craf2s sportacaen v2 4

Tennis de Table ProA : Caen remue encore !

10 mai 2017 Ecrit par 

Bien mal classé dans ce championnat étrange où la victoire est si peu récompensée, le Caen TTC s’est octroyé le droit de croire encore en un maintien mathématiquement envisageable. Villeneuve sur Lot et ses 4 frenchies a donc plié contre les Normands comme au match aller 3/1. Les pongistes ont offert une belle preuve d’opiniâtreté à leur public, a fortiori dans un contexte de départ annoncé pour Romain Lorentz et Alexey Liventsov à l’issue de la saison.

 

Liventsov en fusée de lancement

 

Caen avait varié sa compo pour décaler Romain Lorentz mais c’est bien le russe préféré des caennais qui débutait face à Adrien Mattenet, champion de France 2015. Le villeneuvois est appliqué, très appliqué et pointilleux. Alexey fait une entame comme on les aime, concerné et agressif. Les deux hommes se rendent coup pour coup et offrent un spectacle inaugural des plus alléchants. Forçant sa chance sur deux top spins de revers engagés, Liventsov provoque une première moue chez Mattenet pour remporter ce set 12/10.

 

Le second set est de très haute volée pour Liventsov qui, surfant sur l’adrénaline, prend cette manche 11/5 en démontrant que son revers n’a rien à envier à son homologue aux lunettes bigarrées.

 

ville1

Crédit photo : Caen TTC (Merci Dinko Tanev !)

 

La moue inaugurale de Mattenet se meut ostensiblement en un agacement grandissant. Son attitude ne trompe pas, le gaillard est au bord de l’infarctus du neurone. Mattenet parvient néanmoins à revenir dans le match et à mettre en place son jeu, il fait la course en tête face à un Liventsov un peu plus dans le dur mais qui s’arrache. Cette année, à l’instar de Starsky et Hutch, Liventsov gagne toujours à la fin. Il achève son premier opposant 11/9 pour donner l’avantage au Caen TTC.

 

Sweep, sweep Fanta Diallo. Mattenet se fait balayer 3 sets à 0 et essuie ses lunettes de rage.

 

Marcos fessé par Ouaiche

 

On nous avait promis un Stéphane Ouaiche relâché et efficient. Demandez donc à Marcos Madrid ce qu’il en pense ! Peu de choses à dire sur ce match tant la différence de confiance s’est faite sentir. Ouaiche au sommet de son relâchement n’est nullement gêné par les services ou le jeu de Madrid et il distille pendant trois sets trop courts des petites accélérations (on voit à peine le blanc des yeux de Marcos) qui font mouche et provoque des « Oh » d’extase du public caennais.

 

A en rendre jaloux Dewaere et Depardieu ! Villeneuve égalise 1/1. Proxima vez Cocos ...

 

Lorentz récompensé

 

Ses dernières sorties avaient été frustrantes car si l’attitude était là, ses duels n’avaient pas toujours été fructueux. Le premier set qui oppose Romain Lorentz et Antoine Hachard est fort agréable. Romain remporte cette première manche 12/10 pour la grande joie d’un public bien réveillé mais l'écart est ténu.

 

ville2

Crédit photo : Caen TTC (Merci Dinko Tanev !)

 

Le futur ex-caennais cuisine Hachard grâce à une belle variété de services et s’offre des points rapides, notamment en servant long.

 

On le redit, Lorentz fait montre, comme son comparse Liventsov, d’un professionnalisme sans retenue. Mouillant le maillot, il s’accroche et gagne 11/9 dans la deuxième manche. L’ascendant est pris et Hachard ne reviendra pas.

 

Romain Lorentz peut lever les bras pour offrir un premier cadeau de départ à son public. Caen mène 2/1.

 

Duel de titans

 

Impressionnants lors de leur premier match, Liventsov pour Caen et Ouaiche pour Villeneuve reviennent pour en découdre et trouver un vainqueur à cette rencontre.

 

Scène cocasse à 6/4 quand Liventsov, croyant son coup gagnant, lance un « cho » et constate que la balle de Ouaiche revient. Ce dernier interrompt le point et les caennais tentent de négocier gentiment sans qu’aucun des joueurs ne se soucie de l’arbitre qui répète 4 ou 5 fois « 6/5 ». On notera l’écoute toute relative du corps arbitral et l’autorité tout aussi relative.

 

Ceci fait, les deux hommes se tiennent jusqu’à la prolongation où Liventsov fait deux gros points à la Marat Safin pour conclure 12/10. Deuxième set tout aussi serré avec notamment un point de mammouth à 8/8 pour le Caennais qui finit par une claquette de revers dantesque. 2 sets 0.

 

On croit l’affaire pliée quand Liventsov s’offre 4 balles de match en marchant sur l’eau. Et Nonch, Ouiache revient de nulle part et fait trembler Rufa. Les plus grands fans de Liventsov diront que c’était pour chambrer, le russe lamine Stéphane Ouaiche au 4ème set et offre la rencontre au Caen TTC !!

 

Tant qu’il y a de l’espoir…

 

Seulement, pendant ce temps, Istres gagne et cela ne fait pas les affaires de Caen qui voit maintenant en Roanne son seul espoir, à 4 points devant. Des chances bien minces avant de recevoir Morez et d’aller à Hennebont pour clôturer cette saison. Le coach Xavier Renouvin réagit au quart de tour quand on le titille sur ce point « Tant qu’on aura une chance, on se battra. Les gars donnent tout et malgré les départs annoncés de Romain et Alexey, tout le monde voit à quel point ils jouent le jeu et font leur maximum. On a vraiment des joueurs exemplaires… ». Cette dernière phrase, à mi-chemin entre du regret et du fatalisme, sonne juste tant l’effectif de Caen fait plaisir à voir, sportivement et humainement.

 

Interrogé sur la saison prochaine, le président Bertrand Arcil nous confirme que si le scénario d’une descente s’avérait de mise, l’ambition de Caen serait clairement une remontée immédiate. L’arrivée du polonais Jakub Kosowski est confirmée par le club pour pallier un des départs précités. On sait aussi d’ores et déjà que le jeune bijou du club Dorian Zheng se frottera à la Pro A ou Pro B l’an prochain pour se faire les quadriceps. Reste à compléter l’effectif, sans doute en fonction du prochain match le 16 mai face à Morez, dernier match à domicile de la saison.

 

De passage lors de cette soirée, l’édile de Caen Joël Bruneau a accepté de nous confier quelques mots. « J’aime passer sur l’ensemble des clubs de la ville une fois par an et le tennis de table fait partie des clubs de l’élite caennaise qui sont très agréables à regarder ». De bonne guerre quand on lui demande si des alternatives à Rufa peuvent être envisagées pour accueillir dignement les pongistes de niveau mondial, Joël Bruneau confirme que « ce gymnase Rufa serait à restaurer mais on a clairement un défi sur les infrastructures sportives à relever ».  A suivre …

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr