Basket. LE GUIDE PRÉ-NAT' FÉMININE 2017-2018

11 novembre 2017 Ecrit par 
Qui pour succéder à Équeurdreville ?

Basket. Voici le guide de la Pré-Nationale Féminine de Basse-Normandie 2017-2018. 12 équipes vont se battre pour accéder au niveau national. Les effectifs, les arrivées, les départs, les 5 majeurs, les forces, les faiblesses, les pronostics, les candidates au Titre de MVP... Vous avez tout à votre disposition pour bien connaître le championnat bas-normand de cette année.

 

On le redit : faire une preview après quatre journées peut sembler bizarre, mais contrairement aux championnats professionnels, il est très compliqué d'obtenir toutes les informations nécessaires à des pronostics au niveau pré-national. Grâce aux entraîneurs, au fait que l'on connaisse maintenant tous les effectifs et bien sûr, nos connaissances personnelles, ceci a été rendu possible.

Encore La Manche ?

En 2015, La Hague. En 2016, La Glacerie. En 2017, Équeurdreville. Depuis plusieurs années, La Manche domine la Pré-Nationale féminine. Mauvaise nouvelle pour les Calvadosiennes et les Ornaises, il y a de fortes chances pour que cette année ne déroge pas à la règle.
En effet, La Glacerie apparaît comme le grandissime favori de ce championnat. Descendant de N3, l'USLG a l'effectif pour faire l'ascenseur et vite retrouver le niveau supérieur. Sorel, Dréan, Delœuvre, Brun, Nord, Bouin... et on en passe, le tout orchestré par Jérôme Luce, coach de l'année en 2016. Le début de saison montre bien que La Glacerie n'a pas usurpé son statut de favori.

Alors qui pour titiller l'armada glacérienne ? Deux équipes semblent mieux armées que les autres : Bayeux et Douvres. Les Bajocasses ont beaucoup d'absentes mais elles se connaissent par cœur, elles viennent de battre assez largement le DBCN et comptent toujours dans leurs rangs des joueuses calibre All-Star, dont la MVP de la dernière saison : Kasia Kieda.
Côté douvrais, le recrutement est impressionnant et l'effectif semble encore plus complet que l'an passé (ce qui n'est pas rien). Bluche, Adras et Gautier arrivent de la N3, Miquelot revient de blessure... l'effectif est plus que rutilant. Le début de saison a laissé à désirer mais Douvres a ce qu'il faut pour vite se rattraper.

Derrière, c'est très très ouvert. Cherbourg pourrait être la bonne surprise de la saison . Mais attention à Ifs, l'Avant-Garde et La Hague... voire Cabourg qui pourrait avoir des envies de haut de tableau. Il semble assez certain que le maintien se jouera entre Mondeville, Alençon, Caen Nord et Venoix. Il devrait n'y avoir qu'une descente (même si, comme toujours, ça dépend des résultats des équipes bas-normandes évoluant en N3).

Et la MVP ?

Plusieurs nouveautés cette année. Nous ne faisons plus un petit résumé par équipe mais deux, une partie SI TOUT VA BIEN, qui décrit le parcours que fera l'équipe dans le meilleur scénario, et une partie SI TOUT VA MAL, qui décrit donc le parcours possible de l'équipe dans le pire scénario possible (système inspiré de BasketUSA). On ajoute aussi quelques stats de l'année passée.

 

La grosse nouveauté est que l'on se lance aussi dans les pronostics pour le Titre de MVP (ndlr : Most Valuable Player, la meilleure joueuse) avec 8 joueuses qui ont les moyens de rafler la récompense (ainsi qu'une quinzaine de mentions honorables)

Attention, ces pronostics ne se basent que peu sur les récents résultats. Exemples : Bayeux a battu Douvres mais les deux équipes restent ex æquo dans ces pronostics et malgré son début de saison moyen, l'Avant Garde reste candidate au haut de tableau. D'autre part, nous vous demanderons d'être assez indulgents (ndlr : on couvre nos arrières), ce n'est pas une science exacte. Les blessures, la motivation, la cohésion sont des facteurs difficiles à prendre en compte. Quant aux équipes mécontentes de leur classement, eh bien, justement, donnez-nous tort ! Montrez-nous que les coaches et nous-mêmes avons fait l'erreur de vous sous-estimer.

La répartition des équipes parmi les quatre catégories (favoris, outsiders, milieu de tableau et maintien) est effectuée en prenant compte des dires des coaches en début de saison : les entraîneurs nous ont livré qui, selon eux, sont les favoris, les outsiders, etc... Les forces et les faiblesses sont déterminées en fonction de ce qu'on a vu l'année dernière, sur les quatre premières journées et à partir des stats.

Autre détail, il faut vous fier aux étoiles (ndlr : sur l'article, pas dans le ciel. C'est un site de sport, pas d'astronomie... oui, on fait la même blague tous les ans) et non à l'ordre dans lequel les équipes sont citées. Le fait qu'une équipe soit citée avant une autre ne signifie pas que nous la considérions au-dessus, ce sont les étoiles qu'il faut prendre en compte (ex : la seule chose qui fait que Bayeux soit cité avant Douvres, c'est l'ordre alphabétique).

* LES FAVORIS :

U.S. LA GLACERIE ☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Effectif : F. Sorel, S. Delœuvre, C. Dréan, L. Lecacheur, J. Cossais, M. Bouin, L. Brun, J. Nord, S. Sauvey, M. Rouzic, M. Jardin, M. Pinsard

Le 5 probable : C. Dréan – S. Delœuvre – F. Sorel – J. Cossais – L. Brun

Coach : Jérôme Luce

Saison précédente : Nationale 3

Forces : - Défense (très) solide
- Tout le monde peut scorer
- La traction arrière Sorel – Dréan, sans équivalent dans tout le championnat
- Jeunes mais expérimentées
- Dès qu'elles défendent tout-terrain, c'est fini !
- Ça court, et ça court (très) vite
- Plutôt adroites
- Agressives
- Un coaching qui a fait ses preuves (et capable de s'adapter) avec Jérôme Luce
- Un groupe de copines qui se connaît bien

Faiblesses : - Ça manque de taille et d'un point d'ancrage à l'intérieur (Cybulska n'est plus là)
- Peuvent souffrir en défense face aux intérieures adverses (Cybulska n'est plus là)
- Manquent souvent de régularité en attaque
- Doivent faire beaucoup mieux aux lancers

SI TOUT VA BIEN : Cette équipe est calibrée pour remonter immédiatement. Ayant les armes pour contrer les autres favoris, les Glacériennes prennent rapidement le large au classement. Dès que l'équipe est en difficulté, Jérôme Luce lance la défense tout-terrain et personne n'a l'endurance pour supporter ça tout un match. Sorel et Dréan apportent leur fougue, Delœuvre sa gnaque... Tout le monde apporte en fait et chaque joueuse est une potentielle All-Star. C'est jeune, certes, mais c'est très expérimenté et dès que l'adversaire relâche son attention, c'est terminé. Avec son collectif blindé (9 joueuses capables d'alimenter la marque), son talent indéniable et son enthousiasme, l'USLG se balade, plie le championnat dès janvier 2018 et termine la saison invaincue.

SI TOUT VA MAL : L'absence de Cybulska se fait sentir (comme l'an passé en N3) et face à des joueuses comme Kieda, Antoine-Cochard, Pinto-Lutumba ou encore Miquelot, La Glacerie peine à répondre physiquement. N'arrivant pas à être régulière sur tout un match et avec une adresse très fluctuante aux lancers, l'USLG laisse filer des matches qui pourraient peser lourd en fin de saison.

 

C.S. BAYEUX ☆☆☆☆☆☆☆☆

Arrivées : E. Lemarié (AJC), C. Lemennais (HB), L. Viseur (retour de blessure), C. Victoire (U18), M. Dière (sans club)

Départs : P. Leroy (arrêt temporaire), L. Acheen (arrêt temporaire), A. Fouques (arrêt temporaire), A. Castel (SSL)

Effectif : K. Kieda, A. Castel, L. Barthes-Raucq, B. Mallet, C. Seigneurie, L. Viseur, E. Lemarié, C. Lemennais, C. Victoire, M. Dière, R. Clerfayt, (A. Crocquevieille)

Absentes : A. Crocquevieille (retour prévu en 2018)

Le 5 probable : C. Seigneurie – L. Viseur – B. Mallet – C. Lemennais – (K. Kieda/L. Barthes-Raucq)

Coach : Jean Malassigné

Saison précédente : - 2ème de Pré-Nationale [19v - 3d]
- 1ère attaque
[80.6pts marqués par match]
- 5ème défense
[53.8pts encaissés par match]
- 69.3% aux lancers-francs
- 5.2 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : K. Kieda = 20,5pts par match

Forces : - Une raquette blindée d'excellentes intérieures, avec une Kieda en point d'orgue
- La meilleure attaque du championnat, de loin
- La seule équipe de PNF qu'il vaut mieux ne pas envoyer aux lancers
- Très dangereuses à 3-points, notamment avec Seigneurie, spécialiste du genre
- Commettent (très) peu de fautes
- Un groupe expérimenté et soudé qui se connaît par cœur
- 6 joueuses capables d'alimenter la marque (et Crocquevieille n'est pas encore là)
- Sait s'adapter selon l'adversaire
- Habitué du haut de tableau, connaît très bien ce championnat

Faiblesses : - Effectif très très court... il ne faudra pas se blesser
- L'équipe peut défendre correctement... quand elle le veut
- Peuvent souffrir face aux équipes pratiquant un jeu rapide
- 4 joueuses majeures de l'an passé absentes
- La régularité n'est pas le fort de cette équipe


SI TOUT VA BIEN : 5èmes en 2015, 4èmes en 2016, 2èmes l'an passé, les Bajocasses restent une force majeure de PNF. L'attaque menée par Kieda (MVP) et Seigneurie tourne à plein régime et la défense se montre plus régulière avec une Barthes-Raucq qui amène sa dureté au rebond. L'adresse aux lancers est salvatrice dans les fins de matches tendus. L'arrivée de Lemennais et le come-back de Viseur apportent de la fraîcheur, et le retour de Crocquevieille ainsi qu'une Mallet qui prend du galon transforment le CSB en véritable rouleau-compresseur. Bayeux gagne le match retour face à La Glacerie et crée la surprise en fin de saison.

SI TOUT VA MAL : L'effectif est réduit et manque un peu de jeunesse, du coup, Bayeux s'essouffle au fil de la saison. Crocquevieille a besoin de temps pour être à 100% et les absences des Leroy & Cie se font sentir. La défense est bien trop irrégulière et ne peut contenir les assauts des équipes jouant à un rythme élevé. Avec cet effectif, c'est suffisant pour viser le podium mais sûrement pas pour inquiéter La Glacerie (comme l'UST l'an passé). Le CSB bataille pour accrocher le podium.

DOUVRES B.C.N. ☆☆☆☆☆☆☆☆

Arrivées : M. Joba (HB), A. Bluche (N3), A. Adras (N3), J. Bécam (CNB), M. Gautier (N3), L. Bizet (U18), C. Petiton (USOM)

Départs : S. Dutour (arrêt), F. Marie (réserve), L. Ovieve (CBI), P. Poinot (réserve), A. Rives (arrêt)

Effectif : J. Levernieux, A. Antoine-Cochard, C. Miquelot, A. Volard, C. Besançon, M. Joba, A. Bluche, A. Adras, M. Gautier, L. Bizet, C. Petiton, J. Bécam, M. Guillaume, P. Plouhinec

Le 5 probable : C. Besançon – J. Levernieux – A. Bluche – A. Antoine-Cochard – A. Adras

Coach : Antoine Dufour

Saison précédente : - 3ème de Pré-Nationale [17v - 5d]
- 3ème attaque
[66.1pts marqués par match]
- 2ème défense
[49.3pts encaissés par match]
- 63.4% aux lancers-francs
- 3.1 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : C. Besançon = 12,4pts par match

Forces : - L'effectif le plus fourni, tous les postes sont doublés
- On a toujours un équilibre parfait entre jeunesse et expérience
- Bonne défense
- Un jeu éclectique, ça peut courir comme jouer posé
- Recrutement effrayant : Bluche, Adras, Gautier, Joba...
- En plus, la N3 (Bécam, Guillaume, Plouhinec) peut venir aider
- Là aussi, ce groupe vit bien ensemble
- La force n°1 : le collectif ! Vraiment tout le monde peut scorer
- L'équipe a progressé au rebond

Faiblesses : - Pour l'instant, ne sont absolument pas dangereuses à 3-points
- Irrégulières d'un match à l'autre comme sur 40 minutes
- En cas de difficulté, qui enfile le costume de sauveuse et prend le scoring en main ?
- Ah bah oui, quand les joueuses de N3 ne sont pas là, c'est moins facile
- Provoquent bien trop peu de fautes

SI TOUT VA BIEN : Troisième en 2015, 2016 et 2017, Douvres passe un cap et peut viser plus haut. Avec un effectif aussi pléthorique, les blessures ne sont pas un problème. Avec les arrivées de la N3 (Bluche, Adras, Gautier) et les recrues (Joba, Bécam...), le DBCN se rattrape vite après son départ moyen, le collectif est en place et enchaîne les victoires. Jeunesse, expérience, talent, tout y est ! Ceux qui les affrontent ne savent plus où donner de la tête tant le danger peut venir de partout. La défense est très solide, l'adresse revient, le groupe progresse vite et finit la saison en trombe et termine à l'une des deux premières places.

SI TOUT VA MAL : Douvres traîne toute la saison son départ moyen. À part Besançon, personne n'est capable d'être régulièrement dangereux à 3-points. Quand les adversaires arrivent à enrayer le collectif, personne n'est en capacité de prendre le match à son compte, un problème que ne connaissent pas les autres favoris. La N3 vient aider mais quand elle n'est pas là, l'équipe manque de solutions et patine. Le DBCN oublie vite la première place et, même le podium est compliqué.

*LES OUTSIDERS :

A.S. CHERBOURG ☆☆☆☆☆☆☆

Arrivées : A. Omont (USLG), A-C. Née (USLG), M-A. Carel (USLG), S. Villeneuve (sans club), L. Epaillard (sans club)

Départs : V. Pleven (réserve), M. Vallognes (arrêt), S. Gervaux (réserve), C. Finel (réserve), S. Yssembourg (réserve)

Effectif : E. Yssembourg, C. Bertault, S. Person, A. Poirier, C. Corvez, P. Dréan, A. Omont, A-C. Née, M-A. Carel, L. Epaillard, S. Villeneuve

Le 5 probable : E. Yssembourg – A-C. Née – C. Bertault – C. Corvez – P. Dréan

Coach : Pierre-Olivier Giot

Saison précédente : - 5ème de Pré-Nationale [11v - 11d]
- 9ème attaque
[51.3pts marqués par match]
- 4ème défense
[53.4pts encaissés par match]
- 49.9% aux lancers-francs
- 2.9 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : C. Corvez = 12,2pts par match

Forces : - Une défense excellente, actuellement la meilleure du championnat
- Yssembourg, Bertault et Corvez seront moins seules au scoring avec Née
- Un recrutement impressionnant et intelligent
- Des progrès aux lancers-francs
- À 3-points également
- Beaucoup d'expérience
- Équipe connue pour ne rien lâcher
- Solides au rebond

Faiblesses : - Quand l'une des scoreuses (notamment Née) est contenue, ça devient compliqué
- Vont avoir du mal face aux équipes qui cavalent
- Trop de fautes
- Ont parfois du mal à bien démarrer les matches
- Le 5 de départ est redoutable, le banc en revanche...

SI TOUT VA BIEN : Ayant obtenu une belle 5ème place l'an passé, Cherbourg a su s'armer pour grimper dans la hiérarchie. Avec ce recrutement plus que costaud, les entraînements se font enfin avec un effectif fourni et l'équipe progresse semaine après semaine. Le rythme posé cherbourgeois gêne beaucoup les adversaires et en défense, l'ASC prend la suite de l'USTBE comme « forteresse imprenable ». Les lacunes aux lancers et à 3-points semblent avoir été gommées, Cherbourg fait tomber de grosses écuries et termine sur le podium (voire plus ?) avec une Anne-Claire Née MVP.

SI TOUT VA MAL : Oui, le recrutement est costaud mais le problème reste le même : quand le 5 de départ n'est pas sur le terrain, il n'y a plus grand monde pour scorer. Face à des équipes jouant à 200Km/h, l'ASC est en souffrance. On a vu face au DBCN que, quand Née est tenue, c'est tout de suite plus compliqué. Les progrès à 3-points et aux lancers n'étaient que temporaires et ces deux facteurs associés au surplus de fautes plombent les fins de matches serrés. Le podium est trop loin, Cherbourg bataille pour une place dans le Top 4.

AVANT GARDE CAEN ☆☆☆☆☆☆

Effectif : M. Maurouard, C. Guermont, J. Pinto Lutumba, E. Amice, E. Pailler, M. Baron, M. Halder, A. Filley, L. Guyonvarch, C. Maillard, (L. Vrac)

Le 5 probable : C. Guermont – M. Baron – L. Guyonvarch – M. Maurouard – J. Pinto Lutumba

Coach : Mathieu Auzoux

Saison précédente : Nationale 3

Forces : - Maurouard, Pinto Lutumba, Guermont font partie du top PNF à leurs postes
- Plutôt adroites, aux lancers comme de loin
- L'une des meilleures attaques avec Maurouard capable de gros cartons
- Physiquement, c'est costaud et quand ça monte en agressivité, attention !
- Combatives au rebond (avec une Pinto Lutumba digne héritière de Rodman)
- C'est jeune, cette équipe peut facilement accélérer le rythme
- Ont connu le niveau supérieur
- Un bon tacticien aux commandes...

Faiblesses : - … mais qui est dans le collimateur des arbitres
- Trois scoreuses régulières mais derrière, qui pour prendre le relais ?
- Ça manque un peu de taille
- La défense est clairement à parfaire
- L'équipe n'est pas réputée pour sa santé de fer
- N'arrivent pas à être régulière sur 40 minutes.

SI TOUT VA BIEN : Arrivant de N3, l'AGC ne serait pas contre faire l'ascenseur. Pinto Lutumba est une affamée de rebonds qui ne sait pas jouer en dessous de 100% et Maurouard est un vrai poison pour les défenses. Avec ces deux-là, les Caennaises peuvent viser haut. Quand le niveau d'agressivité de cette équipe est au maximum, elle devient infernale à jouer. Mathieu Auzoux réussit à régler les soucis de défense et de régularité et l'Avant Garde se rattrape vite après un départ en dents de scie. Avec son jeu énergie, l'AGC fait mentir les pronostics et s'invite dans le trio de tête.

SI TOUT VA MAL : Certaines joueuses ont un physique fragile et le problème, c'est que ce sont des joueuses importantes. Pinto Lutumba a déjà manqué un match et le genou de Guermont grince. La défense est bien trop irrégulière et face aux grandes, le manque de taille s'avère préjudiciable. Maurouard et les deux autres scoreuses sont ciblées par les adversaires et personne ne prend le relais. Pour ne rien arranger, les officiels sanctionnent fréquemment l'entraîneur. L'AGC est inconstante et végète en milieu de tableau.

CLUB BASKET D'IFS☆☆☆☆☆

Arrivées : M. Arnoux (DBCN), N. Torrent-Michel (USOM)

Départs : A. Foisnet (arrêt), F. Panier (N3), C. Paillard (CB?), S. Pierre-Désiré (arrêt)

Effectif : M. Reulet, E. Dziuk, A. Geraudel, P. Nicolle, C. Françoise, M. Joseph, M. Arnoux, N. Torrent-Michel, G. Ollo, M. Le Roux

Le 5 probable : M. Reulet – P. Nicolle – E. Dziuk – M. Joseph – M. Le Roux

Coach : Adrien Laignel

Saison précédente : - 4ème de Pré-Nationale [15v - 7d]
- 5ème attaque
[56.2pts marqués par match]
- 3ème défense
[52.1pts encaissés par match]
- 55.1% aux lancers-francs
- 2.1 paniers à 3-points par match


Meilleure scoreuse de la saison passée : P. Nicolle = 12,7pts par match

Forces : - Une défense solide et régulière

- Défense solide... et qui commet peu de fautes
- Connues pour embêter les grosses équipes (ces dernières craignent le CBI)
- Des systèmes qui exploitent bien les qualités de chacune
- Équipe jeune, expérimentée, complète et qui peut encore progresser
- Encore une fois, recrutement cohérent
- Un groupe qui se connaît bien mené par Pauline Nicolle
- Obtiennent des cargaisons de lancers-francs...

Faiblesses : - … mais ce serait bien de les mettre
- Sinon, à part Pauline Nicolle, il y en a qui savent marquer à 3-points ?
- N'espérez pas de gros cartons offensifs (ont atteint les 70pts deux fois l'an passé)
- Peuvent taper les favoris... et perdre contre les petits. Vive la logique !
- Ça manque de profondeur d'effectif, il faut éviter les blessures
- Irrégulières en attaque, certaines scoreuses semblent encore en vacances

SI TOUT VA BIEN : L'an passé, Ifs était un solide membre du Top 4 et prenait un malin plaisir à embêter les favoris. Mauvaise nouvelle pour les gros : les Ifoises n'ont pas perdu cette habitude et les favoris se déplacent à Ifs en tremblant. Avec sa superbe défense, jouer le CBI s'avère être un vrai calvaire. Dziuk et Geraudel retrouvent leurs habitudes au scoring et l'attaque se met au niveau de la défense, surtout que l'équipe bosse ses lancers et ça porte ses fruits. Ifs gagne en maturité en arrêtant de trébucher face aux petites équipes et fait mieux que l'an passé en accrochant le podium.

SI TOUT VA MAL : L'incapacité des Ifoises à être aussi concentrées face aux équipes de bas de tableau que face aux favoris plombe les ambitions du club qui n'enchaîne jamais plus de deux victoires. Les adversaires comprennent le jeu du CBI et arrêtent de leur offrir des lancers, il faut donc trouver un autre moyen de scorer et là, seule Nicolle est régulière et amène du danger à 3-points. De plus, ça manque de physique et face aux équipes costaudes, ça cale. Ifs perd son statut d'outsider et s'ancre dans le ventre mou de la PNF.

A.B.C. LA HAGUE☆☆☆☆

Effectif : M. Hamel, F. Birette, C. Brionne, A. Lerogeron, L. Hacquebey, E. Pauze, E. Bonnaventure, L. Poutas, O. Pasquier, C. Hérout, S. Menni, L. Pauze

Le 5 probable : E. Bonnaventure – M. Hamel – F. Birette – C. Brionne – A. Lerogeron

Coach : Olivier Birette

Saison précédente : Nationale 3

Forces : - La défense était solide en N3, donc imaginez en Pré-Nat'
- Effectif très complet, tout le monde peut apporter
- C'est très jeune donc ça court et c'est endurant
- Expérience de la N3
- Si l'agressivité est là, La Hague peut collectionner rebonds et interceptions
- Pas maladroites derrière l'arc
- Provoquent pas mal de fautes...

Faiblesses : - … mais en commettent aussi un peu trop
- C'est très très très jeune, font parfois preuve de naïveté
- Des pourcentages peu reluisants aux lancers
- Yoleumeni, Aidara, Bertand, Champare... toutes ces cadres sont parties
- L'agressivité et la concentration sont sur courant alternatif
- Sans Hamel sur le terrain, l'équipe manque d'organisation


SI TOUT VA BIEN : Équipe jeune et ayant perdu une bonne partie de ses leaders, La Hague est sous-estimée... et c'est un tort ! Avec cette jeunesse, l'ABCH cavale et ne cesse de progresser tout au long de la saison. L'adresse augmente crescendo et l'attaque gagne en efficacité mais c'est surtout en défense que les Urvillaises-Nacquevillaises font la différence en étant constamment agressives, il faudra en vouloir pour marquer 70 points face à cette formation. L'ABCH n'a aucun problème face aux équipes de bas de tableau et titille les gros... à tel point que l'équipe finit sur le podium.

SI TOUT VA MAL : On ne peut pas perdre tant de joueuses majeures sans en subir les conséquences. La Hague entre dans une longue et fastidieuse phase de reconstruction. Lors des matches disputés, le manque d'expérience et la maladresse aux lancers font fréquemment échouer l'ABCH. L'équipe n'arrive jamais à être concentrée et agressive sur 40 minutes et l'absence d'une grosse scoreuse est préjudiciable. Souvent trop gentilles, les Haguaises se font bousculer et terminent avec un bilan tout juste équilibré.

*MILIEU DE TABLEAU :

CABOURG BASKET ☆☆☆☆

Arrivées : R. Giffaut (USMV), J. Villette (USMV), J. Lefour (Aplemont)

Départs : A. Poulen (Nantes), A. Barbey (réserve), J. Sibarita (arrêt), A. Roussel (ESA)

Effectif : N. Percheron, O. Carriere, C. Lagoutte, M. Flechard, F. Bathily, E. Barbey, L. Chazal, R. Giffaut, J. Villette, J. Lefour

Le 5 probable : R. Giffaut – L. Chazal – N. Percheron – O. Carriere – J. Villette

Coach : Claude Martin

Saison précédente : - 6ème de Pré-Nationale [10v - 12d]
- 7ème attaque
[52.9pts marqués par match]
- 8ème défense
[60.5pts encaissés par match]
- 55.1% aux lancers-francs
- 3.4 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : L. Chazal = 11,4pts par match

Forces : - Un bon recrutement et peu de départs majeurs
- Le groupe arrive à maturité, notamment Percheron qui semble avoir passé un cap
- La présence de Carriere, spécialiste pour planter le 3-points qui fait mal
- Plusieurs joueuses peuvent alimenter la marque
- De gros progrès en défense
- Commettent très peu de fautes et en provoquent énormément

Faiblesses : - Se relâchent dès qu'elles ont 10-15 points d'avance
- Ont du mal à bien entamer les matches
- Peuvent avoir du mal face aux équipes plus physiques
- Adresse sur courant alternatif, notamment aux lancers
- La santé physique n'est pas forcément le fort de cette équipe
- Pas les reines du jeu rapide

SI TOUT VA BIEN : 6èmes en 2015, 5èmes en 2016, 6èmes en 2017, les Cabourgeaises en ont assez de squatter le milieu de tableau et à l'image de Percheron qui squatte le Top 10 des scoreuses, l'équipe passe un cap. Giffaut et Villette se greffent parfaitement au collectif et quand Cabourg est en difficulté, Carriere est là pour relancer la machine. Bathily revient vite de blessure, l'effectif est complet avec un banc qui apporte. CB progresse constamment et accroche de fortes équipes à son tableau de chasse. Cabourg change de statut, devient un outsider confirmé et termine dans le Top 5.

SI TOUT VA MAL : Cabourg traîne toute la saison cette satanée habitude de se relâcher quand l'équipe compte 10/15pts d'avance et ça lui joue des tours, Carriere ne peut pas sauver la situation à chaque fois. Dans le registre de l'irrégularité, l'équipe peine à se mettre dedans dès l'entame (souvent par manque d'adresse) et court souvent après le score. Les équipes plus grandes, plus physiques et plus rapides n'ont pas de difficulté à faire déjouer les Cabourgeaises et, plus la saison avance, plus les petits bobos se multiplient. Si bien que Cabourg se retrouve à jouer le maintien.

*MAINTIEN :

I.E - C.T.C. U.B.C.U.A - BC ALENÇONNAIS ☆☆☆

Effectif : P. Cool, J. Guerrier, C. Azziza, J. Boulard, P. Boulard, A. Senegas, M. Roy, G. Cherel, L. Mesnage, L. Guyomard Llorca, Z. Guyomard Llorca, L. Lusiaux, A. Thierry

Le 5 probable : J. Boulard – J. Guerrier – A. Senegas – L. Guyomard Llorca – P. Cool

Coach : Mathieu Bougon

Saison précédente : Régionale 2

Forces : - Un effectif assez complet avec plusieurs joueuses capables de scorer
- Pauline Cool, qui va sûrement être All-Star si elle continue comme ça
- Groupe très jeune et énergique qui peut jouer très vite et défendre fort
- Peuvent se montrer dangereuses de loin
- On le sait, les déplacements à Alençon sont compliqués

Faiblesses : - C'est quand même très très jeune, ça manque d'expérience
- L'attaque reste à parfaire, c'est parfois (très) brouillon
- Ne rentrent pas leurs lancers-francs
- Ça manque un peu de taille
- Du coup, ça souffre au rebond
- Tendance à rater les paniers faciles


SI TOUT VA BIEN : Équipe méconnue, Alençon surprend tout le monde. Les Ornaises jouent très vite et la plupart des équipes ne peuvent pas tenir la cadence. C'est jeune donc ça progresse au fil des matches, l'adresse gagne en régularité et du coup, l'UBCUA devient très dangereuse à 3-points. En défense, l'équipe est énergique, endurante et pique des wagons de ballons. Mené par Pauline Cool, qui se révèle comme une top joueuse de PNF, Alençon se maintient rapidement et s'invite au milieu de tableau.

SI TOUT VA MAL : Le manque d'expérience se fait sentir lors des matches tendus et combiné aux lancers qui ne rentrent toujours pas et aux tirs faciles ratés, les défaites ont vite fait de s'accumuler. On l'a vu face à Kieda, Alençon a du mal à contenir les intérieures dominantes et l'équipe se fait fréquemment manger au rebond. L'UBCUA confond vitesse et précipitation et donc, les ballons perdus et les tirs trop rapides s'accumulent. Cette confusion rend aussi la défense particulièrement irrégulière. Pour finir, l'attaque manque clairement de régularité et si une seule scoreuse n'est pas dedans, c'est toute l'équipe qui tousse. Alençon squatte la zone rouge et voit la R2 se rapprocher.

U.S.O. MONDEVILLE ☆☆☆

Arrivées : L. Marie (LCBO), C. Lanfant (DBCN), A. Devaux (coach)

Départs : M. Vernon (réserve), N. Torrent-Michel (CBI), A. Guilbert (arrêt), C. Petiton (DBCN), E. Pailler (AGC), S. Asselin (coach)

Effectif : E. Perrotin, S. Bouabib, M. Herbline, A. Goudeau, O. Picot, A. Lanchas, J. Aït-Idder, L. Pailler, G. Lebreton, M. Perrotin, L. Marie, C. Lanfant

Le 5 probable : A. Lanchas – E. Perrotin – L. Pailler – O. Picot – S. Bouabib

Coach : Alex Devaux

Saison précédente : - 8ème de Pré-Nationale [9v - 13d]
- 4ème attaque
[57.2pts marqués par match]
- 12ème défense
[66.8pts encaissés par match]
- 60.1% aux lancers-francs
- 3.1 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : L. Pailler = 11,5pts par match

Forces : - La défense était très permissive l'an passé, elle semble avoir progressé
- Le groupe gagne en stabilité, fini les effectifs différents d'un dimanche à l'autre
- Équipe à peu près fiable aux lancers-francs
- Les tâches sont bien partagées, chaque joueuse apporte
- C'est jeune et agressif, équipe qui peut être pénible à jouer

Faiblesses : - Semblent moins dangereuses à 3-points
- L'attaque a l'air moins performante que l'an passé, manque toujours une scoreuse
- Maladroites sur transition
- Ce n'est pas très très grand
- L'agressivité et la motivation sont parfois sur courant alternatif
- Un peu trop de ballons perdus

SI TOUT VA BIEN : Mondeville semble arriver à maturité et ça devient infernal de jouer cette équipe. Le groupe se connaît de mieux en mieux, la balle circule et l'adresse revient rapidement. Derrière une Lisa Pailler de plus en plus leader, l'USOM devient le « poil-à-gratter » de la PNF et arrive à accrocher deux ou trois équipes du haut de tableau. En défense, la progression se poursuit et les Mondevillaises deviennent les reines pour chiper les ballons. L'USOM assure son maintien dès le mois de mars et s'installe à la 7ème place.

SI TOUT VA MAL : Les bonnes performances en défense n'étaient que temporaires et à cause de sa naïveté (due à la jeunesse de l'équipe), l'USOM redevient l'une des pires défenses de PNF. Pour ne rien arranger, l'absence d'une vraie scoreuse se fait sentir et Mondeville se tire fréquemment une balle dans le pied à cause de sa maladresse aux tirs et dans la gestion du ballon. Manquant de taille, l'équipe s'incline systématiquement contre les formations possédant une grande dominante dans leurs rangs. Alors qu'on attendait une progression, l'USOM stagne et comme le championnat est plus relevé, Mondeville fait moins bien que l'an passé et se met en danger pour le maintien.

CAEN NORD BASKET ☆☆

Arrivées : P. Chartier (sans club), M. Bacon (U18)

Départs : J. Bécam (DBCN), J. Abascal Carral (Sceaux), L. Jeanne (ESC), L. Trebouta (Canada)

Effectif : C. Godard, M. Lecourtois, A. Brunelle, A. Leroy, A. Monteiro, T. Lebourgeois, P. Chartier, M. Bacon, L. Bennett

Le 5 probable : P. Chartier – A. Monteiro – A. Brunelle – M. Lecourtois – C. Godard

Coach : Boris Renaux

Saison précédente : - 9ème de Pré-Nationale [7v - 15d]
- 8ème attaque
[51.7pts marqués par match]
- 6ème défense
[58.4pts encaissés par match]
- 53.9% aux lancers-francs
- 2.3 paniers à 3-points par match

Meilleure scoreuse de la saison passée : J. Bécam = 10,2pts par match

Forces : - Peuvent être (vraiment) très agressives
- Excellentes sur les coupes vers le panier
- Démarrent plutôt bien les matches
- C'est plutôt grand
- Sous-estimées... et pourtant expérimentées

Faiblesses : - L'effectif le plus court de la Pré-Nat', de loin
- Bécam, Abacal Carral, Jeanne... 2 All-Stars et une joueuse majeure ne sont plus là
- La santé de fer n'est pas la qualité première de cette équipe
- Irrégulières comme pas permis
- Attaque faiblarde
- Trop de fautes
- Des caractères qui peuvent vite énerver les arbitres

SI TOUT VA BIEN : Dès le premier match, le joueuses du CNB ont montré qu'il ne fallait pas les sous-estimer avec une victoire surprise face à La Hague. L'effectif est réduit mais reste en bonne santé. Derrière une Brunelle qui joue à un niveau All-Star et une Godard qui devient l'une des meilleures intérieures de PNF, les tâches sont bien réparties. L'agressivité est constante et jouer cette équipe est extrêmement fatiguant. L'expérience de cette équipe lui permet encore une fois de s'en sortir et de se maintenir.

SI TOUT VA MAL : Repêchées l'an passé et ayant perdu des joueuses majeures (une seule arrivée pour compenser), les Nord-Caennaises arrivent en fin de cycle. Il y a toujours une ou deux absentes par week-end à cause de pépins physiques et du coup, l'effectif est trop réduit et s'essouffle au fil de la saison. Personne n'est vraiment régulier au scoring car l'adresse est bien trop fluctuante. Et concernant la défense, la fatigue fait perdre sa lucidité à l'équipe qui commet trop de fautes et conteste un peu trop les décisions arbitrales. Tout le monde affronte Caen Nord avec une obligation de victoire. Après plusieurs années compliquées, le CNB ne peut plus lutter et quitte la Pré-Nat'.

CAEN VENOIX BASKET

Effectif : P. Barre, N. Saussais, C. Quentel, Z. Schmitt, E. Sauvetre, L. Todesco, L. Peribe, M. Lazzaro, L. Plusch, M. Azema, M. Coutant, M. Leboucher, L. Levard

Le 5 probable : P. Barre – Z. Schmitt – L. Peribe – M. Azema – M. Coutant

Coach : Franck Dziuk

Saison précédente : Régionale 2

Forces : - Une défense cohérente
- Plusieurs joueuses capables de scorer de loin
- Effectif dans la force de l'âge, ni trop jeune, ni trop vieux
- Progressent match après match avec des joueuses volontaires...

Faiblesses : - … mais manquant parfois de confiance
- Catastrophiques aux lancers-francs
- Il va falloir scorer un jour quand même...
- … et pour ça, il va falloir être beaucoup moins maladroit...
- … et trouver une scoreuse régulière
- Doivent être moins timorées dans l'attaque du cercle (pour obtenir des fautes)
- Chaque équipe affrontera Venoix en se disant que la défaite est interdite


SI TOUT VA BIEN : Comme Alençon, Caen Venoix profite du fait que les autres équipes ne les connaissent pas pour créer la surprise. On a vu face à Cabourg que l'attaque progressait dans le mouvement et qu'il manquait juste l'adresse. Bonne nouvelle : cette dernière arrive rapidement. La force de l'équipe reste la défense et celle-ci est en constante progression. Bien coaché, Venoix devient une force défensive, gagne les matches qu'il faut face aux concurrents directs dans la course au maintien et reste en PNF.

SI TOUT VA MAL : Venoix défend correctement mais n'arrive pas à trouver de solutions pour alimenter la marque. Aucune joueuse n'est en capacité d'apporter une quinzaine de points par match et la maladresse dans le dernier geste est affligeante. Lors des rares matches serrés, les Caennaises se sabordent en enchaînant les loupés sur la ligne des lancers-francs. Toutes les formations de Pré-Nat' affrontent Caen Venoix en s'interdisant de perdre. Moins costaudes qu'Alençon, moins agressives que Mondeville, moins expérimentées que le Caen Nord, les joueuses de Franck Dziuk restent lanterne rouge toute la saison et peinent à décrocher la moindre victoire.



LES CANDIDATES AU TITRE DE M.V.P.

*ANGÈLE BLUCHE (Douvres)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce qu'elle sera la scoreuse régulière que Douvres attendait, parce qu'elle arrive de N3, parce que son tir à mi-distance et parce que c'est une poste 4 très complète.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que Douvres est trop collectif pour avoir des trophées individuels, parce qu'elle ne sera pas top scoreuse et parce qu'il faut que Douvres soit champion.

*CAROLINE DRÉAN (La Glacerie)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce que son jeu est agréable à voir, parce qu'elle joue à fond, parce qu'elle va être Championne, parce que si elle gagne en régularité, elle sera une des top scoreuses.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que l'USLG, c'est avant tout un fort collectif, parce qu'elle est moins scoreuse que les précédentes lauréates et parce que la MVP est souvent une intérieure.

*KASIA KIEDA (Bayeux)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce qu'elle va être encore la top scoreuse, parce que le CSB jouera les premiers rôles, parce qu'elle inarrêtable et parce que ce Titre fait la part belle aux intérieures.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que les coaches ne l'éliront pas 2 ans de suite, parce qu'il y a aussi Seigneurie et parce qu'elle devrait manquer des entraînements (rendement moindre?).

*MARINE MAUROUARD (Avant Garde)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce qu'elle va être celle qui empêchera (enfin) Kieda d'être meilleure scoreuse, parce qu'elle va réaliser des cartons offensifs et parce qu'elle a joué en N3.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que Pinto Lutumba peut l'être aussi, parce que, pour ça, l'Avant Garde doit terminer dans le Top 3 et parce que scorer n'est pas gage de victoire.

*ANNE-CLAIRE NÉE (Cherbourg)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce que l'ASC va terminer sur le podium, parce qu'elle peut être meilleure scoreuse, parce qu'elle a joué plusieurs divisions au-dessus et parce qu'elle est régulière.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que Cherbourg aura du mal à être Champion et parce qu'elle ne sera pas seule à mener l'équipe de l'ASC (Yssembourg, Corvez et Bertault entre autres).

*JARRIA PINTO LUTUMBA (Avant Garde)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce qu'elle va terminer meilleure rebondeuse du championnat, parce qu'elle va cumuler les double-doubles, parce qu'elle va séduire par son énergie intarissable.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce que Maurouard peut l'être aussi, parce qu'elle sera déjà la meilleure joueuse défensive, parce qu'elle ratera des matches et que l'AGC doit finir dans le Top 3.

*CAROLINE SEIGNEURIE (Bayeux)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce qu'elle va artiller à 3-points, parce qu'elle va sortir des perfs au scoring, parce qu'elle défend, parce qu'elle est clutch et parce que Bayeux sera sur le podium.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? Parce qu'il y a Kasia Kieda dans l'équipe de Bayeux, parce qu'elle peut parfois manquer de régularité et parce que ce sont souvent les intérieures qui raflent la mise.

*FANNY SOREL (La Glacerie)
- Pourquoi elle sera MVP ? Parce que l'USLG va être Championne et que dans le jeu, Sorel est la leader de l'équipe. Clutch, adroite, passeuse, rapide, dribbleuse, voleuse de ballons, un vrai poison.
- Pourquoi elle ne le sera pas ? [Reprenez les mêmes contre-arguments que pour Caroline Dréan]

Mentions honorables (dans le désordre) : Pauline Nicolle, Audrey Brunelle, Lisa Pailler, Élodie Yssembourg, Ludivine Barthes-Raucq, Noémie Percheron, Clarisse Besançon, Orlane Carrière, Floriane Birette, Pauline Cool, Solène Delœuvre, Chloé Guermont, Aurélie Antoine-Cochard, Armelle Crocquevieille, Clémence Miquelot, Adeline Geraudel... et plein d'autres, nous espérons !

Qui sommes-nous ?

Lancé en novembre 2009 par Aline Chatel, Sport à Caen est animé par une équipe de passionnés.

Rejoindre l'équipe

Vous êtes passionné(e) de sport et souhaitez rejoindre l'équipe rédactionnelle de Sport à Caen ?

Contactez-nous : recrutement@sportacaen.fr

Nous contacter

Une demande de renseignement, une question, un commentaire, des idées à partager ? N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

contact@sportacaen.fr