Fin de septennat et nouveau départ pour Lysa Millavet

12 mai 2017 Ecrit par 

Lysa Millavet est le quatrième et dernier départ dans les rangs de l’USO Mondeville. La jeune ailière de 22 ans referme une page longue de sept ans. Recrutée par Didier Godefroy au centre de formation, rapidement intégrée à l’effectif professionnel, elle était la seule à avoir passé les quatre dernières années sous les ordres de Romain L’Hermitte. Une page se tourne…

 

À Mondeville, Lysa Millavet n’était pas comme chez elle. Elle était chez elle. Pendant sept ans, la Francilienne de naissance a foulé presque au quotidien le parquet de la Halle Béréogovoy. Un geste devenu mécanique qui appartient désormais au passé. Non-conservé par le club, son septennat s’est achevé par une cinquième place de Ligue féminine au bout des playoffs. Et sur une aventure humaine dont elle se souviendra. « Ce groupe est tellement génial que les enseignements ne sont que positifs. Je ne sais pas si je retrouverai un jour un groupe comme celui-là. C’est rare de vivre une saison pareille, sans le moindre problème. » Le pincement au cœur n’en est que plus grand au moment du départ. Romain L’Hermitte a hésité, attendu, mais a dû se résoudre à faire un choix difficile. Lysa Millavet était la seule rescapée de son arrivée comme coach en 2013. « Quand j’ai appris que Mondeville ne me gardait pas, j’étais un peu triste, même si je n’étais pas sûre de rester dans tous les cas. Ça fait mal au cœur. Quelque part, Mondeville a pris une décision pour moi car je ne savais pas du tout ce que j’allais faire. Mais j’aurais préféré avoir le choix quand même. »

 

millavet bl 1617 

 

Dans le doute, Romain L’Hermitte avait rendu hommage à son ailière lundi soir, après la victoire obtenue face à Basket Landes. Il avait évoqué une « femme parfaite » et « une coéquipière modèle ». La saison dernière, KB Sharp n’avait pas dit autre chose quand on lui avait demandé de décrire Lysa Millavet. « C'est avant tout une joueuse d’équipe. Elle aime bien jouer pour les autres et elle pense aux autres avant elle. Elle a un super tir, elle est très efficace et c'est une joueuse intelligente. C'est vraiment une coéquipière que tout le monde voudrait avoir. Je l'ai vue jouer en 3, 4, et même 5 selon nos besoins. Peu importe la situation, elle fait ce qu'on lui demande sans dire un mot, et c'est ça une vraie team player. » L’entraîneur mondevillais percevait toutefois une certaine « lassitude » cette saison au sujet de ce rôle de l’ombre. Lysa Millavet, qui avait réalisé deux matchs exceptionnels la saison dernière suite à la blessure de Kim Gaucher (38 points et 21 rebonds cumulés contre Arras et le Hainaut), sort d’une saison qu’elle juge « assez compliquée ». Elle s’est soldée par un temps de jeu modeste et des statistiques inférieures à celles de l’an passé (2,5 points par match).

 

millavet lhermitte bl 1617

 

Depuis ses premiers pas en Ligue féminine à l’âge de 17 ans, sous la houlette d’Hervé Coudray, à son premier contrat professionnel, en passant par la découverte de l’Euroligue et les péripéties vécues par le club, Lysa Millavet aura tout connu à Mondeville. Elle y a passé un tiers de sa vie. « Ce club sera toujours particulier pour moi. » L’heure est toutefois venue de tourner la page. « J’aurais aimé le savoir un peu plus tôt. J’aurais pu faire mes au-revoir lundi, ce qui n’a pas été le cas puisque j’étais dans l’incertitude. Mais c’est bien de changer. Ça ne me fait pas peur. Il faut avancer et je pense que c’est le moment. Je n’étais pas prête avant. Là, le simple fait que je me posais la question depuis quelques temps, prouve que je suis prête à partir. » Pour quelle destination ? Lysa Millavet l’ignore. Ce sera probablement en Ligue 2 avec une priorité : « prendre du temps de jeu ». L’ancienne championne d’Europe U18 aspire logiquement à changer de statut. Ses coéquipières la regretteront, et la séparation définitivement s’annonce déjà difficile. « Je ne me rends pas vraiment compte qu’on se sépare. C’est assez dur. Ça va être compliqué quand on va se dire au revoir. » L’optimisme prend néanmoins vite le dessus. « En route pour de nouvelles aventures ! » Nul doute que Lysa Millavet les rendra belles.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr