Basket. Mondeville en quête d’un équilibre

25 novembre 2017 Ecrit par 

Basket. Tarbes – Mondeville, 8ème journée de Ligue féminine (ce soir, 20h00). La pression commence à se faire plus forte sur les épaules des Mondevillaises. Ce soir, l’USOM affrontera un concurrent direct dans le bas de classement. Tarbes, emmené par Michelle Plouffe, affiche le même bilan que Mondeville.

 

Depuis qu’il a « fait le deuil » de la saison dernière, superbe aventure autant sportive qu’humaine, Romain L’Hermitte a un poids en moins. Au moment d’affronter Tarbes, au même bilan de deux victoires pour cinq défaites, l’entraîneur caennais affiche même une certaine sérénité. « On parle tout le temps de pression, je ne sais pas si on en a plus, dit-il. Il n’y a pas de stress. J’ai confiance en ce qu’on fait. On est un peu en difficulté dans notre basket, on est toujours à la recherche de solutions, mais je suis persuadé qu’on va décoller. Et de toute façon, s’inquiéter ne sert pas à grand-chose… »

 

Mais pour retrouver la confiance précieuse qui s’étiole dans les défaites, Mondeville n’a qu’une solution réelle : gagner. Et l’objectif est d’autant plus évident quand l’adversaire ne fait pas partie des cadors. C’est le cas de Tarbes et de son effectif restreint, basé autour de sept joueuses seulement. Après trois défaites consécutives, le TGB est dans la même position pas franchement enviable que celle qu’occupe l’USOM. « C’est une équipe un peu atypique avec de vraies intérieures comme il ne s’en fait plus beaucoup, précise Romain L’Hermitte. Elles jouent souvent avec deux postes 5, Aby Gaye et Christelle Diallo. » Dans sa construction, Tarbes ressemble à Bourges, qui s’y est même incliné à la surprise générale (71-61). Mais pas avec le même talent, la même qualité aux postes extérieurs et la même profondeur de banc.

 

À la recherche d’un match référence

 

Celle qui porte le TGB, c’est Michelle Plouffe. L’ancienne mondevillaise, qui pensait quitter la France à l’issue de la saison passée pour découvrir le championnat sud-coréen, a finalement retrouvé un point de chute en Ligue féminine. Toujours très régulière, elle tourne à 13,4 points et 8,9 rebonds par match, ce à quoi s’ajoutent 2,6 passes décisives et 2,1 interceptions. Mondeville sait à quoi s’attendre contre cette intérieure plus « moderne » que ses jeunes coéquipières moins mobiles. Mais du côté mondevillais, même si on s’attend à « une vraie opposition de style », ce n’est pas tant l’adversaire qui retient l’attention. La priorité est ailleurs.

 

 

Le mot d’ordre est clair : « Il faut qu’on arrive à trouver cet équilibre qu’on n’a pas jusqu’à présent. Contre Charleville, on tâtonne en attaque. Contre Villeneuve d’Ascq, ça a été très compliqué en première mi-temps. Il faut que les joueuses jouent dans ce qu’elles savent faire et qu’elles arrivent à se lâcher dans leurs compétences. » Il manque à Mondeville un match référence sur le plan collectif comme individuel. Pour Romain L’Hermitte, ce constat pourrait puiser son explication dans l’absence de « chef d’orchestre », observable avant même la blessure de Lisa Berkani. « On a eu Lisa comme vraie meneuse pendant un quart-temps et demi à Landerneau. » Le match où l’ex-Montpelliéraine s’est blessée…

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr