Mondeville a clos un magnifique chapitre

11 mai 2017 Ecrit par 

Mondeville disputait lundi après-midi son dernier match de la saison à domicile, devenu dernier match de la saison tout court grâce au large succès obtenu devant Basket Landes. Plus que jamais, la performance sportive – de premier plan – n'a pas fait oublier l'aventure humaine. Il y avait beaucoup d'émotion une fois la rencontre achevée.

 

Il y a d'abord eu Marième Badiane. Il restait un peu plus d'une minute de jeu et le public mondevillais ne s'y est pas trompé. Une première salve d'applaudissements a salué la sortie de l'intérieure tricolore, dont les 25 points du jour venaient de rappeler une dernière fois l'incroyable progression effectuée sous le maillot blanc et rouge. Quelques instants plus tard, c'est Michelle Plouffe qui a quitté la piste, rappelée sur le banc par son coach. Nouvelles accolades, nouveaux applaudissements nourris pour la discrète mais attachante canadienne, si précieuse par son rendement et sa constance. Mais ce que les spectateurs attendaient, malgré leur affection pour les deux grandes, c'était de rendre un peu de ce que KB Sharp leur avait offert pendant six ans. La dernière sortie fut celle de la Franco-Américaine, remplacée elle aussi par une jeune joueuse du centre de formation, Kelly Chassé, comme un symbole de plus de l'identité USOM. Le moment restera longtemps gravé dans les mémoires. La suite, ce fut des fleurs, des larmes, et des discours. La présidente Régina Dutacq a d’abord pris le micro pour évoquer l’exceptionnelle saison réalisée par ses troupes. Puis Romain L’Hermitte a tenu à saluer les partantes une à une, leur rendant un hommage appuyé.

 

dutacq bl 1617

 

Il arrive qu’on ne s’aperçoive qu’après de la chance qu’on a eue. Ce ne fut pas le cas des Mondevillaises et de leur staff. Alors lundi, l’USO Mondeville a voulu profiter une dernière fois de l’exceptionnelle saison vécue, tant sur le plan sportif que sur le plan humain. La meilleure manière de le faire était de (se) régaler à nouveau sur le terrain. Malgré quelques coups de mou, Mondeville a donc commencé par réaliser une très grosse performance devant des Landaises dépassées et vite démobilisées (76-52). « J’ai préparé ce match comme un autre, et paradoxalement je l’ai aussi vécu comme ça, souligne Romain L’Hermitte. J’avais insisté sur l’importance de jouer très dur et de mettre beaucoup d’intensité. Je ne me suis pas posé de question, ça aurait été la plus mauvaise des choses à faire. Il fallait gagner et les filles l’ont joué comme un match de playoffs. Cette saison, on a écœuré Basket Landes. Notre jeu ne leur convient pas. » Au-delà du jeu, ce sont les valeurs de détermination, d’enthousiasme et de solidarité proposées par Mondeville qui semblent avoir condamné leurs adversaires. Les Mondevillaises n’ont jamais baissé la garde, jusqu’au bout. « J'aurais été vraiment dégoûtée si on n'avait pas gagné ce dernier match à domicile, souligne Marième Badiane. Ça aurait un peu tout gâché. On était prêtes et on a fait ce qu'il fallait. »

 

badiane cercle bl 1617

 

Place à de nouveaux défis

 

Restait ensuite à gérer l’après. Et manifestement, retenir ses larmes est plus dur que martyriser Céline Dumerc et ses camarades. « J'avais dit que je ne pleurerais pas, c'est raté, souriait la très bientôt internationale française. C'est un peu dur. Je ne réalise pas que c'est le dernier match. Je suis très triste de quitter les gens que j'ai rencontrés ici. Je sais ce que je perds, je ne sais pas ce que je vais gagner. J'ai vécu vraiment deux belles années avec des coéquipières en or et un staff que j'adore. Je n'ai même pas de mots. Ce sont tous des amis ici. Je vais garder contact avec beaucoup de gens. J'ai vraiment de la chance. C'est la relation humaine que je retiendrai avant tout. » Lisa Berkani, encore sous contrat, avait elle aussi les yeux rougis en deuxième mi-temps – passée sur le banc en raison d’une entorse à la cheville – et une fois la rencontre achevée. Le départ des copines était douloureux. « Il y a à la fois de la joie et de la tristesse. On a été complices, on a rigolé toute la saison, on a fait des choses ensemble… » Ensemble, les Mondevillaises ont surtout surpris leur monde sur les parquets de Ligue féminine. La cinquième place obtenue à l’arrivée, en faveur des quatre victoires sur lesquelles l’exercice s’est achevé, en est la plus belle récompense. « On n’y aurait pas pensé en début de saison. Ça aurait semblé impossible. Mais au final, ce n’est même pas une surprise. On mérite vraiment cette place. »

 

berkani badiane bl 1617

 

Une saison qui s’achève, c’est aussi un nouveau départ. Michelle Plouffe a quitté Mondeville dès mardi, stage en sélection canadienne oblige. C’est ainsi que ce sont achevées deux belles années sous le maillot mondevillais. « J’ai pris beaucoup de plaisir pendant deux ans. Tout le monde est vraiment gentil et généreux ici. J’espère que je reviendrai ici ! Partir de Mondeville a été une décision dure à prendre mais elle correspond aussi à un choix de vie. Je suis dans le confort ici. Il est temps que j’entreprenne quelque chose de plus dur. Je cherche un plus gros projet. » En équipe nationale, Michelle Plouffe sera accompagnée de l’inusable capitaine Kim Gaucher. Côté français, Lisa Berkani et Marième Badiane retrouveront les Bleues dans quelques jours. KB Sharp, elle, décollera pour les États-Unis le 18 mai et commencera sa préparation personnelle quasiment dans la foulée. Seules les étudiantes de l’équipe resteront à Mondeville pour achever leur année scolaire. Ana Tadic a ainsi prévu de ne rentrer chez elle que début-juillet, peut-être parce qu’il faut qu’elle rattrape « en deux mois le programme de l’année » avant ses examens… Enfin, Romain L’Hermitte doit encore boucler son équipe, avec quelques incertitudes sur les moyens dont il dispose pour cela. L’entraîneur mondevillais a un autre challenge en vue : le marathon des Courants de la Liberté. Mais pas question de viser les 3h50 réalisés par Caroline Aubert il y a quelques semaines. « L’objectif sera de terminer avec ma femme, puisque nous fêterons nos dix ans ensemble. En plus, Caro a arrêté le basket il y a moins longtemps que moi, et nous n’avons pas la même hygiène de vie ! » En attendant, Romain L’Hermitte aborde sans crainte cette nouvelle période dépourvue de compétition. « Le retour sur terre est toujours difficile, surtout avec ce finish, mais je vais pouvoir faire des choses différentes, allez chercher mes enfants à l’école, m’occuper de mon jardin… » La belle saison réalisée par son équipe et lui-même est désormais un souvenir. Un très grand souvenir.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr