craf2s sportacaen4

Caen rugit encore et rêve au maintien

15 avril 2017 Ecrit par 

Opposés à Roanne pour la campagne du maintien en proA, le caen TTC connaissait l’importance de la victoire et de sa netteté pour entamer une remontée depuis sa place de lanterne rouge. Les Normands ont su enflammer la salle Rufa pour gagner 3/1 et espérer demeurer dans l’élite du ping tricolore l’an prochain.

Vainqueur à l’aller de façon sèche 3/0, Roanne comptait sur son trio habituel, Wu Zhang, Nuytinck et Landrieu, coachés par l’ex-caennais Jérome Bahuaud. Caen, de son côté, gardait clairement cette défaite comme une arête de rouget en travers de la gorge tant les opportunités avaient été réelles pour Alexei Liventsov et Romain Lorentz. Léger changement de tactique côté Roanne avec pour conséquence des affrontements inédits.

caen

 

Alexeï Liventsov en mode char, chancelant puis chanceux

L’entame pleine de maitrise du local ne laisse aucune chance au récent champion de Belgique. On sent Nuytinck chargé d’une pression importante, il se fait marcher dessus par un Liventsov conquérant 11/5 puis 11/4 pour le plus grand bonheur du public une nouvelle fois au rendez-vous.

Evidemment les scénaristes commencent leur travail consciencieusement et le doute s’installe peu à peu dans le jeu du russe, moins incisif et plus sur le reculoir. Parallèlement, Nuytinck assume son récent titre national et sa bonne forme actuelle pour stabiliser son jeu et infliger 2 sets sévères. Il s'offre une belle déjà sous haute tension pour la suite de la rencontre. Nul ne saura si la venue de l’association Davaï a eu un effet mais force était de constater que la bonne étoile planait au-dessus de la faucille et du marteau, pardon au-dessus de Liventsov. Sans retrouver son allant des 2 sets initiaux, Alexeï fut certes porté par la foule et extrêmement courageux pour ne pas se frustrer d’un retard constant, mais il fut aussi bien aidé par 3 ou 4 filets qui churent du bon côté !!! 11/8 au final dans un tonnerre de soulagement et de joie. Ouf !

Un Lorentz bancal mais combatif

Romain l’avait confié hier à la veille du match à SportaCaen, son départ pour Chartres venait d’être entériné. Au vu du pedigree du lascar, on se doutait qu’il mettrait toute sa hargne à partir en prince en maintenant Caen en proA à la fin de l’exercice. C’est dans cet état d’esprit qu’il entame, comme son acolyte russe, la partie du bon pied, conquérant et agressif. A 5/4, un magnifique point jonché de défenses lointaines et vicelardes se ponctue d’un cruel bord de table pour le grand bonheur du caennais et du public. A croire que les compagnes des joueurs caennais s’amusent en soirée chippendale, tant la chance tourne bien pour les normands !

Oui mais voilà, en face, le jeune Wu fut champion du monde juniors en 2010 et à 21h30, avec le décalage horaire, cela correspond à l’heure où il prenait un Mars dans sa jeunesse chinoise, donc ça repart. Extrêmement dynamique, il fait plier Romain Lorentz sans se soucier du bouchon de champagne qui augure d’un cocktail des plus euphorisants 11/4 puis 11/6 pour prendre le lead. Au 4ème set, Lorentz démarre bien mais Wu reste dans les roues et à 8/8 la théorie ressassée par Simon Perrot, toujours au Mike ce vendredi soir résonne encore comme un proverbe chinois « celui qui gagne le 17ème point a 70% de chances de remporter le set ». Malheureusement le consultant a souvent raison et Roanne recolle à 1/1. Tout est à refaire.

Roanne

Cocos harangueur de Rufa

Quand Marcos Madrid entre en piste dans une salle Rufa surchauffée, c’est pour affronter le virevoltant Andréa Landrieu. Comme dans les matchs précédents, l’adrénaline faisant, c’est Caen qui dégaine en premier. Comme dans les matchs précédents, Roanne recolle et Landrieu se la joue en Barbe-bleue de Roanne pour faire briller Cocos Madrid dans de splendides rallyes un brin galvaniseurs. 12/10 pour Caen dans la 3ème manche, set de la peur qui donne un ascendant psychologique non négligeable. The tension mounts !!

Dans le set suivant, Landrieu se rebelle et lâche les scuds, Marcos fait douter le jeune éphèbe roannais mais on ne dérogera pas à une belle. Le public est dans son rôle, jouant le fameux 2ème homme. Malgré un départ à 0/4, Madrid revient petit à petit et se transforme en héros en venant à bout de ce match 11/9. 2/1 pour Caen. Marcos a bien mérité un bain de foule, le Mexicain peut exulter dans tout Rufa !

Liventsov Stakhanov Victoirov

A l’aller, Liventsov avait mené 2 sets à 0 face à Wu avant de céder en 5 manches. Eblouissant dans les 2 premiers sets, il lamine Wu qui se meut en petit garçon cherchant le regard réconfortant de sa mère. La fessée est proche mais Wu n’est pas venu pour faire des mots croisés et relance la machine à baffes dans une sorte d’énergie du désespoir. Peine perdue car en face, Liventsov Davaï revient du diable vauvert pour conclure en 3 sets et donner la victoire de la rencontre à Caen. Rufa explose !

Une victoire essentielle dans la course au maintien mais … Istres a gagné dans le même temps donc l’écart est toujours le même avec les istréens. Encore 4 matchs pour espérer, le prochain le 2 mai à Istres, justement.

Alexei Liventsov nous accorde quelques mots au sortir de son second match : «  J’ai fait un gros départ dans mon premier match puis il a accéléré en coup droit et, malgré quelques changements tactiques, je n’ai pas réussi à revenir bien. Dans le dernier set, j’ai eu pas mal de chances avec 3 ou 4 balles nets mais je suis content de m’être battu. J’avais une petite douleur dans le bras mais le match était bien lancé. Pour le 2ème match contre le chinois, j’avais un peu envie de prendre ma revanche, j’avais énormément de confiance et je suis très heureux d’offrir la victoire à Caen, ça fait du bien, le public nous a poussés fort ! »

liventsov

L’annonce de son départ, concomitamment à celui de Romain Lorentz était tout frais : « J’ai une belle opportunité mais je reviendrai avec beaucoup de plaisir à Caen car j’ai passé de bons moments ici. »

 

De l’autre côté pour les Roannais, la situation est encore plus simple car les 3 joueurs partiront à l’issue du championnat. Jérome Bahuaud nous confiait à l’issue de la rencontre : « Une déception bien sûr car les matchs peuvent tourner pour nous mais Caen mérite sa victoire, ils ont su provoquer les coups de chance. Ca tourne pour eux grâce au public qui a bien poussé ».

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr