craf2s sportacaen v2 4

Volley : N2M Hérouville cède face à Fleury

24 avril 2016 Ecrit par 

Hérouville assuré du maintien en N2, ce dernier match à domicile se voulait être une fête à la maison, cadeau de fin de saison à son public avant les choux à la crème. Fleury, en face, jouait sa survie en N2 sur ce dernier acte et ce sont les banlieusards orléanais qui ont eu le dernier mot. Pas de quoi gâcher la belle saison hérouvillaise qui se paie une extra ball en N2.

 

Fleury voyage léger pour ce match couperet et on ne verra guère que 7 joueurs pendant les 4 sets du match. L’entame du premier set est marquée par de bonnes séquences des visiteurs dont les services gênent la réception normande.

Niels Philippe-Daniel lâche le bras en situation minimale. Max Le Berre sert le plomb et c’est sur une position optimale « Max au service, Passeur arrière, 3 grands au bloc » que le VCH se détache inexorablement. Le jeu est propre, les volleyeurs normands honorent un très nombreux public. On se dit que le nirvaña, jeu libéré, délivré sans pression va propulser Hérouville dans la foulée de ce premier acte conclu 25/15.

 

Deuxième set charnière

Le VCH, privé une nouvelle fois de soncapitaine pointu Bastien Barraquet, plonge, saute et remonte des ballons improbables pour se maintenir à la bataille. Moudingo distille ses douceurs au centre, on se dit que le ballon a bien du mérite d’accepter de participer à une telle joute d’ultimate fighting.

Au second temps mort technique, Fleury est bien présent, normal, c’est le printemps. Il est à noter qu’après de savoureux échanges d’œillades entre Hugo Le Berre et l’arbitre, la douce officielle tente une approche en lui offrant une biscotte jaune du plus bel effet. Attirée qu’elle est par ce jeune effronté, on se dit que leur relation va jalonner cette rencontre. Ou l’inverse.

A 17/18, un point symbolique bascule côté VCH. La rentrée d’Antoine Bachelet en fin de set ne sera pas suffisante pour endiguer la montée en puissance des Fleuryssois. En face, Sébastien Combettes, le passeur Loirétain règle sa mire en direction de ses artilleurs Da Silva, Medeiros et Bernard Tranchant (surnommé ainsi après de sales affaires de casino). Le match est agréable mais ce second opus aurait pu sonner mieux pour Hérouville qui se voit contraint de batailler pour finir en beauté.

25/22 pour Fleury. 1 set partout.

n2fleury1 lit

A. Bachelet devant B. Meuriot et S. Haddeck. 

 

Troisième set charnière

Mais tout est charnière !! L’inversion de tendance est flagrante sur ce match. Ivan Medeiros mais met des mines aussi. Le gaucher « poker face » ponctue bon nombre des attaques orléanaises. Les points accrochés changent peu à peu d’âne, symbole d’une grinta retrouvée pour Fleury et d’un essoufflement tactique côté hérouvillais. Ce 3ème set verra Fleury mener largement les débats 20/13 puis se faire reprendre jusqu’à une conclusion sur le fil de Medeiros 25/23. L’espoir est permis car la différence est faible entre les 2 équipes et on se dit que les rotations sont plus grandes chez Hérouville.

 

Amour, tension et séparation

L’historette entre Hugo et l’officielle continue et la passion se vêt de rouge pour calmer les ardeurs de l’éphèbe normand. Peu encline à se faire dicter ses décisions arbitrales, elle goûte peu l’humour local et remet les pendules à l’heure, dont acte, donc tact. 15/16, ce match est tendu du sous-vêtement. On sent que la rencontre se jouera sur des détails et de l’envie. L’envie de survivre sera finalement la plus forte et Fleury remporte le set et le match 25/19.

Alors que l’équipe convie un public déçu mais reconnaissant et respectueux de valeureux et sympathiques adversaires, Bastien Barraquet sera notre débriefer du jour.

 

Bastien, de belles séquences aujourd’hui mais une défaite tout de même, ton analyse sur ce match ?

BB : Malheureusement, on est peu sorti des schémas qui fonctionnent normalement mais qui sont modifiés avec ma blessure. Max est bien lu par le bloc adverse. On n’a sans doute pas assez utilisé Niels qui négocie bien ses ballons mais ce sont de nouveaux automatismes à trouver.

 

Les 2 premiers sets montrent de belles intentions du VCH et on ne vous voit pas réagir tactiquement au schéma de Fleury.

BB : On a en effet un souci sur cet aspect car, que le coaching vienne de Benjamin, moi ou quelqu’un du banc, il n’a pas la même portée ni l’écoute par l’équipe. Nous avons clairement besoin d’un coach extérieur au groupe pour franchir un palier. Nous avons avancé sur ce point pour recruter un tel profil mais rien d’officiel pour le moment.

 

Justement, pour pérenniser l’équipe à ce niveau et , qui sait, viser plus haut, que manque t-il d’autre au VCH ?

BB : On a observé un peu les autres équipes de Caen qui évoluent au niveau national, notamment les handballeurs et clairement, nous devons progresser sur la rigueur autour des matchs. La préparation physique, les détails extra sportifs et d’une manière générale l’hygiène de sportif sont des facteurs que nous devons aborder plus sérieusement pour éviter ces blessures.

 

Merci Bastien et encore bravo pour cette saison. Merci pour les choux à la crème, le public se régale !!

Les dernières échéances demeurent la coupe de Normandie avec une demi-finale en mai contre Louviers et bien sûr la saison de beach sur les chaudes côtes normandes…

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr