Sports nautiques

Fabien Delahaye termine troisième

Fabien Delahaye (Macif 2000) a finalement pris la troisième place de la Transat Bretagne – Martinique, cet après-midi. Le skipper caennais n'a pas réussi à dépasser Gildas Morvan, dont il s'était énormément rapproché lors des derniers jours de course, sur le fil. Cependant, aucun regret ne l'animait au moment de livrer ses premières réactions à l'arrivée.

Gare aux grains !

Voilà maintenant 16 jours que les skippers de la Transat Bretagne –Martinique ont quitté Brest pour rallier Fort-de-France. Après une première semaine très agitée et quelques mouvements stratégiques finement négociés, les places semblent désormais presque acquises alors que les bateaux sont alignés au milieu de l'Atlantique. Le navigateur normand Fabien Delahaye (Macif 2012) pointe en troisième position, en chasse d’Erwan Tabarly et de Gildas Morvan.

Fabien Delahaye en poursuite

Les côtes africaines s'éloignent, désormais, pour les 9 navigateurs qui avaient choisi de longer le continent africain afin de contourner l’anticyclone des Acores. Le cap est désormais rivé au sud-ouest et bientôt à l’ouest vers la Martinique ! Fabien Delahaye est, au classement de midi ce jeudi, 5ème. Le Normand va devoir démontrer l’étendue de sa science de la course et des trajectoires s’il veut rattraper les deux skippers qui foncent devant lui, sans prendre le temps de regarder derrière.
A 35 ans, Claire Pruvot n'aura pas vraiment le profil d'une petite débutante cette saison sur le circuit Figaro. La Calvadosienne d'adoption (elle est née en région parisienne), sixième des Jeux Olympiques londoniens l'été dernier, fera pourtant partie des bizuths. Après dix ans de carrière en match-racing, elle se lance dans la course au large en solitaire. Claire Pruvot sera sur la ligne de départ de la Solo Arrimer le 9 avril aux Sables d'Olonne.
Hérouville a remporté son dernier match de la saison régulière disputé à domicile, samedi contre L'Isle-Adam (13-10). Les Marsouins, qui termineront contre le Racing début avril avant d'attaquer des play-offs sans enjeu, ont ainsi confirmé une deuxième partie de championnat meilleure que la première. Le bilan d'ensemble est mitigé et révèle une certaine frustration.

Les navigateurs de la Transat Bretagne-Martinique ont enfin troqué leurs vêtements chauds et de gros temps pour des affaires plus légères et confortables. Ils sont maintenant au sec et naviguent, pour la plus grande majorité de la troupe, entre les Canaries et les côtes africaines. Fabien Delahaye est plutôt bien situé dans le paquet de tête et navigue actuellement sous spi, à plus de 8 nœuds.

Cap au sud !

L’ensemble de la troupe des Figaro Bénéteau cherchant à rallier Fort de France dans cette Transat Bretagne-Martinique 2013 a été soumis à très rude épreuve depuis deux jours ! Si le vent est toujours fort, les conditions de course sont plus aisées depuis ce matin après le passage de front. Mais, selon l’ensemble des marins, ce fut, au choix : « effrayant, coriace, dantesque, la guerre ou encore l’enfer » ! Fabien Delahaye s’en est bien sorti, semble-t-il, et fait route actuellement, comme ses camarades, vers le sud et les Canaries.

Après trois jours de course dans cette Transat Bretagne-Martinique, la stratégie commence à prendre de l’importance. Les marins ont, bien entendu, étudié la météo à venir et chacun a décidé de la meilleure option à prendre en vue de perdre le moins de temps possible. Les bateaux sont désormais divisés en deux groupes. Quelle stratégie sera payante ? À voir !

A l’heure où certains sont bien au chaud chez eux ou au bureau, d’autres affrontent avec bonheur les colères de l’Océan ! 14 marins sont à l’heure actuelle au large du Portugal et foncent tant qu’ils peuvent vers la Martinique. Parmi eux, le skipper normand, Fabien Delahaye sur son Macif 2012. Fabien, passé en quelques saisons de jeune loup aux dents longues à navigateur expérimenté, compte bien faire un résultat lors de cette Transat Bretagne-Martinique. Il a 3300 milles pour le démontrer !

La Société Nautique de Caen et du Calvados organisait dimanche dernier la Tête de Rivière de zone nord-ouest, une épreuve d'aviron contre la montre ouverte aux compétiteurs des régions Bretagne, Pays de Loire, Ile de France et Normandie. Le club local a obtenu de bons résultats avec Ikhlef Morvan et Camille Leclerc, mais il s'attend à vivre une saison bien moins faste que la précédente.

Page 5 sur 19

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr