Championne de France et internationale, Anne Levenard a passé un cap

22 mars 2017 Ecrit par  Laurine Vincent

Anne Levenard a confirmé sa montée en puissance cet hiver en devenant championne de France espoir du lancer de disque. Dans la foulée, la Mondevillaise a honoré sa première sélection internationale avec l’équipe de France. Partie s’entraîner et faire ses études à Lyon, elle a répondu aux questions de sa camarade de club Laurine Vincent.

 

Comment as-tu vécu ton arrivée à Lyon avec ton nouveau groupe d'entraînement et ton nouvel entraîneur Serge Debié ?

Ça s'est super bien passé, même s'il a forcément fallu un temps d'adaptation par rapport aux séances que j'effectuais avec Franck Clotet, mon ancien coach. Je suis arrivée dans un groupe spécifique pour le disque et ça, ça change beaucoup de choses. En effet, Franck n'est pas un entraîneur spécialiste du disque et il était arrivé au bout de ses "capacités". C'est donc lui qui m'a poussée à changer de coach et à aller vers Serge Debié pour que je puisse progresser. Dans mon groupe, il y a 7 athlètes internationaux, dont Mélina Robert-Michon, qui a fait vice-championne olympique du lancer de disque cet été à Rio. Il y a vraiment une bonne dynamique de groupe. Je m'entraîne tous les jours sauf le samedi, où je fais 1h30 de lancer/exercices techniques avec ensuite 1h30 de musculation spécifique lancer. 

 

Quelles études fais-tu à Lyon ?

Je suis en L3 management à l'UFR STAPS de Lyon, ça se passe très bien. Les cours sont intéressants et les horaires de cours me permettent de me libérer pour pouvoir m'entraîner le soir à partir de 17h. Plus tard, j'aimerais travailler dans le marketing, la communication ou l'événementiel sportif dans des clubs professionnels.

 

Qu'est-ce qui a changé dans tes séances d'entraînement avec ton nouveau coach ?

Maintenant, j'ai un plan d'entraînement sur Excel, avec ce que je dois faire à chaque séance. Ce plan dépend des difficultés de chacun et axe donc sur ce qu'il faut travailler pour corriger nos lacunes. J'ai un plan technique lancer, et un plan musculation. Ce sont des cycles de 3 semaines, la première semaine est la plus intensive. Ce qui change également c'est que cette année, toutes les séances sont axées uniquement sur le lancer. 

 

Championne de France espoir et sélection en Équipe de France dans la foulée, comment as-tu vécu ta fin de saison hivernale ? 

Je ne m'y attendais pas. Aux championnats de France, je savais que j'avais une concurrente de taille : Yelena Mokoka, qui a lancé à 48m dans la saison et qui a un record à 49m. C'était jouable, mais je n'aurais jamais imaginé pouvoir la battre. Serge m'a préparée pour que j'arrive en forme le jour J, je lui ai fait confiance et ça a été le cas. Dès le premier jet, je bats mon record (43m92). J'étais première du concours jusqu'au 3ème essai, ensuite Yelena Mokoka m'est passée devant, mais je n'étais pas surprise. Au 5ème essai, j'étais détendue et le disque est parti tout seul: 45m72, ce nouveau record m'a permis de prendre la tête du concours. Serge m'a lancé "Ça c'est du disque !" Au dernier essai, Yelena n'a pas réussi à lancer plus loin que moi, et c'est à ce moment-là que j'ai réalisé que j'étais championne de France !

 

Le lundi, la personne chargée des sélections jeunes m'a téléphoné pour me prévenir que je risquais d'être sélectionnée pour le match Italie-Allemagne-France. Mais rien n'était sûr, il fallait que j'attende la sélection officielle sur le site de la FFA qui sortait le lendemain. C'est le mardi matin en cours de droit, que j'ai appris que j'étais convoquée pour le match ! Le bonheur, impossible de me concentrer sur le reste du cours.

 

Le match s'est très bien passé, j'étais l'une des petites nouvelles mais j'ai bien été intégrée. L'objectif était de confirmer ce que j'avais fait aux Frances, je réalise 42m79 qui est ma 4ème meilleure performance depuis que je lance le disque, donc ce n'est pas trop mal. En tout cas, c'était une super expérience !

 

Quels sont tes objectifs pour la saison estivale ?

J'aimerais confirmer ce que j'ai fait cet hiver, lancer régulièrement à 45m, un peu plus ce serait bien aussi. Refaire un podium aux France cet été, voir gagner à nouveau même si Mokoka sera présente, tout sera jouable le jour J.

 

Au niveau des compétitions internationales, il y a les jeux Méditerranéens mais les minimas sont assez élevés (environ 50m), donc pour cette année ça semble compliqué. Pareil pour les championnats d'Europe Espoirs, les minimas sont à 55m. Mais pourquoi pas pour les années à venir !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr