Basket. Mondeville, une préparation cauchemardesque

24 septembre 2017 Ecrit par 

Équipe surprise de la saison dernière, étincelant cinquième du classement final, Mondeville savait que la saison suivante allait être bien plus difficile. Le championnat n’a pas encore commencé que la confirmation en a déjà été donnée. Avec la blessure de Katia Mosengo-Masa hier, la préparation a pris des airs d’hécatombe.

 

La préparation de Mondeville va-t-elle finir presque aussi mal qu’elle avait commencé ? Le mois dernier, quelques jours après la reprise, l’USOM apprenait avec stupéfaction la retraite sportive forcée de sa meneuse numéro 2, Loreen Kerboeuf. Souffrant d’un problème cardiaque, la jeune femme était obligée de renoncer à sa passion. Dans quelques jours, Mondeville pourrait apprendre la fin de la saison d’une autre ancienne pensionnaire de son centre de formation ayant franchi avec succès la marche du professionnalisme. Katia Mosengo-Masa, l’une des meilleures mondevillaise de cette pré-saison, pourrait souffrir d’une rupture des ligaments croisés du genou. « Elle va voir le médecin demain et passera sûrement une IRM dans la foulée, mais je suis pessimiste, indique Romain L’Hermitte. Katia a subi une faute très lourde de Mima Coulibaly. »

 

« Extrêmement compliqué »

 

Au mieux, celle dont on sentait arriver la très grosse saison sera absente un mois. Mais si les estimations de Romain L’Hermitte sont malheureusement justes, c’est la saison qu’elle manquera. La malchance semble s’être abattue sur Mondeville, qui a joué plusieurs matchs sans Lisa Berkani (aponévrosite plantaire) et Kim Gaucher (cheville). Heleen Nauwelaers est elle aussi sortie prématurément contre Nice, également touchée au genou. Déjà en nombre réduit, Mondeville ne pouvait imaginer pareil scénario catastrophe à une semaine du premier match de championnat. « Cette préparation est extrêmement compliquée, reconnaît Romain L’Hermitte. On a une accumulation de mauvaises nouvelles jour après jour. C’est difficile mentalement… » Et en prime, Mondeville a perdu tous ses matchs de préparation.

 

Pour palier à l’absence de Katia Mosengo-Masa, Mondeville a deux solutions : « se serrer les coudes », qui apparaît comme une nécessité absolue pour éviter la saison galère, et rapatrier Shelby Saint-Juste, en double licence à Ifs (Nationale 1). « C’est une option, on va y réfléchir. Elle joue en N1, a-t-elle le niveau pour la Ligue féminine ? » Dans tous les cas, l’USOM va devoir revoir sa manière de jouer sans son pivot titulaire. Mais Romain L’Hermitte ne s’en cache pas, « contre certaines équipes, on ne pourra pas lutter ». Face aux autres, là où le maintien se jouera, personne ne devra passer au travers. Et Ana Tadic, qui devient la seule poste 5 pour l’instant, aura une responsabilité accrue. « Il faudra qu’elle soit performante plus longtemps que prévu. »

 

Mondeville est en retard

 

À en croire son entraîneur, Katia Mosengo-Masa a été victime du durcissement du jeu imposé par Nice dans le dernier tournoi de préparation joué ce week-end à Tours. Alors que les Mondevillaises dominaient nettement les débats, leurs adversaires ont décidé de hausser le ton. « Dans un premier temps, ça ne m’a pas dérange plus que cela, explique Romain L’Hermitte. J’ai commencé à faire plus de rotations. Mais j’ai ensuite vu des gestes à la limite de la violence, des choses qui n’ont rien à faire sur un terrain de basket. » Mondeville a fini par s’incliner, en terminant le match avec une équipe particulièrement jeune, mais ses pensées étaient ailleurs. « Si on avait pu rentrer dès hier soir, on l’aurait fait. » L’USOM a bien été obligée de rester puisqu’un dernier match l’attendait… face à La Roche-sur-Yon, cet après-midi.

 

 

Les deux équipes se seraient probablement bien passées de cette rencontre une semaine avant de s’affronter en championnat à l’Open LFB. La Roche avait décidé de se passer de Bernadette Ngoyisa, Mondeville avait fait le choix de ne pas vraiment jouer. Résultat final 79-55 en faveur des promues de Ligue 2. « Il n’y a rien à retirer de ce match », estime Romain L’Hermitte. Mondeville a désormais une semaine pour préparer la reprise officielle et intégrer sa dernière arrivée, l’Australienne Stéphanie Talbot. Les Normandes sont en retard, elles le savent, et essaieront de compenser autrement le moment venu… 

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr