La France marque d'entrée son territoire
Spécial

18 juillet 2010
Ecrit par 
Devant 11 000 spectateurs, dont Laurent Blanc et Gérard Houiller, l'équipe de France des moins de 19 ans a parfaitement géré son entrée en matière en championnat d'Europe. Au stade d'Ornano, les Bleuets ont très nettement dominé les Pays-Bas, battus 4-1. Solides derrière, efficaces devant, plus frais physiquement et plus doués techniquement, ils ont délivré une prestation convainquante.


« Le premier match est important car il donne un peu le ton pour la suite », avait dit Francis Smerecki avant que sa sélection française affronte les Pays-Bas. Si l'on se fie à ces propos, on peut penser que l'équipe de France ira loin dans son Euro. Elle a en effet donné le ton de fort belle manière contre des Néerlandais il est vrai assez pâles.


C'est surtout en première mi-temps que les Français se sont imposés. Là où Wim Van Swam, sélectionneur néerlandais ne « reconnaissait pas » ses garçons, Francis Smerecki appréciait le jeu « de très bonne tenue » déployé par ses troupes. Les Français ont pourtant attendu la cinquième minute avant de s'inviter dans le camp néerlandais. Mais dès lors, ils furent irrésistibles. Antoine Griezmann se chargeait de lancer les premiers avertissements sérieux (9', 19') tandis que Gaël Kakuta se trouvait à la finition. Le virevoltant joueur de Chelsea concluait son petit festival (récupération du ballon puis élimination de ses adversaires directs) par une frappe croisée dans le petit filet intérieur pour ouvrir le score (1-0, 20').


Les Néerlandais tentaient logiquement de réagir, prenaient possession du ballon, mais butaient sur le bloc solide des Français. Abdoulaye Diallo, le portier tricolore, passait une première mi-temps des plus tranquilles. À l'inverse, les Bleuets étaient dangereux sur quasiment chacune de leurs incursions. La défense oranje, impressionnante en qualifications (un but encaissé en six matchs) montrait de gros signes de défaillance. Désarçonné par le crochet de Francis Coquelin, Imad Najah commettait une faute dans sa surface et offrait à Clément Grenier la possibilité de mettre l'équipe de France à l'abri. Mais le penalty du Lyonnais était repoussé par Jeroen Zoet (29'). Sur le corner suivant, la reprise de Griezmann heurtait le poteau.


La demi-heure de jeu passée, les Pays-Bas refaisaient surface et le poteau sauvait Diallo sur coup-franc (32'). Mais un contre rondement mené permettait à la France de faire le break. Cédric Bakambu gagnait son duel avec le défenseur et battait Zoet (2-0, 38').


Vexés, les Néerlandais entamaient la deuxième période avec de meilleures intentions et la France se mettait à reculer dangereusement. Désireux de jouer rapidement devant, les Bleuets perdaient plus de ballons, qu'exploitaient mieux leurs adversaires. C'est toutefois avec un peu de chance que les Pays-Bas réduisaient la marque. Le coup-franc détourné de Jerson Cabral finissait dans le but français (2-1, 55'). Les Néerlandais reprenaient espoir et augmentaient leur pression, notamment par l'intermédiaire de leur maître à jouer, Rick Van Haaren.


En forme physiquement, capables de fulgurances techniques, les Bleuets restaient en mesure de tuer le match à tout moment. Kakuta décochait une frappe puissante repoussée par le gardien (70'), lequel était malheureux un quart d'heure plus tard quand Bruno Martins Indi déviait dans ses propres filets le centre en retrait de Gueïda Fofana (3-1, 84'). Avec ce but supplémentaire, la France était à l'abri. Elle prit toutefois un malin plaisir à soigner sa différence de buts grâce à Bakambu, servi sur un plateau par Alexandre Lacazette (4-1, 93'). Avec ce large succès contre un prétendant au titre, la France frappe un grand coup d'entrée. À confirmer mercredi contre l'Autriche, battue 3-2 par l'Angleterre.



No comment 2005 K2_VIEWS
Aline Chatel

Créatrice du site en 2009.

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr