Basket. Une défaite préjudiciable pour Mondeville

23 octobre 2017 Ecrit par 

Basket. Hainaut Basket 73 – 69 Mondeville, 5ème journée de Ligue féminine. Les deux victoires initiales de l’USO Mondeville, qui lui avaient valu une très anecdotique mais agréable place de leader, sont déjà loin. Trois défaites plus tard, l’USOM pointe au dixième rang du classement. La défaite au Hainaut peut laisser des regrets.

 

KB Sharp a eu beau rassurer son ancien entraîneur en lui rappelant que Mondeville n’avait jamais été bon contre le Hainaut Basket, il y avait forcément de la déception dans les rangs de l’USOM hier soir. Dans la bataille pour le maintien qui se profile du côté mondevillais, le point laissé à Saint-Amand n’est pas des plus rassurants. « Ce n’est pas si ennuyeux, estime Romain L’Hermitte. Le problème, c’est qu’on va ensuite à Charleville (l’actuel leader, ndlr), et qu’on recevra Villeneuve (seule équipe invaincue, ndlr) derrière. » Tarbes et Basket Landes suivront au programme des Mondevillaises, laissant augurer un passage compliqué. « On ne va pas pleurer, c’est le sport de haut niveau. »

 

À ce haut niveau, tout coûte cher. L’USO Mondeville l’a vérifié à ses dépends dans le Nord. « On contrôlait bien, mais il nous a manqué de l’agressivité en deuxième mi-temps. On n’est pas allé chercher le match jusqu’au bout. On a fait des erreurs défensives qu’on n’avait pas commises auparavant. On a laissé filer des rebonds, laissé des tirs ouverts… » Entré tout feu tout flamme dans ce match, avec déjà 24 points inscrits au bout du premier quart-temps (22-24, 10’), Mondeville avait réussi à creuser l’écart en deuxième période à la faveur d’une défense beaucoup plus consistante (11 points encaissés). À la mi-temps, après le 5-0 infligé par Romana Hejdova et Stéphanie Talbot dans la dernière minute, Mondeville avait neuf longueurs d’avance (33-42, 20’).

 

L’énigme Lisa Berkani

 

Le basculement s’est opéré dans l’autre sens à la reprise du jeu. C’est cette fois les Hennuyères qui sont parvenues à dicter leur loi des deux côtés du terrain, inversant totalement la vapeur à la faveur d’un 24-12 (57-54, 30’). « On a été trop timide. On a fait des petites erreurs, elles ont mis des bons tirs. On a trop récité notre collectif en deuxième mi-temps, en oubliant un peu de marquer des points. » Mondeville est revenu sur les talons de son adversaire dans le dernier quart-temps (63-62, 35’), mais cela n’a pas suffi. Saint-Amand n’a pas tremblé dans le money time.

 

Très loin du match un peu débridé de la semaine précédente contre Montpellier (72-95), Mondeville s’est plutôt rassuré sur le plan collectif. « C’était vraiment bien en première mi-temps, juge Romain L’Hermitte. Et même sur l’ensemble du match, les choses ont commencé à se mettre en place collectivement. On cherche toujours l’équilibre, mais on a été capable de jouer toutes ensemble. Ça, c’était vraiment bon. Il a manqué le brin d’agressivité en deuxième mi-temps. On a eu un peu peur. » Mondeville est désormais en quête du « juste milieu » entre contrôle et agressivité. Cela passera inévitablement par des performances individuelles homogènes. Hier après-midi, Lisa Berkani n’a pas tenté le moindre shoot, ce qu’on ne peut s’empêcher de rapporter au 4/17 qu’elle avait réalisé contre son ancien club de Montpellier. Elle n’a par ailleurs délivré qu’une passe décisive. « Elle a déjoué, constate Romain L’Hermitte. On a besoin de tout le monde. » Or la meneuse, la seule dont dispose l’USOM, est presque la clé de voûte de l’édifice mondevillais.

 

« On sait que ça va être dur »

 

D’autres, à l’instar d’une Romana Hejdova à 20 points contre son ancien club, ont répondu présent. Kim Gaucher (16 points, 8 rebonds) a été égale à elle-même. Stéphanie Talbot, peu en réussite (4/14, 12 points), mais à la ligne de stats bien garnie (5 rebonds, 6 passes décisives, 4 interceptions), a pesé sur les débats. Idem pour Ana Tadic (7 points, 4 rebonds et 4 passes décisives) et Katia Mosengo-Masa (11 points, 4 rebonds). « C’est mieux, mais il faut qu’on fasse encore plus », martèle Romain L’Hermitte.

 

Pas inquiet, dit-il, mais très lucide, l’entraîneur mondevillais a conscience des défis qui attendent son équipe. « On sait que ça va être dur. Je le sais depuis le début. Il va falloir s’arracher, il va falloir combattre pour aller chercher ce maintien. Tout le monde devra être performant. » Pour Mondeville, l’autre priorité est de ne pas laisser s’installer une spirale négative. « L’enchaînement des défaites n’est jamais bon. Le doute peut s’installer, et c’est ce qui est le plus dur à gérer dans le sport. » Jeudi, l’USOM tentera de se rassurer à Landerneau (Ligue 2) en Coupe de France.

 

 

Hainaut Basket 73 – 69 Mondeville

22-24 / 11-18 / 24-12 / 16-15

 

Hainaut Basket : Bruner 9, Fouasseau 7, Marizy Dieme 17, Sulciute 10, Tetemondova 15, Deprez, Garcia 11, Mbuyamba 4.

 

Mondeville : Berkani, Gaucher 16, Hejdova 20, Talbot 12, Tadic 7, Nauwelaers 3, Djekoundade, Mosengo-Masa 11. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr