craf2s sportacaen4

Alexey Liventsov, la réussite russe du Caen TTC

06 décembre 2016 Ecrit par 

C’était un petit pari. Le Caen TTC prenait un risque l’été dernier en s’attachant les services d’Alexey Liventsov. Le Russe était inconnu au bataillon du ping français, et même ouest-européen puisqu’il avait passé la quasi-totalité de sa carrière dans son pays d’origine. Aux portes du Top 50 mondial il y a deux ans, il avait tout de même de solides références. Ses résultats en Pro A les confirment amplement.

 

Un budget en baisse, trois joueurs au lieu de quatre, le leader non-conservé… Le Caen TTC avait quelques incertitudes au moment d’aborder la saison 2016-2017. Son maintien hyper-tardif dans l’élite française, décroché à la faveur d’un improbable scénario, rendait la mission recrutement peu aisée. Caen allait devoir prendre des risques, et ils portaient un nom : Alexey Liventsov. « Pour être honnête, on n'avait que trois touches suite à notre maintien, dont lui. On l’a choisi parce qu’il rentrait dans nos cordes financièrement. On s’est aussi renseigné sur son état d’esprit, et on savait qu’il avait une grosse expérience, puisqu'il avait été numéro 54 mondial. Mais on n’avait pas toutes les garanties, d’autant plus qu’il s’était blessé l’année d’avant au tendon d’Achille et qu’il n’avait jamais joué hors de Russie, à part une année en Ukraine. » L’intermédiaire, c’est un agent portugais qui l’a fait. Alexey Liventsov avait fait part de son envie d’ailleurs, lassé d’un championnat russe à deux vitesses. Les deux ténors devant, assurés par leur fortune de combattre pour le titre, et les autres derrière. « Je voulais essayer quelque chose de nouveau, témoigne le moscovite. Je n’avais plus de motivation à jouer en Russie. Il fallait que je retrouve le plaisir de jouer au tennis de table. Je devais changer quelque chose dans ma tête pour retrouver le jeu et la confiance. » L’ambition finale de cette démarche ? La sélection nationale. À 35 ans, « cinquième ou sixième » dans la hiérarchie russe, Alexey Liventsov aspire toujours à représenter son pays. Dans cette perspective, Caen lui apparaît plus que jamais comme « la meilleure solution ». Les résultats en témoignent amplement.

 

Sept victoires en dix matchs, c’est sept points ramenés au Caen TTC en Pro A, soit 70 % des points inscrits depuis l’entame de la saison. Le Russe est incontestablement l’une des bonnes surprises de la première partie de saison. Il n’était pas attendu à pareille fête. « Je suis satisfait de mon début de saison, confie-t-il. J’ai retrouvé mon niveau, celui que j’attendais depuis deux-trois ans. J’ai fait de belles performances. » Numéro 51 français, Alexey Liventsov n’a fait quasiment que des perf’ (victoires contre des mieux classés) depuis son arrivée. Xavier Renouvin explique cette réussite par plusieurs paramètres. « Il se sent bien ici, c’est hyper-important. L’aspect mental joue énormément au tennis de table. Il aime aussi les compétitions par équipe. Ce n’est pas un hasard s’il disputera la finale du Pro Tour en double au Qatar. Il fait partie des huit meilleures paires au monde. Ensuite, il a de l’expérience, il ne se désunit pas, il reste calme. Son bon départ lui a permis d’engranger de la confiance. Enfin, il n’est pas encore très connu en France. Ses adversaires ont moins l’habitude de l’affronter. Cela peut jouer en sa faveur. » Sur le plan du jeu, le trentenaire s’appuie sur un excellent revers, auquel s’ajoute une intelligence de jeu intéressante. « Dans un même set, il est capable de changer de tactique s’il le faut. Il sait varier la balle, peut jouer avec la vitesse et la rotation », poursuit  Xavier Renouvin.

 

Ce registre étendu, Alexey Liventsov en a encore fait la démonstration mardi dernier face à Istres. Omar Assar, pourtant numéro 12 français, n’a rien pu faire sur la dernière rencontre, bouclée sèchement 3-0. Quelques heures plus tôt, Benjamin Brossier avait bien dû finir par s’avouer vaincu, malgré une belle résistance (3-2). « Je me sens très bien ici, commentait simplement l’intéressé. Je suis bien avec l’équipe, les spectateurs, Xavier… On est ensemble. » Alexey Liventsov est reparti de l’avant et entend bien le confirmer ce soir à Villeneuve sur Lot. Comme à chaque sortie, Caen jouera gros devant le promu, troisième à égalité de points avec trois autres équipes. Les Caennais, eux, sont à deux longueurs. Une victoire, et ce serait la belle opération assurée. Remis en confiance contre Istres, ils auront une belle carte à jouer. Alexey Liventsov, lui, tentera de conserver le rythme et de ne pas connaître la même mésaventure que Patrick Baum, qu’il remplace dans l’effectif normand. L’Allemand avait commencé tambour battant la saison dernière avant de s’écrouler progressivement. Alexey Liventsov, qui vit à Moscou avec sa femme et son fils – raison pour laquelle il est longtemps resté faire carrière au pays – semble à même d’éviter l’écueil au regard de son investissement. « C’est différent d’être dans une juste dans une équipe ou dans une famille, dit-il. Je suis heureux à Caen parce que l’atmosphère y est familiale. » 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr