Basket. Nouvelle cure de jouvence pour l'USO Mondeville

22 août 2017 Ecrit par 

L'USO Mondeville a débuté sa préparation collective hier après-midi, à six semaines du coup d'envoi de la saison en Ligue féminine. Comme les années précédentes, et même un peu plus encore, l'effectif était extrêmement jeune. Les joueuses d'expérience arriveront plus tard.

 

Le doute n'est plus permis, Mondeville a un secret. Un élixir de jouvence sûrement jalousement gardé, et en tout cas inaccessible au commun des mortels que nous sommes. Plus les années passent et plus l'USOM rajeunit à l'heure de la rentrée des classes. Hier, la doyenne de la petite troupe avait 21 ans. Heleen Nauwelaers, née un mois avant Katia Mosengo-Masa, n'avait bien sûr rien de la vieille briscarde des terrains. Son regard timide ne trompe pas. Pourtant, l'internationale belge, récente médaillée de bronze au championnat d’Europe seniors, pouvait se targuer d'une expérience bien supérieure à celle de beaucoup de ses très jeunes camarades, pensionnaires du centre de formation.

 

reprise nauwelaers 17

Heleen Nauwelaers défend sur Élise Devulder.

 

Océane Robin, Elise Devulder, Camille Hirigoyen et Kelly Chassé, puisque c'est d'elles dont il s'agit, se frotteront cette année encore à la Nationale 2. Mais si elles étaient tout de même à la reprise professionnelle en ce 21 août, ce n'était pas seulement pour faire le nombre. « Elles ne sont pas là par hasard, précise Romain L'Hermitte. Elles sont amenées à s'entraîner avec nous cette saison. » Et plus si affinités ou nécessité, à l'instar des Loreen Kerboeuf et Katia Mosengo-Masa pleinement intégrées au groupe pro après être passées par la case centre de formation. Et de toute la ribambelle des talents qui les ont précédées sur cette voie.

 

Aux jeunes de jouer !

 

Les deux internationales, U19 pour la première, A' pour la seconde, étaient accompagnées des recrues Heleen Nauwelaers et Myriam Djekoundade, et d'une Ana Tadic de retour de blessure mais encore privée d'opposition. Que des internationales, là encore. Les autres arriveront en ordre dispersé. Lisa Berkani, « qui était la première au gymnase », sourit Romain L'Hermitte, doit se remettre d'une aponévrose plantaire. Elle sera normalement sur le pied de guerre dès le milieu de la semaine prochaine. Romana Hejdova et Kim Gaucher attaqueront début septembre. Une décision conjointe.

 

reprise devulder 17

 

« Il y a une vraie volonté de reprendre avec les plus jeunes, souligne le coach mondevillais. On aura besoin d'elles, et c'est le moment idéal pour elles de prendre des responsabilités, du leadership, ce qu'elles n'osent pas faire avec les plus anciennes. Ces dernières ont une grande expérience, sont très intelligentes, et n'ont pas besoin de six semaines de préparation. Elles sont déjà prêtes. »

 

Stéphanie Talbot, qui dispute actuellement la saison en WNBA aux côtés de Brittney Griner et Diana Taurasi, n'aura que quelques jours de préparation collective. Elle arrivera à la date où sa saison s'achèvera. « Ce sera potentiellement entre le 20 septembre et le 7 octobre », indique Romain L'Hermitte. La Ligue féminine reprendra le 29 septembre contre La Roche-sur-Yon.

 

Une dernière recrue « estampillée WNBA »

 

L'internationale australienne (Mondeville ne sera composé que d'internationales, jeunes, A' ou seniors cette saison) constitue aux yeux de son futur entraîneur une « formidable opportunité ». « On a eu Temeka Johnson et Noelle Quinn il y a quelques années, mais c'est la première fois qu'on aura une joueuse estampillée WNBA toute une saison. On va apprendre beaucoup d'elle et de sa culture australienne, qui est assez proche de la culture canadienne dans le travail et le professionnalisme. » La défection de Tamara Tatham au cœur de l'été aura été très vite comblée. « Au début, je me suis dit : "ah, c'est pas cool". Ensuite j'ai pensé qu'elle avait ses raisons. Très vite, il a fallu réactiver les réseaux. Je préférais l'apprendre à ce moment-là qu'à la reprise ou avant le premier match de championnat. » Éternel optimiste, Romain L’Hermitte a eu raison de voir le bon côté des choses.

 

Mondeville ne devrait pas perdre au change, avec une joueuse de classe mondiale elle aussi. En l'attendant, ses futures coéquipières ne chôment pas. Hier, elles ont eu droit à une séance de deux heures intensives. Et le rythme n'est pas près de faiblir. Dès samedi, l'USOM disputera son premier match amical contre une équipe de La Glacerie (N1) bien plus avancée dans sa préparation. « Le but sera de prendre nos marques, du temps de jeu et de l'expérience. Après ces deux matchs contre La Glacerie, on affrontera Landerneau et Angers dès le premier week-end de septembre. On va être dans le dur très vite. Pour les jeunes, ce sera l'occasion de se montrer et de se faire plaisir. »

 

Un premier match sans cinq pros

 

Sans ses quatre joueuses majeures (Berkani, Gaucher, Hejdova et Talbot), Mondeville sait à quoi s'attendre face à La Glacerie. Un autre résultat qu'une défaite constituerait une réelle surprise, surtout qu'Ana Tadic ne pourra pas non plus être de la partie. « Les jeunes joueront sans pression, poursuit Romain L'Hermitte. De notre côté, on pourra avoir des premiers repères. » La vérité de la préparation a beau être ce qu'elle est, c'est-à-dire partielle et éphémère, ses enseignements peuvent être précieux. La saison dernière, Marième Badiane était passée au travers de son premier match contre Le Havre avant de se rebeller dès la rencontre suivante et de planter 25 points. La suite, on la connaît...

 

reprise djekoundade 17

 

Marième Badiane est partie, comme KB Sharp et Michelle Plouffe, alors l'USO Mondeville reconstruit. « On repart sur un nouveau cycle. Les joueuses majeures changent, les sparring partners aussi. Il faut qu'on reforme quelque chose, qu’on pérennise ce groupe sur deux ans et qu’on fasse aussi bien. Mais l'année dernière, on avait une très grosse équipe... » Mondeville aura fort à faire pour terminer de nouveau cinquième et se qualifier pour la coupe d'Europe, celle-là même à laquelle elle a dû renoncer au printemps. « J'ai totalement digéré, assure Romain L'Hermitte. Je me rends bien compte que ce n'était pas possible de jouer sur les deux tableaux avec notre effectif. L'objectif, c'est la Ligue féminine. » Mondeville la fréquente depuis plus de vingt ans et lui réserve encore de belles surprises, assurément. Pour l’heure, son unique but est le maintien.

 

Effectif de Mondeville pour la saison 2017-2018 :

Lisa Berkani, Loreen Kerboeuf, Heleen Nauwelaers, Romana Hejdova, Kim Gaucher, Stéphanie Talbot, Myriam Djekoundade, Katia Mosengo-Masa, Ana Tadic.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr