Tennis de table. Pour Caen, « ça ne peut être que mieux »

03 novembre 2017 Ecrit par 

Tennis de table. Caen – Issy-les-Moulineaux, 5ème journée de Pro B (ce soir, 19h30). Cinquième de Pro B à quatre points des leaders Saint-Denis et Tours, le Caen TTC réalise un début de saison assez décevant. Il est déjà dos au mur dans sa quête de la remontée en Pro A.

 

Le Caen TTC n’a perdu que deux matchs depuis l’entame de la saison, laissant s’envoler quatre points dans l’opération, mais un certain pessimisme semble déjà de sortie. La défaite 3-1 concédée à Argentan la semaine passée semble avoir laissé des traces dans les têtes caennaises. Avec un double muet (quatre défaites en quatre matchs) et un Jakub Kosowski qui peine à se faire entendre, Caen ne réalise pas un début de saison conforme à ses espérances. Et même si les écarts restent raisonnables, l’inquiétude se fait déjà sentir. « Quand on voit comment Saint-Denis domine le championnat jusqu’à présent, on se dit qu’ils vont être très difficiles à aller chercher », observe Xavier Renouvin. L’équipe phare du championnat, emmenée par un Jiaji Wu Zhang seulement battu par… Marcos Madrid (en tournoi individuel) cette saison, affiche un quasi-perfect jusqu’à présent. Ses quatre matchs se sont soldés par quatre victoires. Tours, bourreau de Caen en première journée, présente le même total.

 

Les Caennais apparaissent clairement un ton en-dessous, la faute notamment à ce double qui ne tourne décidément pas en leur faveur. « Le double nous fait beaucoup de mal pour l’instant, reconnaît Marcos Madrid. Quand on perd le double, on n’a plus le droit à l’erreur ensuite. Le plus important est qu’on arrive à gagner en double. » Ce soir, la mission reviendra de nouveau à Julien Piétropaoli et Jakub Kosowski, lesquels gardent la confiance du coach. « Il y a quand même une amélioration », juge Xavier Renouvin. Les performances en simple de Marcos Madrid incitent également le capitaine caennais à préserver ce modèle. De son côté, le double francilien en est à 50 % de victoires dans cet exercice. Mais les Isséens s’appuient surtout sur le Suédois Hampus Nordberg, qui avait remporté ses quatre premiers matchs avant le 3-0 infligé par Saint-Denis la semaine dernière, et le jeune espoir français Alexandre Cassin. Ce dernier, champion d’Europe junior en 2016, en est cependant à deux victoires et deux défaites depuis l’entame. Issy comptabilise le même bilan que Caen 

 

Pour Caen, la défaite est interdite sous peine de voir les espoirs de montée s’envoler. « On n’a pas vraiment de pression, estime pourtant Xavier Renouvin. Ça ne peut être que mieux que ce qu’on fait actuellement. En ce moment, ce n’est quand même pas terrible. Il faut qu’on arrive à être plus efficace. J’espère qu’il y aura des jours meilleurs. » Et si c’était dès aujourd’hui ? Réponse à partir de 19h30 à la salle Rufa (stade Hélitas).

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr