Basket. Mondeville, la vie sans Lisa Berkani

04 novembre 2017 Ecrit par 

Basket. Charleville-Mézières – Mondeville, 6ème journée de Ligue féminine (ce soir, 20h00). Après trois défaites consécutives, l’USO Mondeville est à Charleville-Mézières pour y tenter l’impossible : gagner. Privé de Lisa Berkani jusqu’à la fin de l’année civile, le club normand n’a aucune chance sur le papier face aux Flammes Carolo.

 

L’USO Mondeville va franchir une étape supplémentaire dans l’aspect atypique qui peut parfois caractériser son jeu. Ce soir, l’actuel avant-dernier d’une Ligue féminine plus dense que jamais évoluera sans meneuse de jeu. La rupture de l’aponévrose plantaire subie par Lisa Berkani en Coupe de France contre Landerneau le prive de son unique ressource en la matière. « Ce sont des conditions spéciales, mais pas les moins passionnantes, juge Romain L’Hermitte. Il faut trouver des solutions et un nouvel équilibre dans l’équipe. Son absence va nous obliger à jouer de manière encore plus collective. » Mondeville mise sur son système de jeu « assez polyvalent » pour faciliter l’adaptation nécessaire. « On peut combler un absence assez facilement. J’ai les joueuses pour cela. Le seul problème, c’est que ce système prend énormément de temps à se mettre en place. »

 

Pas de pigiste médicale

 

Il n’empêche, la blessure de Lisa Berkani tombe forcément mal à un poste qui avait déjà subi un terrible coup dur avec le renoncement contraint de Loreen Kerboeuf à la reprise. « Lisa et moi avions réglé deux-trois comptes ces derniers temps, précise Romain L’Hermitte. On avait eu des petits soucis. On s’était très vite expliqué et avait fait un grand pas un avant. Contre Landerneau, j’avais retrouvé une leader d’équipe qui faisait briller ses coéquipières. La blessure a stoppé cette relation et sa progression à la mène. » Mondeville perd une joueuse au début de saison très contrasté, capable de prendre 17 tirs (pour quatre réussis) contre Montpellier et de ne pas en dégainer un seul lors du match suivant au Hainaut, mais pouvant à tout moment faire basculer une rencontre.

 

Pourtant, le remplacement de la jeune joueuse par une pigiste médicale n’a jamais semblé constituer une réelle alternative. Romain L’Hermitte l’explique très simplement. Non seulement l’USOM manque de moyens financiers (le salaire de Lisa Berkani est toutefois pris en charge à plus de 60 % par la sécurité sociale puisqu’elle est en arrêt de travail), mais il est aussi extrêmement difficile de trouver une bonne meneuse française disponible à ce moment de la saison. « Est-ce que j’ai souhaité une joueuse ? Oui et non. Au début, on panique, c’est la première réaction. Mais d’une part ce n’était pas possible économiquement, et d’autre part quel apport réel aurait amené une joueuse très loin du niveau de Lisa Berkani ? »

 

Amel Bouderra, la meneuse aux 17 points et 7 passes décisives par match

 

Entre Stéphanie Talbot, Kim Gaucher et Romana Hejdova, Mondeville dispose de joueuses aptes à organiser le jeu sans réel poste 1. Reste à savoir si le bricolage induit par cette péripétie sera solide sur une rencontre entière. « De toute façon, il faut avancer, tranche Romain L’Hermitte. Sur quarante minutes, ce sera très compliqué de tenir. » La prévision risque d’être d’autant plus vraie à Charleville-Mézières, où Mondeville a pris la mauvaise habitude d’enchaîner les lourdes défaites. « Soit on sera très agressif et on tiendra les yeux dans les yeux le plus longtemps possible, soit on ramassera une saucée, prévoit l’entraîneur. On n’a rien à perdre, et ça aurait été également le cas au complet. Je ne suis pas stressé du tout. »

 

 

Deuxième de Ligue féminine avec une seule défaite, comme le leader Bourges, Charleville a confirmé son statut de gros calibre. Les Amel Bouderra (17,4 point et 6,8 passes décisives depuis le début de la saison !), Clarissa Dos Santos, Kalis Loyd ou Valeriya Berezhynska donnent un aperçu de la valeur de l’effectif carolo. Mondeville a de quoi trembler…

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr