craf2s sportacaen v2 4

L'USOM joue avec le feu mais valide sa place en Playoffs

19 février 2017 Ecrit par 

Basket. USO MONDEVILLE [pr] 78 – 74 [pr] UF ANGERS BASKET 49, 18ème journée de Ligue Féminine. Ce fut dur. Face à des Angevines qui n'ont rien lâché et sont revenues encore et encore dans la partie, les Mondevillaises ont eu besoin de cinq minutes supplémentaires (très bien maîtrisées) pour obtenir une quatrième victoire de suite ainsi que la qualification pour les Playoffs, une première depuis 2012.

 

[16-15, 20-14 (36-29), 9-17 (45-46), 15-14 (60-60), 18-14]

 

Des entames réussies, des conclusions bâclées

 

Petit changement dans le cinq de départ de l'USOM avec Mosengo-Masa qui démarre en lieu et place de Sharp : « Il y a Pochet en face, on se dit qu'on pourrait mettre Michelle Plouffe sur le poste 3 et Katia Mosengo-Masa au poste 5 avec Marième Badiane décalée en 4. Ça a très très bien marché. » En effet, Badiane se régale sur le poste 4 et score 10 points sur la première période, bien aidée par la doublette canadienne qui s'occupe des rebonds et des passes.

 

Mondeville prend rapidement 7 points d'avance et l'on se dit qu'au vu des dernières performances de l'équipe, il y a moyen de faire un gros écart face à la lanterne rouge de LFB et d'avoir (enfin) un match serein à domicile. Mais les Angevines, poussées par des supporters très bruyants, ne l'entendent pas de cette oreille. Mané, Murphy, Turmel et Wallace lancent l'UFAB. Badiane fait des pieds et des mains pour que les locales conservent quelques points d'avance mais Wallace marque à la dernière seconde, avec la faute et le lancer en prime, pour ramener Angers à -1.

 

Le scénario du deuxième quart-temps est sensiblement le même, les Mondevillaises vont prendre le large en s'appuyant sur une Kerbœuf d'une voracité « rodmanienne » au rebond et enfilant les 3-points, le tout agrémenté d'un joli « and-1 ». Sur un panier de Mosengo-Masa, servie par la joueuse en forme du quart-temps (12 points pour Kerbœuf sur ces dix minutes), l'USOM passe à +15 après avoir infligé un 17-3 à son opposant. Mais c'est encore cette diablesse de Shaqwedia Wallace qui va remettre Angers sur de bons rails avant de réussir un nouveau panier avec la faute juste avant la mi-temps.

 

Les Angevines ont su profiter des erreurs bas-normandes et rentrent aux vestiaires avec un déficit de 7 points seulement : « On se relâche et ça se joue sur des détails, notamment sur ces fins de possessions de quarts-temps où Wallace nous a un peu martyrisés. »

 

Mondeville manque de régularité

 

Les protégées de David Gautier restent sur la même dynamique qu'à la fin du deuxième quart et démarrent la reprise par un 6-0 (deux 3-points de Murphy et Wallace). L'équipe va ensuite faire le plein aux lancers alors que l'USOM peine à se frayer un chemin jusqu'au panier : « On n'a plus trop su jouer ensemble, on a fait des mauvais choix, on gagnait des rebonds et on faisait des sorties de balle où ça n'arrivait pas dans les mains. » Que ce soit derrière l'arc ou sur la ligne des lancers, Angers fait preuve d'une belle adresse et prend logiquement l'avantage. L'euphorie angevine s'estompe mais Mondeville n'en profite pas et compte un point de retard avant le dernier acte (...ou pas).

 

Après une bonne défense, Sharp redonne rapidement l'avantage aux Calvadosiennes mais Wallace lui répond de suite par un panier et deux lancers. C'est à partir de ce moment que l'on retrouve l'USOM au collectif si plaisant à voir : « On s'est remis à jouer ensemble, et quand on joue ensemble, on devient vraiment très bon. » Cette cohésion retrouvée se traduit par un 8-0 (il est intéressant de noter que tous les points marqués lors de cette série découlent de passes décisives).

 

A deux minutes du buzzer final, Djaldi-Tabdi ramène les siennes à -3 et l'on ne voit plus un seul point marqué jusqu'à un lay-up de Berkani dans le trafic à 32 secondes de la fin. 57-52, ça fleure bon pour Mondeville... SAUF QUE Djaldi-Tabdi score en sortie de temps-mort et ramène encore son équipe à -3. Mais dès la remise en jeu, les Angevines se rendent coupables d'un incroyable oubli sur Badiane, seule de l'autre côté du terrain et qui reçoit une nouvelle offrande de Plouffe pour aller conclure tranquillement. 59-54 à 17 secondes de la fin, le public commence à se diriger vers la sortie, sûr de la victoire mondevillaise... SAUF QUE Paget réussit un nouveau tir primé ! 59-57 et neuf secondes à jouer, faute sur Berkani pour stopper le chrono. L'arrière de l'USOM ne réussit qu'un lancer sur deux. 60-57, temps-mort et trois secondes restantes. La balle arrive dans les mains de... Wallace, et l'on sait ce qu'il va se passer. La courbe du tir à 3-points de la n°6 angevine est parfaite et le ballon transperce le filet, envoyant tout le monde en prolongation.

 

Les Mondevillaises dans la maîtrise face à des Angevines ne lâchant rien

 

Ces cinq minutes supplémentaires seront riches en points. Le scénario de cette prolongation est : 1) Mondeville prend l'avantage. 2) Mondeville crée un petit écart. 3) Angers réduit l'écart mais n'égalise pas. 4) Mondeville recrée un petit écart. 5) Angers réduit à nouveau l'écart mais n'égalise pas... et ainsi de suite. Plouffe et Gaucher ne tremblent pas sur la ligne des lancers et un double-pas de Berkani donne 6 points d'avance. Mais Wallace (encore elle ?) score de loin pour revenir à -3.

 

Deux réussites consécutives de Badiane donnent 7 points d'avance aux joueuses de Romain L'Hermitte. Paget convertit un énième 3-points pour les Angevines à moins d'une minute de la fin avant que Gaucher-Smith et Berkani ne se chargent de redonner à nouveau un peu d'air à l'USOM. +7 à 14 secondes de la fin, c'est bon, non ? Eh bien, non car devinez qui entretient l'espoir de l'UFAB ? Encore et toujours Wallace avec un nouveau tir primé. Berkani assure ses deux lancers et Mondeville mène 77-71 à 9 secondes du terme. C'est bon là, non ? TOUJOURS PAS ! Bernies marque « from downtown » à quatre secondes de la fin (77-74). Angers fait faute sur Plouffe pour stopper le chrono, la Canadienne n'a qu'à marquer un lancer et ça devrait être bon. Elle rate le premier mais convertit le second.

 

78-74. Angers n'a plus de temps-mort et doit traverser le terrain en priant pour un miracle (un 3-points + la faute). Ayant une faute à donner, Mondeville l'effectue mais aurait pu s'en mordre les doigts car la faute de Berkani n'est pas loin d'être antisportive. Mais malgré les demandes du banc visiteur, la faute reste une faute simple. Angers n'arrive pas à déclencher son tir avant que la sonnerie ne retentisse et Mondeville l'emporte donc de 4 points : « En prolongation, on n'a pas lâché, en 2016 on a perdu toutes nos prolongations, en 2017 on n'en a perdu aucune. »

 

Les Playoffs : « J'espère que ce sera une très grande fête à Mondeville. »

 

La devise mondevillaise pourrait-être « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » tellement les Lionnes se sont mises en difficulté après avoir compté (plusieurs fois) une avance confortable. Mais en même temps, serait-ce une vraie victoire mondevillaise si la Halle Bérégovoy ne stressait pas jusqu'aux derniers instants ?

 

Comme le signala le coach, l'équipe a remporté ses prolongations en 2017 contrairement à 2016 et c'est très intéressant dans le sens où cela peut, en quelque sorte, montrer l'évolution du groupe du point de vue de la maturité, notamment avec des fins de matches mieux gérées : « On fait quand même preuve d'une grande maturité même si c'est sûr que j'aurais préféré qu'on ait plus de sérénité sur tout ce match, que ce soit les joueuses ou moi. » Pourquoi Mondeville n'a pas réussi à conserver son avance acquise dans le deuxième quart ? « Je pense que je me suis frustré, peut-être qu'on s'est frustré, je ne sais pas. La frustration est la pire chose qui puisse nous arriver. Mais on a su se remettre à jouer ensemble. »

 

Si on fait un petit tour du côté des statistiques, on remarque qu'Angers a été diabolique à 3-points (13/24), proche de la perfection aux lancers (13/14) mais étonnamment maladroit aux tirs à 2-points (11/43). Les Angevines ont gardé espoir jusqu'à la fin en exploitant les erreurs adverses (19 points sur ballon perdu) mais surtout en s'appuyant sur une Shaqwedia Wallace chez qui le terme « abandonner » est inconnu : 30 points, 6/8 à 3-points, 4/4 aux lancers, 2 passes, 3 interceptions et 3 balles perdues.

 

Sauf que malgré le coup de bambou asséné par Wallace à la fin du temps réglementaire, les Mondevillaises ont su garder leur sang froid afin de ne pas laisser la victoire s'échapper. Les 48 rebonds pris (dont 16 offensifs) et les 29 lancers obtenus (pour 22 réussites) ont sans doute pesé dans la balance. Difficile de sortir une performance individuelle du lot car, même si Badiane a de nouveau noirci la feuille de match (20pts, 8/9 aux lancers, 8rbds, 2pads, 4ctrs, 1int et 4bps), la quasi-totalité des joueuses a apporté sa pierre à l'édifice, que ce soit une Plouffe qui confirme ses talents de passeuses (13pts, 5/6 aux lancers, 6rbds, 7pads, 2ints, 2bps) ou une Gaucher-Smith qui termine à 11 rebonds. Sharp et Kerbœuf ne sont pas en reste et Berkani s'est réveillée au bon moment.

 

La soirée fut d'autant plus parfaite que, les résultats des autres matches ayant été favorables à l'USOM, l'équipe a validé son ticket pour les Playoffs (auxquels le club n'avait plus goûté depuis cinq ans) : « On a discuté, tout le monde est content du Top 8 et on vise le Top 6, il nous faut encore une victoire pour assurer le Top 6, on va aller chercher cette victoire et après, on fait tout step by step. On sera prêt pour les Playoffs. » Le coach espère que ces Playoffs seront l'occasion d'avoir une Halle Bérégovoy bouillante : « J'espère que ça sera une très grande fête du basket à Mondeville. Ça peut être extraordinaire avec une salle bondée et qui fait beaucoup de bruit. Je pense que ça peut être inoubliable et qu'on a l'équipe pour faire des miracles. Peut-être qu'on ne les fera pas mais on a une sacrée équipe. »

 

Marque USOM : A. Tadic , L. Kerboeuf 12pts, K. Gaucher-Smith 10pts, L. Berkani 8pts, C. Mosengo-Masa 4pts, M. Plouffe 13pts, L. Millavet 2pts, M. Badiane 20pts, K-B. Sharp 9pts

 

Marque UFAB49 : R. Bernies 6pts, M-E. Paget 7pts, S. Wallace 30pts, M. Martinet , M. Djaldi-Tabdi 10pts, L. Murphy 9pts, A. Dreano-Trecant , A. Pochet 6pts, M. Mané 4pts, A. Turmel 2pts

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés. Retrouvez bientôt le trombinoscope. 

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Devenir Annonceur

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez communiquer sur le site Sport à Caen ?

Contactez-nous : commercial@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr