Basket. Bourges remet Mondeville sur terre

08 octobre 2017 Ecrit par 
Anne Perrinet / Tango Bourges Basket

Basket. Bourges 84 – 56 Mondeville, 3ème journée de Ligue féminine. Il aurait fallu plus qu’un match très correct pour que l’USO Mondeville puisse rivaliser avec une équipe de Bourges remontée comme une pendule. Les Mondevillaises n’ont rien pu faire face aux Tango.

 

Trois jours après leur grosse victoire sur Lyon, les Mondevillaises ont concédé samedi soir leur première défaite de la saison en match officiel. Ballotées d’un bout à l’autre de la rencontre par des Berruyères très en forme, elles n’ont jamais été en mesure de disputer la victoire à leurs adversaires. « J’ai occulté le score tout au long du match, précise d’ailleurs Romain L’Hermitte. Je ne me faisais pas de grandes illusions. L’objectif était surtout de ne pas se griller et de chercher avant tout à jouer notre jeu. Cela nous a permis de partir de Bourges avec une bonne base de travail. » Mené de dix points à la fin du premier quart (21-11), de treize à la mi-temps (40-27), Mondeville a très vite compté vingt points de retard dans le troisième quart-temps. Le différentiel de 28 unités observé à l’arrivée en dit long sur l’écart qui a séparé les deux formations.

 

Les victoires sur La Roche-sur-Yon et Lyon étaient déjà loin. « Tout simplement, Bourges est un tout autre calibre. Aujourd’hui, nous ne sommes pas prêts du tout à les jouer, d’autant plus à l’extérieur. Collectivement, notre identité n’est pas suffisamment construite. En face, il y a neuf joueuses très compétitives. C’est une équipe du haut de tableau d’Euroligue. » En dépit du score sévère, Mondeville n’est pas passé à côté de sa rencontre. Il y eut même quelques satisfactions individuelles, à l’image d’Heleen Nauwelaers et de ses sept points, les premiers en Ligue féminine. Seulement, à côté de phases de jeu correctes, les trous d’air ont coûté cher. « Pendant les autres phases, on joue les yeux dans les yeux avec Bourges, assure Romain L’Hermitte. Mais elles, elles ne relâchent jamais. Et quand elles mettent leurs remplaçantes sur le terrain, c’est au moins aussi fort que les titulaires. » Quand on voit Marine Johannès sur le banc adverse au coup d’envoi, on comprend mieux les propos du coach mondevillais…

 

Lisa Berkani et la pression

 

Mondeville a été ramené à la réalité au long des quarante minutes de jeu. « Il n’y a pas assez de vitesse dans notre jeu. On n’a pas mis grand-chose en place. On était plus prêt que La Roche-sur-Yon et on a réussi à surprendre Lyon par notre agressivité, mais là ça n’a pas suffi. On n’a pas bricolé, on a voulu jouer au basket. On sait ce sur quoi on va pouvoir travailler cette semaine. » Le plus gros travail est peut-être le plus difficile à mener : remettre Lisa Berkani dans les meilleures dispositions. La meneuse mondevillaise est passée à côté de son match, samedi. Elle a compilé trois points, cinq ballons perdus et une seule passe décisive. « Elle se met beaucoup trop de pression et elle n’arrive pas à la gérer. Les cinq premières minutes du match contre Lyon (qui avaient été très compliquées, ndlr) se sont transformées en 27 minutes. Berki a connu une préparation chaotique et pâtit de l’absence de Loreen (Kerboeuf). Elle doit repartir sur des bases de travail. »

 

Stéphanie Talbot, six points à son actif, a également connu un rendement très moyen, au contraire d’une Romana Hejdova encore très active (17 points, 4 rebonds, 4 passes décisives). Au-delà du score, quelques chiffres en disent long sur la physionomie des débats. L’USOM a perdu 25 ballons (19 interceptions à 9), contre 14 côté Bourges, et s’est offert moitié moins de passes décisives que les Tango (14 à 28). L’évaluation générale, de 121 pour Bourges et de 48 pour Mondeville, est cinglante. Les Mondevillaises sont désormais tournées vers la réception de Lattes-Montpellier samedi prochain, pour une affiche qui s’annonce de nouveau très relevée.

 

 

Bourges 84 – 56 Mondeville

21-11 / 19-16 / 17-9 / 27-20

 

Bourges : Peyregne, Olivina 7, Johannès 12, Michel 5, Ayayi 3, Chartereau 9, Revel, Plouffe 21, Godin (cap) 14, Monpierre 2, Sharp 4, Tchatchouang 7. 

 

Mondeville : Tadic 2, Hejdova 17, Gaucher (cap) 13, Talbot 6, Djekoundade 4, Chassé, Mosengo-Masa 4, Nauwelaers 7, Berkani 3.

 

 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr