Lisa Berkani : « On joue les unes pour les autres »

05 octobre 2017 Ecrit par 

De nature anxieuse, Lisa Berkani était loin d’être rassurée avant d’attaquer sa deuxième saison avec l’USO Mondeville. Après deux matchs, la jeune meneuse compte pourtant deux victoires à son actif. Hier soir, elle a largement contribué à celle obtenue contre Lyon (70-67), après être pourtant passée totalement au travers de son début de match (20 points, 11 rebonds et 5 passes décisives). 

 

Lire le compte-rendu du match

 

Il fallait garder les nerfs solides en fin de match, ça a été votre cas !

C’est sûr que les fins de match serrés se jouent en partie au mental. On se fait un peu peur, parce qu’on sait qu’on est une équipe jeune, on sait qu’on peut virer à tout moment. Là, ça n’a pas été le cas. On a su garder le cap, être solide et aller décrocher cette victoire.

 

Vous avez pourtant eu du mal à rentrer dans ce match…

Oui, surtout moi individuellement ! Je me dribblais sur les pieds, je ne sais pas pourquoi… En ce moment, je stresse un peu en début de match. Heureusement, on a su se remettre dedans. Les filles m’ont bien remis la tête à l’endroit. Elles sont toujours là en train de me pousser et Romain (L’Hermitte) est toujours là en train de m’encourager. Ça me fait du bien. 

 

Votre défense a fait un gros travail après ce début de match poussif. Est-ce l’élément qui vous a permis de revenir dans la rencontre ?

Oui, ça a été précieux. On défend à cinq, ça nous aide bien. Même si on se trompe parfois sur les consignes que Romain nous a données, on se rattrape grâce à notre communication. Du coup, ce n’est que du positif.

 

D’une année sur l’autre, les mêmes recettes fonctionnent à Mondeville : le cœur, l’énergie, toutes ces valeurs qui faisaient déjà votre force la saison dernière…

Finalement, notre équipe ressemble un peu à celle de l’année dernière grâce au recrutement qui a été fait. On s’aime toutes, et ça se ressent vraiment sur le terrain. On joue toutes les unes pour les autres. On pense à l’équipe avant de penser à nous-mêmes. C’est comme ça qu’on gagné nos deux premiers matchs.

 

Tu as du mal en début de match, mais c’est ensuite toi qui donnes la victoire à ton équipe, d’abord avec des gros tirs, et surtout avec ce dernier panier quand Lyon venait de reprendre l’avantage !

Je suis contente (rires). J’espère que ça va continuer comme ça.

 

Deux victoires pour commencer, ça rassure après la prépa que vous avez eue ?

C’est vraiment rassurant. Franchement, il n’y a pas d’autre mot. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Je suis une joueuse stressée, je pense que ça se voit. J’ai toujours peur de perdre, ou que ça se passe mal. Au final, je vois que ça nous réussit plutôt bien d’être au complet. Je panique un peu moins, mais je sais qu’il ne faut pas se satisfaire que de ça.

 

Maintenant, il n’y a plus qu’à continuer contre Bourges…

 

Oui, on verra ! J’ai entendu à la mi-temps qu’elles étaient menées, mais je pense qu’elles ont quand même gagné, parce que c’est Bourges (elles ont en fait perdu 71-61 à Tarbes, ndlr). On ne sait pas ce qui peut se passer sur un match, et j’espère que ça continuera de bien se passer pour nous.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr