Ikhlef Morvan au top, Agathe Pichon de retour

10 mars 2014 Ecrit par 

La Société Nautique de Caen et du Calvados organisait ce dimanche 9 mars la Tête de Rivière de zone nord-ouest, une épreuve d'aviron contre la montre ouverte aux compétiteurs des régions Bretagne, Pays de Loire, Île de France et Normandie. Plus de 200 bateaux, en individuel ou en double, s'étaient donné rendez-vous sur le canal de l'Orne entre Blainville et le pont de Calix, sur 4000 et 6000 mètres. Ikhlef Morvan a confirmé sa forme étincelante. Côté féminin, Agathe Pichon a réalisé une rentrée intéressante tandis que Camille Leclerc est sortie déçue de sa course.

 

 

 

Quelle prouesse ! À 44 ans, Ikhlef Morvan n'en finit plus de surprendre. L'ancien rameur international a de sacrés restes et le prouve à chaque sortie depuis qu'il a repris la compétition. « À l'origine, je ne comptais pas faire de saison mais la perspective de ramer avec mon fils (Donatien, cinquième chez les poids légers, ndlr) m'a incité à me préparer. Faire un bateau ensemble pour participer aux championnats de France, c'est ce qui nous motive tous les deux. » Vainqueur de la tête de rivière régionale le 16 février, Ikhlef Morvan a poursuivi sur sa lancée trois semaines plus tard. Seul le Nantais Mickaël Marteau est parvenu à le devancer pour 15 secondes. Sur 6 000 mètres, l'écart est minime. Derrière le chef de base caennais figurent deux autres rameurs de l'équipe de France, Romain Delachaume et Albéric Cormerais. « Je m'étais bien entraîné depuis la course régionale, précise Ikhlef Morvan. J'avais fait plus de pratique spécifique car l'épreuve était plus longue de deux kilomètres. Je suis assez satisfait de mon parcours ;, je n'ai pas connu de baisse de régime. Je me suis trouvé tout de suite techniquement. Le chrono est satisfaisant, d'autant que je n'ai pas une embarcation de très haut niveau. Sur 6 000 mètres, ça compte. » Ikhlef Morvan a bouclé le contre la montre en 24'19. Dans la même catégorie, Romuald Thomas prend la huitième place (25'42) tandis que Privel Hinkati a terminé au douzième rang (26'14). Parmi les poids légers, la cinquième place de Donatien Morvan (25'51) confirme sa « montée en puissance », d'après son père. Raphaël Jugé, inscrit chez les juniors, a pris la troisième place (27'32).


Agathe Pichon repart sur de bonnes bases


Premiers à partir, les bateaux masculins ont eu droit à des conditions parfaites. Un soleil généreux, des spectateurs nombreux, une ambiance printanière et, surtout... pas de vent. Seul ce dernier point a changé quand les filles sont entrées en piste, mais les conséquences se sont fait lourdement ressentir. « C'est difficile avec du vent contre, reconnaît Agathe Pichon. Il y avait des rafales en plus. Avec la fatigue, c'est dur de rester lucide. » La jeune femme, qui s'entraîne désormais Pôle Espoirs de Nantes, a pris la troisième place en skiff poids léger, juste en-dessous des trente minutes (29'59). Après une année 2013 « catastrophique », ce retour a été apprécié. « C'était ma première confrontation avec les autres cette saison, le but était de me situer parmi elles », explique-t-elle. Suspendue six mois l'année dernière pour avoir utilisé un médicament proscrit, alors qu'un titre de championne de France lui tendait les bras, Agathe Pichon s'est blessée dans la foulée de son retour, en octobre. Touchée au dos, elle a dû arrêter la compétition deux mois pour s'apercevoir finalement que la blessure était bien plus bénigne qu'imaginé. Mais à la reprise fin 2013, c'est une déchirure abdominale qui est venue sanctionner le trop plein d'énergie déployé. Autant de mauvais souvenirs, désormais, pour la jeune femme. « J'aimerais refaire une finale aux championnats de France de bateaux courts et pourquoi pas des stages en équipe de France des moins de 23 ans. Ce serait un bonus. Personne ne m'attend, je vais essayer d'en profiter. J'aborde cette saison sans me mettre de pression après tout ce qui m'est arrivé. » Avec neuf à onze entraînements hebdomadaires, Agathe Pichon peut espérer franchir un nouveau cap en 2014.


Camille Leclerc toujours pas adepte des 6 000 mètres


Près de trente secondes devant sa camarade, Camille Leclerc faisait grise mine à l'arrivée. Sa deuxième place ne la satisfait pas, et l'écart d'une minute dix qui la sépare de la championne de France Julie Maréchal encore moins. « Le vent s'est bien levé pour notre course, peste la rameuse du Pôle France à l'INSEP. Ça a beaucoup joué sur le fait que je me suis mal sentie. Physiquement, j'en ai sous le pied, mais psychologiquement j'ai baissé les bras. Je ne suis pas contente de moi. Je suis frustrée parce que j'avais fait une bonne course en novembre, j'avais l'impression d'avoir passé un cap. Au final, j'ai l'impression que je redescends. Ce n'est pas terrible. J'ai toujours l'a priori du 6 000 mètres, ça me soûle. Je ne pars pas dans de bonnes conditions. Pourtant, cette fois, je ne m'étais pas dit "ça va être dur". J'avais envie de le faire. Maintenant, je suis pressée de faire les 2000 mètres, ça va être autre chose. » Peu adepte des contre la montre, Camille Leclerc a hâte de retrouver des compétitions en bord à bord plus propices à son épanouissement. Il faudra encore patienter un peu puisque la Caennaise sera cette semaine à Londres pour une nouvelle tête de rivière, non plus en skiff, mais à huit. Ensuite, il sera temps de se préparer pour les championnats de zone, le 30 mars, qualificatifs aux championnats de France bateaux courts. Ceux-ci se dérouleront du 11 au 13 avril. Caen y nourrira des objectifs modestes en dehors du duo Camille Leclerc - Agathe Pichon. « Le club est en reconstruction après une fin de cycle, indique Ikhlef Morvan. On est dans la formation. Le but est de retrouver une dynamique positive et de ramener le club dans le top 20 français. »


Interview complète de Camille Leclerc à venir.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr