « Il a fallu composer avec les départs pour reformer un groupe compétitif », commente le président, qui dépannera en match si besoin. Cinq arrivées sont effectives. Ahmed Harzallah, formé à Maromme en Élite, arrive à la passe. « Il va apporter son expérience et soulager Benjamin (Meuriot) », précise Hugo Leberre. Benjamin Meuriot, entraîneur-joueur de l'équipe, pourra ainsi reprendre sa position préférentielle de réceptionneur-attaquant. À la passe, Jean-Baptiste Jules, de retour au club, épaulera la recrue hérouvillaise. Le VCH enregistre par ailleurs la signature de Pierre Dumont, ancien d'Hainneville, au poste de central. Un poste où évoluera également Paul André, issu de l'équipe réserve comme le réceptionneur-attaquant Francesco Begnis.

 

Une dynamique à relancer

Hérouville va désormais tenter de relancer une dynamique à la fois sportive et humaine. « L'objectif est de retrouver la cohésion de groupe et l'esprit de camaraderie. » La finalité ? « Plaisir et bon niveau de jeu. » Sur le plan des résultats, Hérouville vise d'abord le maintien, dans un championnat qui retrouve son ancienne formule. « Le championnat complet peut nous avantager si on reste capables de prendre des points contre les équipes plus fortes que nous. La saison dernière, ces points n'étaient pas comptabilisés en play-down. Ils nous ont fait défaut. Là, on pourra les garder jusqu'à la fin. » Hérouville lance surtout « un nouveau cycle », alors que son effectif était resté quasi-inchangé ces dernières années. 

 

Une formation en progrès

Si le volley a gagné en visibilité grâce aux résultats exceptionnels de l'équipe de France masculine, il reste encore à la marge dans la région. Pourtant, la formation « fonctionne plutôt bien » à Hérouville, club de 130 licenciés. « On est en capacité de présenter des équipes dans toutes les catégories jeunes, précise Hugo Leberre. Les -13 étaient à un tour des phases finales nationales la saison dernière, ce qui les a placé dans les vingt meilleures équipes françaises. Nous avons la volonté de continuer à attirer les jeunes, notamment au travers des interventions dans les écoles et collèges. » L'équipe réserve évolue quant à elle en Pré-Nationale, où elle fait partie du haut du panier. La saison passée, elle n'a été devancée que par le Caen Volley Ball, promu en Nationale 3. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr