Basket. Marième Badiane déjà de retour à Mondeville

03 octobre 2017 Ecrit par 
Quelques mois après son départ de Mondeville, Marième Badiane revient comme adversaire.

Les retrouvailles ne se seront pas fait attendre ! Marième Badiane sera à Mondeville mercredi soir, mais sur le banc adverse. La joueuse de Lyon a rejoint l’équipe rhodanienne cet été après deux années sous les couleurs de l’USOM. Demain soir, elle affrontera donc la formation avec laquelle elle s’est révélée en Ligue féminine.

 

Marième Badiane et les Mondevillaises ne se quittent (presque) plus. Quelques jours après s’être revues à l’Open LFB, la grand-messe du basket féminin français, les voilà de nouveau réunies ! Lyon sera demain soir à la Halle Bérégovoy, une salle qui regorge de souvenirs les trois ex-mondevillaises de la troupe coachée par Valéry Demory. Mais si Ingrid Tanqueray et surtout Paoline Salagnac sont parties depuis de longues années désormais, Marième Badiane a fraîchement quitté le cocon normand. « Ça fait bizarre de revenir, confie-t-elle. J’aurais bien aimé que le match se joue plus tard, sachant que j’ai vu les filles ce week-end, mais je reviens avec plaisir. »

 

Mondeville restera toujours un lieu à part pour l’ancienne sociétaire de l’Insep, qui avait choisi d’achever sa licence de biologie pour se lancer dans une carrière professionnelle. Et c’est donc en Normandie que la native de Brest avait franchi le pas. Elle l’a fait avec brio : 9,7 points et 6,4 rebonds de moyenne la première année, 14,2 points et 8,4 rebonds de moyenne la seconde. Marième Badiane, qui a dû se contenter de l’équipe de France A’ cet été alors que les A semblaient lui tendre les bras, s‘est installée comme l’une des toutes meilleures intérieures françaises au long de son passage mondevillais. « C’est le club qui m’a fait découvrir la Ligue. J’y ai passé deux belles années aussi bien sportivement qu’humainement. »

 

Un premier double double pour lancer la saison

 

Au fil des mois, un départ en fin de saison dernière paraissait inéluctable. Marième Badiane a opté pour le projet lyonnais, rebâti suite à l’arrivée de Tony Parker aux commandes, plutôt qu’un club européen. Ambitieuses, même si l’objectif se limite pour cette nouvelle saison à « une qualification européenne », les Lyonnaises ont démarré l’exercice par une victoire 74-45 contre Tarbes, samedi soir. Au contraire d’une Michelle Plouffe restée très discrète dans les rangs tarbais (0/9 au tir), Marième Badiane n’a montré aucun retard à l’allumage. Elle a terminé la rencontre avec un double double dont elle s’était fait une spécialité à Mondeville : 15 points (dont 3/3 à trois points) et 11 rebonds.

 

 

La jeune femme apprécie mais, toujours fidèle à elle-même, restée mesurée. « Ce n’est qu’un match, on attend de voir sur la continuité. On ne va pas s’enflammer. Je prends les choses comme elles viennent. Collectivement, on doit encore trouver des repères. On avance step by step. » À Mondeville, le Lyon ASVEL féminin tentera de franchir une étape supplémentaire. Marième Badiane, elle, sera face à certaines des joueuses avec lesquelles elle a brillé l’année passée. « J’ai gardé contact avec les filles, certaines sont devenues des amies. Je sais qu’il y a un bon cinq majeur, avec de bonnes joueuses à tous les postes. Mais on travaille vraiment sur nous pour le moment. » Les deux équipes sont encore en rodage, même si leur bon départ a eu le mérite de les rassurer quelque peu. 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr