craf2s sportacaen4

Mondeville confronté à un nouveau sommet

25 février 2017 Ecrit par 

Basket. Montpellier - Mondeville, 19ème journée de Ligue féminine (ce soir, 20h00). Villeneuve d’Ascq, Bourges, Basket Landes deux fois… et pourquoi pas Montpellier ? L’USO Mondeville est dans l’Hérault pour y affronter ce soir le champion de France en titre et leader de la Ligue féminine. Au match aller, le très bon basket développé par les Mondevillaises n’avait pas suffi à créer l’exploit. Mais dans la dynamique qui est la leur, les coéquipières de Marième Badiane se disent désormais que rien n’est impossible.

 

« Pourquoi pas ? » La question est posée presque innocemment par Marième Badiane, mais on devine sans mal que les intentions qui se cachent derrière sont toutes autres. « Montpellier et Charleville sont les seules équipes contre qui on n’a pas gagné cette saison. Je ne vois pas pourquoi elles échapperaient à leur sort. » C’est dit avec le sourire, mais c‘est dit quand même. Mondeville se déplace avec l’ambition qui sied à son nouveau statut, celui d’une équipe appartenant au top 6 et bien décidée à y rester. La qualification pour les playoffs acquise, l’USOM voit plus loin. « On ne peut pas dire que ça nous enlève une pression, parce qu’il n’y avait pas réellement de danger, mais dans un championnat aussi serré, où tout le monde peut battre tout le monde, ça reste un poids un moins », poursuit l’intérieure. En matière de pression, Montpellier est peut-être plus concerné. Sa première place repose uniquement sur un goal average favorable. Charleville, à égalité de points, n’attend que le faux-pas pour lui griller la politesse. À quatre journées de la fin, une défaite peut se révéler fatale dans l’optique de la première place définitive et de l’avantage du terrain qui l’accompagnera sur une éventuelle finale de playoffs.

 

La défaite, Montpellier l’a connue à quatre reprises cette saison. Assez souvent pour laisser penser que le dernier champion de France n’est pas invincible. Trop peu pour espérer gagner sans produire son meilleur basket. « C’est désormais la seule équipe que je n’ai jamais battue, y compris en tant qu’assistant, indique Romain L’Hermitte. Au match aller, on perd parce qu’elles ont un peu de chance. Elles égalisent sur un panier contre notre camp, et derrière on rate des choses toutes bêtes. On avait pourtant fait un très bon match, peut-être l’un des meilleurs de la saison. » C’est sûrement là que réside toute la problématique du match : que faut-il faire de plus, encore, pour battre cette équipe ? Le match parfait, sinon rien ? Pas loin, en tout cas, d’autant que cette fois, le BLMA pourra s’appuyer sur Élodie Godin. De quoi faire oublier, ou presque, l’absence de Fati Sacko. « Montpellier est une très belle équipe collectivement. Il y a en plus beaucoup d’expérience. » Géraldine Robert, Sarah Michel, Gaëlle Skrela, Kristen Mann, Anaël Lardy… le talent va de pair avec les années dans la formation héraultaise. Mais si le danger vient de partout, leur source a essentiellement pour noms Sarah Michel et Gaëlle Skrela. « Elles sont extrêmement agressives, dans le tir et la percussion. Très fortes dans le jeu en un contre un, elles exploitent bien les choix défensifs grâce à leur très bonne lecture du jeu. Et autour, il y a des joueuses capables de scorer. »

 

Même fraîchement éliminé de l’Euroligue, Montpellier est un modèle de très haut niveau. Mondeville, pourtant, n’a pas de complexe à afficher. « Ce match va nous permettre de travailler et de nous positionner », estime Marième Badiane, troisième scoreuse de Ligue féminine et quatrième rebondeuse. Avec un point d’avance sur Nantes et un match de plus au compteur, l’USOM peut se permettre de voir venir. Ses matchs contre le Hainaut et Tarbes seront autrement plus importants que ce déplacement dans le sud. Romain L’Hermitte l’assure toutefois, il n’a vu aucun relâchement chez ses troupes. « Je ne les sens pas en baisse de régime, bien au contraire. Elles sont très motivées par le challenge. Le but est de pouvoir recevoir un maximum de matchs en playoffs. Chez nous, on est assez difficiles à battre. » La préparation des phases finales commence ce soir.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr